erin ▬ scots therapy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 46
▪ dispo pour un rp ? : ouiii
▪ avatar : Sam Heughan
▪ âge : 31 ans
▪ statut : Célibataire endurci
▪ occupation : Bartender

MessageSujet: erin ▬ scots therapy   Sam 6 Mai - 14:31

C’est la lumière qui perce par le store au rabais qu’il a acheté pour couvrir les fenêtres de son salon qui le réveille brutalement, aux alentours de 9h du matin. Il s’est couché il y a moins de quatre heures – sur le canapé, apparemment, plutôt que d’avoir le courage de trainer son mètre-quatre-vingt-onze alcoolisé jusqu’à sa chambre. Une barre lui cisaille le front, rappelant à son bon souvenir son rythme cardiaque, et il a la bouche terriblement sèche. S’il était en Ecosse, il se lèverait pour parcourir les quelques mètres qui séparent sa maison d’un pub quelconque et aurait commandé une bière fraiche pour se remettre de sa gueule de bois atroce – mais ici, il en est réduit à quémander de l’eau, des litres d’eau. Il était de service hier soir, et comme bien souvent, le service s’accompagne de quelques verres pris discrètement derrière le comptoir. Et puis, en général, quand la clientèle s’efface, ils finissent tous par trinquer un peu entre eux avant de rentrer chacun de leurs côtés – sa vie est ponctuée d’alcool et d’excès, mais passons.

Il s’extirpe du canapé – et réalise par la même occasion qu’il a froid, habillé seulement d’une chemise et d’un jean – et va s’enterrer dans les profondeurs de son frigo, s’emparant d’une bouteille d’eau pleine qu’il s’empresse de vider. Il s’aventure entre les diverses choses qui peuplent le sol de son salon – quoi que salon soit un bien grand mot pour désigner ce qui sert en réalité de pièce à vivre du studio dans lequel il ne vit plus seul désormais – mais ne parvient pas à ne pas écraser son pied nu sur un talon aiguille qui traine là – et qui ne lui appartient pas, donc. L’épreuve lui arrache un hurlement à peine contenu – et à peine exagéré. « Hell’s bells Erin », il ajoute, d’un grognement bourru. Un peu trop fort, sans doute, car il ne faut que quelques secondes pour que la tête bouclée de sa meilleure amie ne passe la porte de sa chambre dans laquelle elle, elle a eu le bon goût de se coucher. Il baille, dégage la chaussure criminelle d’un coup de pied et croise les bras. « Yer stuff is aw weys », il lâche, d’une mauvaise foi qu’il ne prend même pas la peine de déguiser – son sourire en dit long. C’est lui le moins ordonné du lot, sans doute, n’en témoigne d’ailleurs le lit de fortune qu’il s’est installé sur le canapé en rentrant du boulot. « Ah a'maist died walkin’ oan yer bloody shoe ». Sans doute pour le rappeler à l’ordre pour son mensonge éhonté et son exagération dramatique, sa tête décide de le lancer avec une particulière violence – le scottish whisky est quand même largement meilleur – et il donne nettement moins mal à la tête, aussi. « A'm needin' pills », il lance dans une grimace qui le fait ressembler à un petit garçon désolé, tout à coup – « Dae ye hae some ? »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

IF YE LIKE THE NUT, CRACK IT
ARTHUR Ω to say the things he truly feels and not the words of one who kneels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 18
▪ dispo pour un rp ? : yes please (arthur m, club peeps)
▪ avatar : sonequa martin green
▪ âge : 31
▪ statut : célibataire
▪ occupation : cuisinière dans un 24/7 diner de Soho

MessageSujet: Re: erin ▬ scots therapy   Sam 6 Mai - 23:15

Un cri tonitruant résonne dans le petit appartement et je fronce les sourcils, vaguement confuse. J'ai eu la chance de ne finir qu'à minuit hier, évitant le graveyard shift pour la troisième fois consécutive ce mois ci. Je suis très douée pour avoir ce que je veux et un petit nouveau est arrivé la semaine dernière. Du pain béni. C'était presque trop facile d'ailleurs, il a à peine marmonner dans sa barbe avant d'accepter d'échanger ses horaires. Kelly, ma sympathique patronne qui ne s'en laisse pas compter, m'a clairement fait comprendre que je n'échapperai pas au prochain. J'ai donc décidé de fêter ma maigre victoire en me faisant offrir des verres dans un bar du quartier et, une chose en entraînant une autre, suis rentrée en bonne compagnie sur les coups de deux heures du matin.

Le type a bien tenu le choc et s'est avéré agréablement à l'écoute. Des coups d'un soir qui s'attardent longuement entre vos jambes, ça a se doit d'être souligné. Bon, il s'est aussi endormi comme un sac à patates une fois l'affaire pliée mais, au moins, ça s'est bien fini pour tout le monde. J'ouvre un oeil et constate qu'il ronfle toujours allègrement. Incroyable. J'enfile ma soyeuse robe de chambre sur ma peau nue, petit luxe que j'ai découvert il y a des années et dont je ne saurais me passer. J'émerge finalement et trouve une masse hirsute et bougonne dans la pièce à vivre, ce qui m'arrache un sourire moqueur. « That's what ye git when ye cannae handle yer dram. » Je me dirige vers la salle de bains en riant ouvertement et ouvre rapidement un vieux placard, où je stocke quelques médicaments, précisément pour ce genre de situations. Ou pour quand on est vraiment malades, mais c'est plus rare. Sur le retour, je crie délibérément « A've git some Ibuprofen, » en lui lançant la boîte.

Mon rire s'étouffe dans ma gorge quand un visage ciselé, perché sur un torse musclé apparaît dans l'encadrement de la porte de ma chambre. L'espace d'une seconde, je l'avais oublié. « Och aye, Arthur meet... James. James, Arthur, mah best mate. » J'hésite une seconde, pas sûre à 100% du nom de notre notre bel invité. Pour être tout à fait honnête, ce n'est exactement ce qui m'a intéressé chez lui. « Cuppa a'body? » Et là, je pourrais peut-être commencé la journée correctement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 46
▪ dispo pour un rp ? : ouiii
▪ avatar : Sam Heughan
▪ âge : 31 ans
▪ statut : Célibataire endurci
▪ occupation : Bartender

MessageSujet: Re: erin ▬ scots therapy   Sam 6 Mai - 23:57

Arthur se demande soudainement comment il faisait avant qu’Erin ne débarque – ne re-débarque – dans sa vie pour s’installer dans une chambre de son studio – l’ancienne chambre de sa mère, d’ailleurs, qui vivait désormais dans une structure plus spécialisée et plus à même de la cadrer et de s’occuper d’elle que lui qui travaillait toute la journée. On ne peut pas dire que la mère d’Arthur ait été d’une grande aide quand il avait besoin de soigner ses gueules de bois – ni quoi que ce soit d’autre, d’ailleurs. Autrefois, elle était une femme forte, drôle et têtue, avec des conseils à dispenser à tout-va et même à ceux qui n’en voulaient pas. Ces traits de sa personnalité ont disparu avec le temps, laissant place à une grande lassitude, à des traits tirés par le chagrin et surtout, à une progressive perte de conscience de la réalité. Arthur avait réalisé la gravité de la chose le jour où elle l’avait interrogé sur l’heure de retour de son père – mort depuis 2006. Plus de dix ans.

« Thank yae », il répond en attrapant la boite qu’elle lui jette d’un réflexe habile de la main droite – la gauche supportant encore la bouteille d’eau à moitié vidée par ses soins quelques minutes auparavant. Il glisse un comprimé entre ses lèvres et l’avale avec le restant d’eau, envoyant valser la bouteille un peu plus loin – démontrant sans gêne son talent naturel pour le rangement, une fois de plus. « A dinnae know whit ah would dae without ye », il ajoute en penchant un peu la tête tandis qu’un sourire provocateur campe ses lèvres et qu’il précise : « Juist kidding dinnae be tae proud ».

Alors qu’il s’apprête à répliquer sur sa gestion de l’alcool qu’elle remet en doute sans le moindre respect, la porte de la chambre d’Erin s’ouvre derrière elle, laissant apparaître une grande silhouette musclée – qu’Arthur dévisage un instant. Le temps que l’information ne lui vienne au cerveau et qu’il réalise ce que ce type fait là. Un moment, il hésite sur la marche à suivre – c’est vrai qu’il est objectivement toujours un peu mauvais joueur quand les mecs qu’elle ramène trainent autour de leur appartement. « Hiya James », il répond simplement, agitant un peu la main – les sourcils légèrement froncés tout de même. Il mate un peu, au passage – parce qu’après tout, il n’y a pas de raison qu’il ne puisse pas se rincer l’œil lui aussi. Ca lui soulage presque un peu le mal de crâne. « Ye brought a het guy then… Weel done » il réplique – sans pouvoir s’en empêcher, en ricanant un peu. Il adresse un sourire au pauvre James, quand même, histoire de ne pas le mettre trop mal à l’aise, et s’étire. « Coffee aye, that is a guid idea » il marmonne en regagnant la cuisine – quelques pas plus loin – s’adossant au plan de travail, et laissant bien entendu faire sa meilleure amie qui semble gérer la situation à merveille et avoir pris les choses en main, au plus grand bonheur de sa gueule de bois mémorable et de son humeur exécrable du jour.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

IF YE LIKE THE NUT, CRACK IT
ARTHUR Ω to say the things he truly feels and not the words of one who kneels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 18
▪ dispo pour un rp ? : yes please (arthur m, club peeps)
▪ avatar : sonequa martin green
▪ âge : 31
▪ statut : célibataire
▪ occupation : cuisinière dans un 24/7 diner de Soho

MessageSujet: Re: erin ▬ scots therapy   Mar 9 Mai - 19:24

Il croit me provoquer, mais je lui ai tout appris au petit. Je rétorque donc en riant. « You'd hae a sore heid, ye eejit! » Nous sommes bien partis pour nous lancer dans une de nos célèbres joutes verbales, si ce n'était pour l'interruption de mon ami du soir. Awkward moment. Arthur n'a jamais vraiment apprécié que je lui mette mes conquêtes sous le nez. Je n'ai jamais vraiment su si c'était parce que sa vie sexuelle est vraiment triste pour un bisexuel - après tout, il a deux fois plus de chances de choper, statistiquement parlant - ou parce que les mecs que je ramène sont toujours plus beaux gosses que les siens. Toujours est-il qu'il ronchonne, il ronchonne, mais il apprécie la vue quand même. Je ne me laisse pas franchement perturber, mes rapports avec mon meilleur ami ont toujours été bâtis sur la franchise, l'humour. Et j'en ai trop entendu de sa part pour m'offusquer.

James a l'air de bien prendre la chose lui aussi, esquissant un sourire taquin à Arthur. Et je crois le voir rouler des pectoraux. Les mecs sont incroyables. Je lève les yeux au ciel, autant devant l'addiction à la caféine de mon colocataire que sa passivité totale. En passant, je lui assène un bon coup à l'arrière du crâne. Je lui sers un large sourire, l'air de dire, oui, c'était gratuit, qu'est-ce que tu vas faire? Je m'affaire et lance à la cantonade. « What dae ye fancy James? » Le pauvre homme est devenu le pion d'un jeu de pouvoir territorial entre nous et semble s'en moquer royalement, tant qu'il peut avoir un petit déj gratos à la sortie. J'ai été bien élevée, je ne jette pas les gens dehors sans leur avoir fait une bonne tasse de thé. « Cuppa tea would be grand love. »

Mon regard croise naturellement celui d'Arthur, abasourdis l'un comme l'autre des sons sortis de la bouche du bel inconnu. A fucking Irishman. Of course. Les souvenirs de la veille resurgissent lentement et je me souviens être allée lui parler spécifiquement pour lui parler de la mauvaise bière qu'on nous sert dans cette foutue ville. Il s'accoude au plan de travail, sourire imperturbable aux lèvres. « I'll be outta your hair after that, promise. » Je hoche la tête et lance un regard en coin à Arthur, attendant une blague qui ne tardera pas. « Builder's tea a'richt? » Si ça ne l'est pas, c'est pareil, c'est le seul thé qu'on connaît chez moi. J'ajoute, mutine. « Sorry aboot th' mess, Arthur doesn't ken how tidying wirks. » Que la partie commence.


Dernière édition par Erin Cunningham le Jeu 11 Mai - 15:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 46
▪ dispo pour un rp ? : ouiii
▪ avatar : Sam Heughan
▪ âge : 31 ans
▪ statut : Célibataire endurci
▪ occupation : Bartender

MessageSujet: Re: erin ▬ scots therapy   Jeu 11 Mai - 14:58

Le fait qu’Erin profite de sa jeunesse et de ses atouts physiques indéniables pour ramener des inconnus à moitié nus sous son toit ne le dérange pas, en soi, même s’il existe toujours une pointe de… Il ne sait pas trop quoi, en réalité. Arthur est un homme écossais dans toute sa splendeur, un peu macho sur les bords, peut-être – disons qu’il veille sur sa meilleure amie, et qu’il lui semble qu’aucun de ces types qui défilent parfois ne soit à la hauteur de ce qu’elle mérite. Quoi que celui-ci soit particulièrement agréable à regarder, ce qu’il admet. Et comme il a mal au crâne et que son humeur n’est pas vraiment au top, il n’a pas tellement envie de faire d’efforts pour ménager son hôte imprévu – d’où ses regards peu discrets et appuyés. Malheureusement pour lui, son insolence se solde par un coup qu’il se ramasse sur l’arrière de la tête et qui lui arrache un grognement douloureux. « Ooch », il proteste en glissant une main dans ses cheveux roux. Si elle veut jouer comme ça – il est prêt, même avec sa gueule de bois phénoménale.

Le type est Irish, en plus, ce qui arrache une grimace amusée à Arthur. Elle l’a sans doute fait exprès, la vilaine. « Yeah, it's braw, it's nae loch Ah hae th' choice anyway. » Il aurait préféré vider une autre cafetière et aller s’enterrer sous sa couverture en attendant l’heure de retourner travailler dans un club bruyant – mais c’est sans compter sa colocataire tyrannique. « She's a real tyrant that yin », il explique au bel inconnu en penchant la tête un petit peu pour l’observer d’un meilleur angle. Arthur n’est pas ingrat, il aime le thé, fidèle aux us et coutumes de sa Grande-Bretagne adorée – mais ce matin, il y a urgence à ce qu’il décuve et il n’est pas sûr que même le thé d’Erin ne parvienne à l’aider.

En plus de ça, l’insolente le pique au vif en commentant l’état de son appartement – qu’il trouve absolument correct, d’ailleurs. « Och aye cause yer bloody bits aren't th' reason why ah a'maist died this mornin », il rappelle en référence à l’épisode dramatique ou pied a rencontré le talon d’un escarpin. « This flat haes aye bin very tidy whin ah wis th' ainlie yin living 'ere ». Il boude un peu, fait la moue comme un enfant – qu’il est, sans aucun doute, ce matin. « Thare ur luxurious hotels aroond 'ere though if ye'r nae chuffed » il réplique d’un clin d’oeil et d’un sourire radieux, ignorant un peu le bel inconnu – don’t il n’a pas vraiment retenu le prénom, d’ailleurs, ou peut-être qu’il l’a déjà oublié.



. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

IF YE LIKE THE NUT, CRACK IT
ARTHUR Ω to say the things he truly feels and not the words of one who kneels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 18
▪ dispo pour un rp ? : yes please (arthur m, club peeps)
▪ avatar : sonequa martin green
▪ âge : 31
▪ statut : célibataire
▪ occupation : cuisinière dans un 24/7 diner de Soho

MessageSujet: Re: erin ▬ scots therapy   Ven 12 Mai - 12:57

Arthur mord bien entendu à l'hameçon, en profitant allègrement pour mater notre invité. Il a l'air de plutôt bien le prendre cela dit, puis qu'il répond à mon meilleur ami par un sourire mutin. Est-ce que tout le monde dans cette fichue ville est bi? Sérieusement, je sais que les gens sont plus libérés maintenant - même si au vu des milieux que j'ai pu fréquenter, ce n'est pas la diversité sexuelle qui manquait - mais c'est à croire que je ne croise plus un hétéro. Enfin, tant que ça se termine dans mon lit, je ne vais pas me plaindre. Et s'il prend l'envie à Arthur de rappeler le bel irlandais, ce ne sera pas la première fois qu'on couche avec le même type. Il n'y en a pas qu'en bière qu'on a les mêmes goûts.

Je laisse le thé infuser correctement, levant les yeux au ciel devant les accusations infondées de mon meilleur ami. Je fais même l'effort de me retourner, ma robe de chambre glissant légèrement sur mon épaule dans l'opération, pour rétablir un semblant de vérité. « Fur th' record he's a wanker 'n' he needs discipline, that's a'. » Qu'on se le dise. Je suis peut-être une fêtarde invétérée qui possède beaucoup trop de vêtements, mais Arthur est un sale gosse qui se complaît dans le désordre. C'est très différent. James esquisse un sourire, visiblement amusé par notre duo. Je ris quand mon coloc me propose d'aller à l'hôtel, après de nombreuses complaintes. Comme s'il pouvait vraiment vivre sans moi. « First o' a', you'd starve wi'oot me 'n' seicont o' a', ye loue me tae much tae kick me oot. » Je mime un baiser dans sa direction et dépose ensuite les trois tasses sur le comptoir.

« Cheers lads. Here's tae bein' tae auld fur a hangover! » Personnellement, je suis fraîche comme la rosée du matin. Du moins, je le serais après une bonne douche et un repas riche en calories. Que je devrais préparer sans aucun doute. C'est l'inconvénient du métier, personne ne veut cuisiner quand il y a un professionnel dans la maisonnée. Nous buvons en silence, tout le monde essayant de rassembler un peu ses esprits. James boit en vitesse, se sentant peut-être un peu mal à l'aise finalement. Ou il a peut-être simplement des choses à faire ce garçon.

Il renfile rapidement le reste de ses vêtements et fait sa sortie, avec beaucoup de politesse pour quelqu'un qui squatte sans gêne le salon pendant une demi-heure. « I gotta go, it was nice meeting you both. And thanks for everything love, I'll call you. » Il embrasse le coin de mes lèvres, dans ce qui ressemble fort à un de ces petits gestes qui font la marque de fabrique de chacun. On a tous nos petites méthodes de drague. Une des miennes, c'est le clin d'oeil coquin et le sourire confiant. « Sure, see ye aroond babe. » Je regarder son charmant derrière passer la porte, ne doutant pas qu'Arthur en fait de même. Amusée, j'avale une petite gorgée de thé et glisse. « Ah see ye enjoyed th' view. He wirks aroond 'ere ye ken, ah bet ye cuid git him tae come back fur ye. » Le James serait sans doute partant pour en avoir deux pour le prix d'un, mais c'est une ligne qui est encore à franchir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 46
▪ dispo pour un rp ? : ouiii
▪ avatar : Sam Heughan
▪ âge : 31 ans
▪ statut : Célibataire endurci
▪ occupation : Bartender

MessageSujet: Re: erin ▬ scots therapy   Dim 14 Mai - 0:09

Le pauvre James assiste, impuissant, aux joutes verbales du duo bien constitué par Arthur et sa meilleure amie de toujours. Ils ont l’habitude de ces petits exercices d’échauffement, et avoir un public ne les dérange pas réellement – c’est même plutôt le contraire, en fait, surtout quand le public est de si jolie composition. « Discipline? », il demande en riant un peu, roulant des yeux au passage – tandis que son regard se déporte, mais chastement cette fois, sur le pauvre James qui a sans doute envie de participer à la conversation. « She aye thinks she's mah mither whiles », il explique, haussant ses épaules pour marquer son indifférence à ce sujet. Mais évidemment, Erin poursuit sa démonstration et Arthur ne peut s’empêcher de répliquer. Le pauvre James, lui, est spectateur et semble un peu amusé – et aussi réceptif aux œillades appuyées d’Arthur qui n’a pas réellement l’intention de draguer la proie de sa meilleure amie. Il y a des tonnes d’hommes dans cette ville, ils ne sont pas obligés de se taper les mêmes après tout – il fera l’effort d’aller voir ailleurs, mais c’est quand même drôle qu’elle ramène un amant bisexuel sous leur toit que ça ne dérange pas d’être ouvertement maté par un grand écossais. Et irlandais, en plus.

« Remind me howfur lang ah leed alone afore ye cam aroond? » il demande en levant sa tasse. « Ah cook a barry haggis by th' wey », il proteste, parce qu’il n’est pas si mauvais que ça, ni pour cuisiner, ni pour s’entretenir – ni même pour prendre soin des gens, mais ça il sait qu’Erin le sait. C’est juste que forcément, c’est plus facile de se laisser entretenir quand elle est là, d’autant qu’il travaille énormément, surtout maintenant qu’il a deux emplois – en quelque sorte.

« Cheers », il répond finalement en avalant une gorgée du thé salvateur qu’Erin a soigneusement préparé. L’irlandais prend finalement congé et Arthur s’autorise un dernier regard un peu frustré sur ses fesses avant de le laisser s’extirper – songeant qu’il a vraiment besoin de sortir draguer, lui, d’ailleurs. Ca fait un peu trop longtemps qu’il ne s’est pas envoyé en l’air à cause du boulot ou de soirées trop arrosées. « Ah did gilravage it indeed » il confirme une fois l’irlandais parti pour de bon. « He wis a braw yin that yin, weel done bestie ». Il se marre un peu et hausse une épaule. « Och na, ah'ament gaun doon that road bit cheers fur th' offer » il réplique, amusé. Il n’a pas envie de lui piquer ses conquêtes. « Efter a', ye micht wantae ca' that yin back if he wis worthy » - moyen déguisé de suggérer qu'elle raconte les détails croustillants de la bonne soirée qu'elle a sans doute passé.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

IF YE LIKE THE NUT, CRACK IT
ARTHUR Ω to say the things he truly feels and not the words of one who kneels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 18
▪ dispo pour un rp ? : yes please (arthur m, club peeps)
▪ avatar : sonequa martin green
▪ âge : 31
▪ statut : célibataire
▪ occupation : cuisinière dans un 24/7 diner de Soho

MessageSujet: Re: erin ▬ scots therapy   Dim 14 Mai - 16:19

« If ye kin ca' that living. » dis-je en haussant une épaule, face à sa répartie. Et je ris franchement à sa mention du haggis. Je sais pertinemment qu'Arthur se débrouille très bien sans moi, mais il ne faudrait pas non plus trop en faire. Cela dit, il arrive effectivement à faire un haggis comestible, ce qui n'est pas donné à tout le monde. Et très franchement, c'est plus moi qui ai eu du mal sans lui, quand il a fuit Inverness pour préserver la santé mentale fragile de sa mère. Mais c'est du passé, j'ai grandi, mûri, voyagé. Et nous parlons rarement de Mrs MacTavish, plus par pudeur qu'autre chose. C'est ironique quand on y pense d'ailleurs. Nous voilà en train de nous taquiner à demi-nus devant un illustre inconnu, mais on est trop réservés pour parler des choses sérieuses. C'est très sain tout ça, à n'en pas douter.

James nous quitte finalement, arrachant un soupir d'aise collectif à notre petite assemblée. J'offre un clin d'oeil à mon meilleur ami, qui ne tarde pas à complimenter la pêche du jour, refusant toutefois d'y goûter. Nous avons toujours évité de fréquenter les mêmes mecs, c'est un peu perturbant, même pour nous et nos moeurs relativement libérées. Après tout, personne n'a envie de penser à son BFF pendant une partie de jambes en l'air. Ou alors, il faut redéfinir la relation en question, ce qui n'est pas notre cas. Je sens qu'Arthur n'a pas perdu tout intérêt pour notre invité cela dit et j'esquisse un sourire taquin, voyons clairement où il veut en venir. « He's nae ill, kens what a girl wants 'n' howfur tae gie it, ye ken. 'N' he kin pay fur drinks, whilk is aye crakin'. » J'en ai connu, des bras cassés qui vous demandent la queue entre les jambes de payer leur pinte parce que c'est la fin du mois. Je ne tiens pas à me faire entretenir, mais une tournée chacun, ça me semble être le strict minimum.

« Went tae that pub doon th' road, King's Heid. Hee haw special bit nae tae dear, sae wis a guid nicht. » Je souris dans ma tasse de thé et ajoute, taquine. « Na grateful punters fur ye tae bring hame then? Ye need tae git leid darlin', tis getting sad tae look at ye. » J'exagère à peine, la libido en détresse de mon meilleur ami appelle clairement à l'aide et ça devient presque gênant à observer. « A'd gie ye a haun bit ah think we're over that. » Je lui tire la langue, moqueuse et attendant la réponse cinglante qui ne manquera pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: erin ▬ scots therapy   

Revenir en haut Aller en bas
 
erin ▬ scots therapy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» drunk, chips, fun ─ Erin
» marloes orhen - erin heatherton.
» Näyak Therapy - RPG
» Erin McAlister • Donner sans rien attendre en retour
» 05. I Love Rock'n Roll [PV ERIN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: piccadilly line :: soho-
Sauter vers: