tristan / exams are over and we're fucked

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 166
▪ dispo pour un rp ? : yes, always
▪ avatar : Hailee Steinfeld
▪ âge : vingt-quatre ans (06/06)
▪ statut : confused af
▪ occupation : étudiante en droit (master degree) à l'université de Westminster

MessageSujet: tristan / exams are over and we're fucked   Jeu 4 Mai - 0:11

Jusqu'à son arrivée à Westminster, la fin des exams, pour Grace, était synonyme de marathon de séries avec Lizzie, à grands renforts de Schokobons et de sodas. L'université avait apporté bien des changements, notamment le paramètre alcool dans l'équation. Et Grace était fatiguée, terriblement fatiguée. La soirée avait été mouvementée, entre remarques désobligeantes sur sa tenue, son sac à main et autres détails absolument futiles qui avaient attiré l’œil de ses camarades. L'arrivée chez leur hôte s'était passée plutôt bien, malgré les résidus de stress et de fatigue découlant directement d'intenses sessions de révisions qui avaient duré jusqu'à l'aube. Dieu merci, Andrea n'avait rien dit, qu'il s'en soit rendu compte ou non. Grace avait du mal à comprendre comment et pourquoi il ne lui faisait aucun reproche, surtout en cette période particulièrement difficile. Elle se sentait extrêmement ingrate, rarement sur le moment, mais avec le recul, chaque remarque, chaque petit mot agacé, lâché d'un ton excédé, lui semblait d'une indécence incroyable. Il l'avait accueilli, lui avait ouvert sa maison et ses bras, et elle avait la sensation de ne rien lui rendre.

Ce qui expliquait peut-être pourquoi, après cette soirée bien arrosée de fin d'exams, elle se retrouvait sur le pas de la porte de Tristan et non chez elle.

Elle était appuyée contre la porte, hésitant à écraser la sonnette. La fatigue alourdissait ses mouvements et, pour être honnête, l'alcool n'arrangeait rien. Son maquillage s'était flouté au fil de la soirée, lui donnant des airs de pauvre petite chose ramassée sur le bord de la route, les yeux charbonneux et la bouche d'un vague violet, étalé sur la commissure de ses lèvres et le tendre espace entre son nez et ses lèvres.

Non, pour être honnête, ça n'expliquait pas pourquoi elle se trouvait chez Tristan, au petit matin, complètement ivre. Elle aurait pu appeler Lizzie, qui l'aurait peut-être vaguement sermonnée mais l'aurait sans nul doute accueilli sur son sofa ou dans son lit. Tristan avait laissé Andrea à cause d'elle, Grace n'avait strictement rien à faire là. Toutefois, Tristan s'était toujours montré relativement laxiste avec elle, pardonnant ses mauvaises notes et la poussant à s'aérer l'esprit lorsque n'importe quel parent ou tuteur ou whatever he was to her, l'aurait renvoyé à sa chambre en lui demandant de réviser un peu plus fort. Non, Tristan avait toujours été gentil, plutôt drôle, plus amical que parental à vrai dire. C'était probablement pour ça qu'elle avait donné son adresse au chauffeur de son Uber. Parce qu'il avait été le parent cool dont elle avait désespérément eu besoin depuis la mort de sa mère, éternelle copine.

Elle finit par appuyer sur la sonnette avec un soupir, tâchant de se redresser. Il l'engueulerait peut-être mais elle savait de source sûre ─ les allusions de January n'étaient pas aussi subtiles qu'elle l'imaginait et, après tout, Grace savait se servir de Facebook, lequel débordait des exploits de ses parents adoptifs, so ─ qu'il avait fait pire. Peut-être qu'il ne s'était pas pointé chez son père adoptif complètement ivre mais c'était un détail.

Un soupir lui échappa et elle se secoua. Elle était prête, prête à le revoir en chair et en os, prête à l'avoir face à elle. Prête à passer au-delà des sms et des appels au secours. Prête. Et, de toute façon, elle avait trop bu pour avoir peur. Trop tard pour reculer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : nicolas bemberg
▪ âge : 31
▪ statut : divorced
▪ occupation : producteur

MessageSujet: Re: tristan / exams are over and we're fucked   Sam 13 Mai - 13:15

Tristan revenait seulement de soirée. Une soirée à se plaindre de sa vie de merde avec Foster après le travail d'ailleurs. Ca n'avait pas mené bien loin, mais ils avaient enchaîné quelques mojitos réconfortants avant de retourner chez eux à pieds, chacun de leur côté. L'avantage de vivre dans le même quartier que sa collègue et plus proche amie sans doute. Tristan demeurrait un peu émêché, rien de bien méchant, mais assez en tout cas pour qu'il n'ait pas forcément envie d'attendre des heures après une commande tardive qui nécéssiterait en prime qu'il allume son ordinateur pour bien faire. Alors comme le ferait n'importe quel étudiant fauché, il avait ouvert les placards et commencé à préparer une vague omelette aux champignons, qui n'avait (sans se mentir) rien d'exceptionnel, mais qui avait au moins l'air mangeable et filling, ce qui était de toute façon à peu près tout ce qu'on attend d'une omelette préparée en plein milieu de la nuit. En revanche, il ne s'était pas attendu à trouver Grace sur le pas de sa porte dans un état disuctable, ayant sérieusement besoin de démaquillant et d'une brosse à cheveux.

Il comprenait bien pourquoi elle avait atterri ici plutôt que chez son ex et il l'incita à entrer d'un un air compatissant. Pas de commentaire réprobateur au programme non plus. C'était de toute évidence ce qu'elle cherchait à éviter en venant ici, Tristan n'étant pas complètement idiot il décida de se taire. Il ferma la porte derrière elle et ajouta à son intention. “Dure soirée hein? T'as mangé ? J'ai fait une omelette aux champignons. Rien de terrible, mais il est un peu tard pour commander quelque chose de plus fancy.” Il réservait ça à Andrea et ses soirées sushis instagramables qu'il pourrait tenter d'imiter si il n'était pas fatigué d'avance d'essayer d’entamer une compétition qu'il ne pourrait pas gagner. Il n'y avait qu'à jeter un oeil à la chambre qu'il avait réservé pour Grace dans son nouvel appartement. Malgré ses efforts, la jeune femme n'avait jamais vraiment pris le temps de l'arranger et la personnaliser selon ses goûts. Elle ne vivait pas ici, y dormait comme elle le ferait dans une chambre d'amis, mais rien de plus. “Tu as prévenu Andrea que tu dormais ici? Ailleurs?” Tristan ne voudrait pas faire de gaffe. Le rôle de l'allié, il pouvait le jouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 166
▪ dispo pour un rp ? : yes, always
▪ avatar : Hailee Steinfeld
▪ âge : vingt-quatre ans (06/06)
▪ statut : confused af
▪ occupation : étudiante en droit (master degree) à l'université de Westminster

MessageSujet: Re: tristan / exams are over and we're fucked   Lun 29 Mai - 22:31

Les escarpins n'étaient probablement pas l'option la plus pratique pour ce soir, surtout associés à la dose d'alcool ingérée, et Grace avait pris la très courageuse décision de les enlever lorsque finalement la porte s'ouvrit, l'arrêtant à mi-chemin dans le mouvement. Surprise, elle chancela un moment mais se rattrapa par bonheur au mur ─ merveilleux mur, excellente idée d'en avoir posé un juste là, really. « Tristan, heyyyy » se réjouit-elle, la bouche un rien pâteuse ─ sa voix sonnait bizarrement aussi, non ? Il l'invita à entrer, si sympathique que le sourire de Grace s'élargit. Elle avait bien fait de venir là au lieu de rentrer à la maison ─ enfin, techniquement, elle était aussi chez elle ici mais d'un autre côté, well, non pas vraiment. Le nombre de nuits qu'elle avait passé ici se comptait certainement sur les doigts d'une main. Ce n'était pas la faute de Tristan, pas vraiment. Après tout, il lui avait offert un espace mais ─ mais son appartement n'avait rien à voir avec la maison. Anyways, c'était sans doute une réflexion à développer plus tard. Like, quand elle ne serait pas en train de lutter contre la gravité et la sécheresse qui avait investi sa bouche.

Elle lâcha son sac dans l'entrée, se débarrassant de son manteau dans le même mouvement, non sans mal d'ailleurs. « Dure soirée ? Qu'est-ce qui m'a trahi ? C'est l'eyeliner, il a coulé ? » Elle se mordit l'intérieur de la joue pour ne pas pouffer de rire. Ce n'était pas l'envie qui lui en manquait mais elle se concentra sur l'examen dudit eyeliner, fixant son vague reflet dans l'écran éteint de son portable. A la mention d'une omelette aux champignons, son estomac se rappela à son bon souvenir et elle rangea son téléphone dans l'une des poches de son jean avec autant de rapidité et d'adresse que possible. « Oh mon dieu, yeees, j'ai tellement faim. Et j'ai mangé assez de trucs fancy pour la soirée, une omelette, ça a l'air parfait. Où est-ce que tu ranges tes couverts déjà ? » Preuve, s'il en fallait, qu'elle n'était vraiment, vraiment pas chez elle. Sans grande gêne ─ ou alors un soupçon, très léger soupçon, noyé dans bien trop d'alcool ─ elle inspecta les placards, ouvrant méthodiquement les tiroirs d'une cuisine qui lui était totalement étrangère. Elle ne s'immobilisa qu'en entendant le prénom de son père, soudainement submergée par la culpabilité. Ah, oui, Andrea. Andrea qui lui avait souhaité une bonne soirée, lui avait recommandé d'être prudente tout en lui rappelant qu'il lui faisait confiance. Et here she was, chez Tristan, à réclamer d'être nourrie pour étancher ses bêtises. Elle inspira profondément avant de se retourner, le visage tordu en une moue inquiète. « Pas vraiment ? » Oui, enfin. « Pas du tout ? » C'était déjà plus proche de la vérité. « Tu crois qu'il s'inquiète ? » Question stupide, bien sûr qu'Andrea devait s'inquiéter. Grace blêmit et baissa les yeux. « Je peux pas l'appeler, il va vraiment s'inquiéter. Pas parce que je suis ici, ajouta-t-elle très rapidement, avançant vers Tristan. Mais quand il va m'entendre ? Oh mon dieu, il va hurler. Il faut que tu l'appelles. Non, non, non, ne l'appelle pas. Tiens, envoie-lui un sms, depuis mon portable. Je peux pas taper correctement, j'ai déjà eu du mal à arriver jusque-là, je vais jamais avoir pouvoir écrire correctement. Dis-lui, je sais pas, dis-lui que je suis chez Lizzie, il fait confiance à sa mère, ça va passer comme une lettre à la poste » Elle lui tendit son téléphone en hochant la tête, sûre d'elle et du plan tout à fait foireux qu'elle venait de mettre au point.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❝ long night, with your hands up in my hair, echoes of your footsteps on the stairs. stay here, honey, i don't wanna share cause i like you. this ain't for the best, my reputation's never been worse, so you must like me for me. yeah, i want you. we can't make any promises now, can we, babe? but you can make me a drink. is it cool that i said all that? is it chill that you're in my head? cause i know that it's delicate. is it cool that i said all that? is it too soon to do this yet? (taylor swift | delicate)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : nicolas bemberg
▪ âge : 31
▪ statut : divorced
▪ occupation : producteur

MessageSujet: Re: tristan / exams are over and we're fucked   Mer 31 Mai - 23:05

Grace a bu. Que ce soit ses pupilles dilatées, la démarche ou encore l'eye liner, Tristan n'est pas né de la dernière pluie. Il se rend bien compte que sa fille est bourrée. Pour sûr Andrea s'inquiéterait. Et tout de suite, il comprend mieux pourquoi la jeune femme a préféré frapper à sa porte. L'adulte irresponsable c'est Tristan. Et même si la démarche ressemble celle d'une ado opportuniste qui souhaite éviter les remarques réprobatrices du dragon Leroy Duchesne, plus que celle d'une fille qui souhaite passer du temps avec son autre substitut de père, Tristan prend ce qu'il y a à prendre de cette relation difficile. Le divorce ne lui a pas donné de bonnes excuses pour éliminer Grace de sa vie, bien au contraire. Il a envie de passer du temps avec elle, même si il ne sait pas toujours le lui dire. Jamais, en réalité. Il se contente de faire des pas timides vers elle, de lui ouvrir sa porte lorsqu'elle en a besoin ? comme ce soir, avec son omelette aux champignons basique. Rien de fancy en effet. Il proteste d'ailleurs sur le ton de la plaisanterie. « L'eye-liner, la démarche... la fin des examens ? Et je te permet pas, elle est très fancy mon omelette. C'est pas une omelette norvégienne, mais elle est pas cramée, notons le. » Tristan a perdu l'habitude de cuisiner. Lorsqu'il était étudiant, il assurait encore un tout petit peu, mais l'argent lui a fait oublier qu'il pouvait sortir autre chose qu'un paquet de céréales des placards pourtant fournis de son appartement. Il désigne un tiroir et répond en haussant les épaules. « Celui-là, ou l'autre à côté, j'oublie toujours. » Ça ne fait pas si longtemps qu'il vit ici non plus. Il a passé les premiers mois de son divorce dans l'un des hôtels de son père avant de se dire que ce serait tout de même plus pratique d'avoir une chambre pour Grace. Utilisée ou non.

Lorsqu'il rappelle Andrea a son bon souvenir, la jeune fille se fige, réalisant qu'elle a peut être oublié quelque chose d'important. Tristan secoue la tête amusé, et la laisse chercher une excuse en s'y prenant assez mal pour le coup. L'alcool ne lui permet sans doute pas de créer le mensonge idéal. Généralement il faut la réfléchir un peu avant, et de préférence en pleine possession de ses capacités intellectuelles. « On va lui dire la vérité, ça marche aussi.  T'as décidé de dormir chez moi, parce que demain on va bruncher dans le café d'à côté pour ton anniversaire. Ça lui évitera d'appeler Vivian pour lui demander si il peut venir te chercher demain. Et puis un brunch c'est parfait, ça te laisse le temps de dormir un peu et ça te permet en prime d'éponger un peu la bonne gueule de bois que tu auras demain matin. » Il sort une assiette dans laquelle il sert une part d'omelette. « Ton exam de droit constitutionnel s'est bien passé ? » Tristan demande en s'installant à table en face de Grace avec une part d'omelette.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 166
▪ dispo pour un rp ? : yes, always
▪ avatar : Hailee Steinfeld
▪ âge : vingt-quatre ans (06/06)
▪ statut : confused af
▪ occupation : étudiante en droit (master degree) à l'université de Westminster

MessageSujet: Re: tristan / exams are over and we're fucked   Ven 7 Juil - 21:04

Tristan avait compris mais après tout Tristan n'était pas un idiot et Grace avait probablement bien trop bu pour pouvoir mentir correctement. Et encore moins pour prétendre être sobre. Elle tâbritbrit de réprimer du mieux qu'elle le pouvait son sourire ou, en tout cas, de ne pas en afficher un trop grand. D'ordinaire, face à lui, elle versait plutôt dans la timidité, dans le silence, elle ne s'autorisait pas tant de libertés et ce, depuis qu'elle le connaissait. Mais l'alcool donne des ailes, même aux plus faibles, c'était bien connu et presque malgré elle, Grace offrit à Tristan un sourire éclatant. Aussi éclatant que possible, après une telle soirée, that is. « Oopsie, sorry, j'ai vraiment pas voulu offenser tes talents de cuisinier. Toutes mes excuses » ricana-t-elle avant de repartir à la recherche des couverts, suivant les instructions du propriétaire des lieux, visiblement aussi habitué qu'elle à mettre la table dans sa propre maison. Le problème Andrea Leroy-Duchesne la ralentit un moment et, l'espace de quelques minutes, elle oublia l'euphorie de la fin des examens, les verres et la musique, la soirée se brouillant dans sa tête pour laisser place à la mine inquiète puis, fatalement, déçue de son père. Well, shit. Elle n'était probablement pas assez alerte pour monter une excuse plausible mais, Dieu merci, Tristan était là. Enfin, ce n'était peut-être pas une si bonne chose. Lui dire la vérité, franchement ? Elle soupesa un instant l'idée puis fit la moue, pas totalement convaincue. Lui dire la vérité, oui, mais pas toute la vérité. Elle pouvait passer sous silence le contenu de la soirée et il n'en saurait rien, si elle s'appliquait à taper son texto sans trop de fautes d'orthographe. « Très bien, je vais lui dire la vérité, soupira-t-elle, mais si j'écope d'un sermon, je te tiendrai pour seul responsable. Mon idée était bien meilleure. Je suis sûre que Vivian m'aurait couvert en plus » avança-t-elle, pure bravade alcoolique. Mollement, évitant autant que possible toute lettre superflue et ponctuation inappropriée, elle expliqua la situation dans un sms bref et concis mais rassurant, priant mentalement pour qu'il ne s'inquiète pas malgré tout. Ou pire, qu'il lui en veuille. Une fois le portable verrouillé et oublié sur un plan de travail derrière elle, son sérieux temporaire sembla s'évanouir et elle se retourna, en quête des fameux couverts. Elle finit par mettre la main sur une paire des fourchettes et une autre de couteaux, qu'elle manqua de brandir fièrement. Le peu de jugeote qui n'avait pas été noyée dans les trop nombreux mojitos ingurgités jusqu'à présent arrêta son geste et elle en déposa précautionneusement un exemplaire de chaque devant Tristan, déjà attablé. Un soupir de soulagement lui échappa lorsqu'elle l'imita, prenant place sur une chaise qui n'était probablement pas aussi confortable qu'elle l'imaginait. « Si j'étais sobre, je dirais que ça a été. C'était difficile mais ça devrait passer, dit-elle d'abord, hochant la tête d'un air songeur, définition vivante de l'humilité. Mais en toute honnêteté, j'ai cassé la baraque » Elle pouffa de rire, le nez dans son omelette. Dans l'immédiat, elle se souciait comme d'une guigne de l'examen de droit constitutionnel et des autres mais si en discuter pouvait faire plaisir à Tristan, well. C'était une manière comme une autre de faire la conversation et leur relation était suffisamment compliquée comme ça, elle ne pouvait décemment pas passer devant pareille occasion. Grace était encore ivre, oui, mais pas complètement idiote non plus. « Elle est bonne cette omelette, lança-t-elle après s'y être attaquée avec autant de force que si elle faisait face à une entrecôte, il y a du piment d'Espelette ? La mère de Lizzie et Jon, ou leur gouvernante, je sais jamais vraiment qui cuisine chez eux mais peu importe, ils font une omelette à tomber, avec du piment d'Espelette et d'autres trucs, c'est vraiment à tomber. On en mangeait souvent avec Jon, avant que Lizzie rentre. Enfin, rien ne m'empêche de manger une omelette maintenant qu'elle est revenue évidemment mais c'était différent. Cette omelette est vraiment, vraiment géniale. Mais la tienne est bonne aussi, hein » s'empressa-t-elle d'ajouter, d'un ton qui n'aidait probablement pas sa cause. Bah, Tristan mettrait ça sur le compte de l'alcool et de la fatigue, et ils oublieraient bien vite cette histoire.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❝ long night, with your hands up in my hair, echoes of your footsteps on the stairs. stay here, honey, i don't wanna share cause i like you. this ain't for the best, my reputation's never been worse, so you must like me for me. yeah, i want you. we can't make any promises now, can we, babe? but you can make me a drink. is it cool that i said all that? is it chill that you're in my head? cause i know that it's delicate. is it cool that i said all that? is it too soon to do this yet? (taylor swift | delicate)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : nicolas bemberg
▪ âge : 31
▪ statut : divorced
▪ occupation : producteur

MessageSujet: Re: tristan / exams are over and we're fucked   Jeu 12 Oct - 18:13

Tristan ne s'offusque pas pour la simple et bonne raison que ses talents culinaires sont inexistants. La bouffe à emporter c'est son truc. Andrea n'a jamais été doué non plus et puisque aucun des deux n'a jamais eu la bonne idée de s'y mettre, Tristan a perfectionné l'art du vite fait et du bourratif. L'omelette au champignons est donc devenu un fan favourite et encore, il n'ose même pas parler de ses substances jaunes dégoulinantes sur les cheveux de Caro sur le plats qui ressemblent à des crêpes, parce que ça aussi c'est quelque chose qui mérite d'être mentionné. Grace n'a jamais eu l'occasion de tester, mais c'est juste parce qu'elle n'a jamais eu tellement l'occasion de le voir cuisiner bourré non plus, une chance pour elle ! Depuis qu'elle est là, disons que Tristan a tenté d'être raisonnable et d'enterrer un peu son passé sombre d'étudiant peu recommandable. Des histoires sordides il en aurait à raconter, mais lorsqu'on se retrouve subitement avec la garde d'une ado fragile, on évite par principe de faire n'importe quoi. C'est ce qu'il a malheureusement fini par reprocher à Andrea. Mais si il est honnête avec lui même, ce n'était sans doute pas une si mauvaise décision que ça finalement. Il jette un coup d'oeil à Grace et lui sourit gentiment. « T'en fais pas, je ne vois absolument pas de quel talents tu parles. » Il ricane un peu et secoue la tête. « Ne regrette pas Gracie, mon plan et génial, principalement parce que tu ne pourrais pas t'empêcher d'instagramer les pancakes qui vont finir dans ton assiette demain, et c'est ça qui l’intéresse Andrea, que tu passes du temps avec moi. » Du moins il l'espère. Parfois ça reste un peu compliqué entre eux, comme si son ex-mari était partagé entre l'envie que lui et Grace se rapprochent et terrorisé à l'idée que ça arrive et qu'elle soit moins proche de lui en conséquence. D'une certaine manière il comprend, même si il doute qu'ils en viennent à ces extrémités là un jour. Tristan sourit en entendant que son examen s'est bien passé. Il n'aurait jamais eu le courage de s'emmerder avec du droit, mais apparemment c'est un truc de famille. « Félicitations pour ton examen en tout cas. » Il ajoute alors avant que la conversation dérive de nouveau sur l'omelette ou plus précisément sur la famille Grayson, qui si on écoute Grace est l'incarnation de la perfection. Tristan ne peut pas en dire autant de sa propre famille, d'où sa réserve lorsqu'il s'agit d'enfants et d'éducation. Il n'a aucune idée du rôle à jouer, mais il essaye comme il peut bien qu'on lui mette assez souvent what good parenting is like sous le nez. « Désolée de te décevoir, j'ai juste eu la main lourde sur le poivre. Tu les aimes bien ces Graysons hein. En tout cas ils sont suffisamment nombreux pour que tu aies l'opportunité d'en épouser un ou une un jour si tu veux. » Tristan plaisante sans savoir qu'il vient justement de mettre les pieds dans le plat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 166
▪ dispo pour un rp ? : yes, always
▪ avatar : Hailee Steinfeld
▪ âge : vingt-quatre ans (06/06)
▪ statut : confused af
▪ occupation : étudiante en droit (master degree) à l'université de Westminster

MessageSujet: Re: tristan / exams are over and we're fucked   Sam 14 Oct - 1:08

Elle réaliserait sans doute plus tard ─ meaning, sobre ─ que frapper à la porte de Tristan, quoi que ô combien inattendu et vaguement mortifiant, était certainement la meilleure idée qui ait jamais traversé son esprit alcoolisé. Présentement, elle en doutait vaguement mais après tout, he promised food et elle avait vraiment, vraiment, vraiment très faim. Alors tant pis si elle devait faire des compromis et rassurer Andrea through texts ─ même si, deep down, elle n'en menait pas large, leur relation étant encore fragile et maladroite par moment. Elle ignorait comment elle évoquerait cette fin de soirée devant lui ─ en évitant tout passage lié de près ou de loin à l'alcool, they just weren't there yet ─ ou même si elle le ferait at all. Le divorce, bien que réel et établi, n'était pas tout à fait concret dans son esprit, pas vraiment, et elle naviguait à vue dans toute cette histoire. Dire à Andrea qu'elle était safe and sound chez Tristan était une chose, lui expliquer pourquoi elle y avait atterri en était une autre. Elle verrait ça plus tard. Demain, oui, demain, c'était bien. Elle se retint donc de grimacer en imaginant son père tomber sur un hypothétique post Instagram et préféra se concentrer sur l'information principale. « J'ai bien entendu Tristan Faure, il y aura des pancakes demain matin. Si par malheur, c'était une façon de m'amadouer, ma vengeance sera terrible. Je ne suis pas encore avocate mais j'en sais assez pour pouvoir dire qu'il n'y a pas prescription sur les fausses promesses concernant des pancakes. I'll sue you, ok? » Qui avait un peu trop forcé sur les mojitos, qui ? Louder for the people in the back. G R A C E. Ça ne lui ressemblait pas d'être si familière avec Tristan mais ça ne semblait pas si étrange, presque comme si elle était susceptible de pouvoir, peut-être, hypothétiquement, avec le temps, s'y habituer. Ceci dit, ça ne lui ressemblait pas non plus de se vanter et ça, en revanche, elle espérait ne pas s'y habituer. Enfin, se vanter, non, le terme n'était probablement pas approprié. She really did ace that test after all, elle l'avait dit dans ces exacts mots à Lizzie, dont elle semblait incapable de ne pas parler pendant plus de cinq minutes. Ce qui, évidemment, n'échappa pas à Tristan mais au lieu de l'habituelle blague de you sure you're not in love with your best friend, Grace?, he hit a little too close to home. Like, really really close. Elle s'étouffa avec son omelette, étranglée par la honte et la surprise. « En épouser un ? What? No. How- qui te l'a dit ? Pour Jon ? » And it hit her. « Oh merde, c'était une blague ? » C'était très certainement une blague, une façon de se rapprocher, de faire la conversation peut-être ou de s'intéresser à elle ou whatever. Il n'était pas, il ne pouvait pas savoir qu'elle avait un faible ─ ou des sentiments mais, really, semantics and all that ─ pour Jon. Même Lizzie n'était pas au courant et elle la connaissait mieux que Grace ne se connaissait elle-même parfois. Alors comment Tristan, longtemps si distant avec elle, aurait pu deviné une chose pareille ? Non, il avait tenté une approche et elle, encore ivre et trop fatiguée pour comprendre, avait foncé pathétiquement sur l'explication la moins logique et la plus douloureuse. Great.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❝ long night, with your hands up in my hair, echoes of your footsteps on the stairs. stay here, honey, i don't wanna share cause i like you. this ain't for the best, my reputation's never been worse, so you must like me for me. yeah, i want you. we can't make any promises now, can we, babe? but you can make me a drink. is it cool that i said all that? is it chill that you're in my head? cause i know that it's delicate. is it cool that i said all that? is it too soon to do this yet? (taylor swift | delicate)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 77
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : nicolas bemberg
▪ âge : 31
▪ statut : divorced
▪ occupation : producteur

MessageSujet: Re: tristan / exams are over and we're fucked   Sam 14 Oct - 23:55

Tristan n'en a certes pas l'habitude, mais il apprécie tout de même les tentatives de Grace pour essayer de se rapprocher de lui. Ce n'est sûrement pas grand chose, mais c'est un pas en avant appréciable qui a le mérite de venir naturellement. Alors il sourit et s'amuse de cette histoire de pancakes. Pour le coup Tristan knows his shit. Il a fait suffisamment de brunchs avec toute la bande d'Oxford pour savoir comment offrir THE PANCAKE EXPERIENCE à Grace dans la capitale anglaise. Ceux de London Bridge sont une tuerie et ce n'est plus à prouver. Un peu loin de Kensington quand on y pense mais ils ont le mérite de valoir le coup. L’établissement ne prend pas de réservation d'ordinaire, mais quand on s'appelle Tristan Faure, il y a toujours moyen de moyenner et de faire fléchir les institutions les plus inflexibles, même quand elles vendent des pancakes. L'argent a cet effet là sur les gens. Et Tristan n'a pas de mal à en dépenser pour Grace justement. Il surcompense sûrement beaucoup, mais c'est une façon de témoigner son affection comme une autre quand on ne sait pas trop comment s'y prendre. « Je peux te promettre que les pancakes seront à la hauteur d'instagram et de tes sorties avec Lizzie, fais-moi confiance un peu! » Il proteste gentiment avant de manger un bout d'omelette lui aussi. Il ne sait pas tellement pourquoi il s'acharne avec les omelettes, il a quand même du mal à les digérer. Lorsqu'il en mange, c'est au moins pour quatre heures.

A sa petite blague sans sous-entendus aucun, Grace s'étouffe. Tristan se demandera sûrement toujours comment il a acquis ce don incroyable pour toujours viser en plein dans le mille et tirer les vers du nez aux gens. Bien qu'accidentellement peut être, il a tout de même visé juste et poussé Grace à lui faire des révélations. Des révélations quelle avait sûrement prévu de garder pour elle par ailleurs. Mais parce qu'à ce stade la subtilité n'a plus tellement de valeur, Tristan hoche la tête et lance. « C'était une blague en effet. Donc tu en pinces pour le frère de Lizzie, ça ne m'étonne pas tant que ça à vrai dire. Elle est au courant ? Il est au courant ? » Il demande sur le ton de la conversation tout en continuant de manger, let's keep this conversation casual, it's for the best. « Andrea est au courant ? » Il se permet de rajouter, juste comme ça, pour pas faire de gaffes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 166
▪ dispo pour un rp ? : yes, always
▪ avatar : Hailee Steinfeld
▪ âge : vingt-quatre ans (06/06)
▪ statut : confused af
▪ occupation : étudiante en droit (master degree) à l'université de Westminster

MessageSujet: Re: tristan / exams are over and we're fucked   Dim 15 Oct - 23:02

Il y avait quelque chose de léger dans cette conversation, de presque domestique et, heaven forbid, de familial. Un peu comme ces gens dans les publicités qui plaisantaient et riaient ensemble, auréolés du bonheur quotidien que certains mortels ne pouvaient qu'espérer approcher un jour. C'était un peu bête mais Grace avait toujours détesté ce genre de publicités, peu importait le produit vendu. C'était le principe. Regarder des gens jouer la mélodie du bonheur, même pour trente secondes et pour vendre de l'huile, un aspirateur ou des serviettes hygiéniques, l'horripilait au plus haut point. And here she was, playing the father daughter bantering song with Tristan ─ and loving it. Fût un temps où elle se serait rapetissée sur sa chaise pour se faire oublier ─ pour ne pas le gêner ─ mais après tout, il lui avait ouvert sa porte, il l'avait invitée à rester et il avait cuisiné pour elle. Yes, admittedly, ce n'était probablement pas le meilleur repas post-alcool qu'on lui avait jamais servi mais elle s'en satisfaisait tout à fait. Et la promesse de pancakes le lendemain venait rehausser le goût de cette omelette nocturne, de quoi se plaignait-on ? « Yeah, yeah, they better be. Ou j'irai me plaindre » A Andrea, most likely, et à cet instant précis, dans sa tête, it made perfect sense. Elle ne songea pas une seule seconde que la principale préoccupation de son père n'était peut-être pas la qualité des pancakes qu'on lui servait ou même qu'il pourrait être étrange d'aller présenter pareille doléance, nope.

Le problème de l'alcool, c'était bien cette absence totale de logique. Le dysfonctionnement du filtre cerveau-bouche était certainement à déplorer aussi mais la logique venait en premier. Parce que, vraiment, comment Tristan aurait-il pu savoir pour Jon ? Il ne savait pas, that's how. Elle ne lui en avait jamais parlé ─ puisqu'après tout, elle lui parlait peu ─ et elle n'en avait, au final, jamais parlé à personne. Une fois son souffle retrouvé et son omelette avalée correctement, elle reposa sa fourchette, se sentant rougir sous les questions de Tristan, innocentes en apparence. Elle l'observa un instant, tâchant autant de retrouver son calme que de gagner du temps. Il était totalement exclu qu'elle lui expose la situation en détails mais d'un autre côté, ne valait-il pas mieux qu'il sache deux ou trois trucs, histoire de limiter les problèmes ? « Andrea est au courant ? répéta-t-elle, haussant un sourcil moqueur. Tu crois vraiment que j'ai ce genre de conversations avec lui ? Parce que laisse-moi t'assurer que non, ce n'est pas le cas. Je ne parle pas de mecs avec Andrea, ce serait beaucoup trop gênant. Et je n'en parle pas non plus avec Lizzie, enfin je ne parle pas de Jon avec Lizzie, parce que ce serait bizarre. Et qu'elle pourrait tout à fait, je ne sais pas, m'en vouloir d'avoir des sentiments pour lui. Donc non, il n'est pas au courant non plus. Et j'aimerais que ça reste comme ça. Personne n'est au courant, à part toi, maintenant, j'imagine. Félicitations » ajouta-t-elle d'un ton boudeur, vaguement contrariée qu'il ait été si clairvoyant. Ou simplement chanceux, peut-être ?

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
❝ long night, with your hands up in my hair, echoes of your footsteps on the stairs. stay here, honey, i don't wanna share cause i like you. this ain't for the best, my reputation's never been worse, so you must like me for me. yeah, i want you. we can't make any promises now, can we, babe? but you can make me a drink. is it cool that i said all that? is it chill that you're in my head? cause i know that it's delicate. is it cool that i said all that? is it too soon to do this yet? (taylor swift | delicate)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: tristan / exams are over and we're fucked   

Revenir en haut Aller en bas
 
tristan / exams are over and we're fucked
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Duel Tristan. / Napo
» Rebondissement: Mère de Tristan Banon aurait eu une relation consentie avec DSK
» Tristan
» Un bon morceau de viande [pv Tristan]
» MAD PARTY [Pv Tristan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: circle line :: kensington-
Sauter vers: