no i'm not okay | Jane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 737
▪ dispo pour un rp ? : yeah
▪ avatar : aaron tveit
▪ âge : 34
▪ statut : marié
▪ occupation : réalisateur

MessageSujet: no i'm not okay | Jane   Dim 23 Avr - 0:42

Chris aide à débarrasser, il est resté bien silencieux pendant le repas de famille qui était pourtant aussi animé qu'à l'ordinaire. Adrian ne l'a d'ailleurs pas accompagné, ce qui pourrait laisser penser qu'ils se sont disputés comme il y a quelques années, lorsqu'il avait fallu cacher au reste des Grayson leurs problèmes de couple, et leur presque divorce. Mais le rouquin a simplement besoin d'un peu de temps seul, ce que Chris comprend très bien évidemment, même si le blond lui à l'inverse a besoin du soutien de ses proches. Alors tandis que Charlie et James s'occupent à réclamer une quantité incalculable de bonbons variés dont ils n'oseraient pas même rêver à la maison, Chris lui évite soigneusement les conversations en rangeant les assiettes sales dans le lave-vaisselle. Le reste de la famille s'est dirigé vers le salon pour une partie endiablée de wii avec les deux mangeurs de bonbons, mais il ne se joint pas à la fête, résistant à l'envie d'allumer une cigarette malgré les longues années passées sans fumer. Il le sait bien, il n'a pas vraiment brillé par sa sociabilité et son sens de l'humour aujourd'hui. Il a ri à quelques blagues pour n'inquiéter personne, mais ce n'est pas suffisant pour duper un Grayson bien avisé. Alors lorsque Jane apparaît dans la cuisine, il tente de ne rien montrer sans être particulièrement convaincu. « Hey, j'allais me faire un café. Tu en veux un aussi ? »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
oh I believe in yesterday
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 138
▪ dispo pour un rp ? : sure, get in line babes (lizzie, chris, grayson fam, caitlin, cara, elea, jaya)
▪ avatar : johanna braddy
▪ âge : 36
▪ statut : very single
▪ occupation : directrice de casting

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   Dim 23 Avr - 16:54

Je ris à gorge déployée en écoutant Lizzie me raconter quelques unes de ses péripéties françaises, enfourne la nourriture délicieuse que Martha n'a pas manqué de concocter et taquine ma mère sur sa tentative de préparer le dessert, me ressers un peu de vin et souris doucement à mon cher papa. Je passe une bonne soirée en somme, profitant de ma famille, dont j'adore me plaindre mais que je ne vois finalement jamais assez. Ce pourrait être une journée parfaite, que je finaliserait bien en rentrant faire un petit Scrabble avec mes colocs, après ce dîner agréable et de bons moments au travail. Mais quelque chose cloche.

J'ai bien vu Chris batailler pour faire avaler des légumes verts à mes neveux et écouter tendrement les conseils éducatifs farfelus de notre mère, comme si tout allait bien. Mais il a peu parlé, à peine plaisanté et il a l'air préoccupé. J'ai vu mes frères et soeurs grandir, j'ai été là pour leurs écorchures aux genoux, leurs premiers émois amoureux, leurs doutes professionnels, leurs crises existentielles du quart de siècle. Je les connais par coeur. Mais je ne lis pas encore dans les esprits, alors je ne sais pas exactement ce qui tracasse mon petit frère. Aussi quand je le vois traîner en cuisine, pendant que la marmaille se précipite au salon, j'ébouriffe gentiment les cheveux de Charlie et lui promet de les rejoindre bientôt, pour rejoindre mon frère.

J'entre et le vois en train de s'affairer nerveusement. Il m'offre un café et j'hésite une seconde sur la conduite à adopter, puis finalement fonce dans le tas. La subtilité n'est pas la plus grande qualité des Grayson. « Je veux bien. Et si tu pouvais en profiter pour me dire ce qui ne va pas, ce serait sympa aussi. » J'esquisse un mince sourire, histoire de bien montrer que je ne l'attaque pas et m'installe à l'îlot central, mes fesses bien ancrées sur un tabouret. Je ne veux le forcer à rien, mais je n'ai pas non plus l'intention de me lever sans qu'il ne fournisse un début d'explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 737
▪ dispo pour un rp ? : yeah
▪ avatar : aaron tveit
▪ âge : 34
▪ statut : marié
▪ occupation : réalisateur

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   Sam 13 Mai - 15:18

Chris était un peu stupide de croire qu'il arriverait à dissimuler ses problèmes devant sa sœur Jane. Ce n'est de toute évidence pas comme ça que ça marche chez les Grayson, encore moins avec Jane. La blonde peut se targuer d'être perspicace en plus de le connaître mieux que personne. Elle a “supervisé” ses soirées clandestines lorsqu'il était ado, accueilli ses doutes sur sa sexualité lorsqu'il était lui même encore trop jeune pour tout comprendre son attirance pour son meilleur ami... D'aussi loin qu'il s'en souvienne, elle a toujours eu ce don presque surnaturel pour remarquer que quelque chose n'allait pas et une fois de plus son intuition ne lui a pas fait défaut. Tout ça au grand damne de son petit frère qui n'est pas certain d'être prêt à avoir cette conversation avec qui que ce soit. Adrian et lui en parlent à peine, comme si éviter le sujet pouvait rendre la réalité moins cruelle. Alors il fait ce qu'il sait faire de mieux, le petit café réconfortant qui vient après un long repas animé. Il aimerait répliquer que tout va bien, mais le combat n'en vaut pas vraiment la chandelle. Il finirait par craquer et pleurer sur son épaule, alors autant éviter les mensonges éhontés qui ne servent pas à grand chose de plus qu'à retarder un moment désagréable qui arrivera de toute façon. “Adrian, ne va pas bien depuis son accident de voiture.” Il a déjà fait part de ses inquiétudes à ses proches, tandis que son mari assurait qu'il allait bien et que Chris exagérait en le suppliant d'arrêter de faire ses allez retours journaliers pour Oxford en voiture. Mais il n'a pas dit toute la vérité non plus sur les maladresses d'Adrian, les oublis qui ne lui ressemblent pas à lui qui aiment tout contrôler. “J'aurais du insister, le convaincre de consulter, mais j'ai préféré éviter les conversations déplaisantes sur le sujet parce que tu me connais, j'aime pas les conflits et Adrian, il voulait pas en parler...” Il commence, se demandant comment il va bien pouvoir annoncer la nouvelle à sa soeur, comme au reste des Grayson. Il n'est même pas sûr que ce soit une bonne idée d'en parler sans l'aval du principal concerné. “Seulement il a commencé à trembler, à oublier d'aller chercher Charlie à l'école, et on a fini par voir un second médecin. Il a fait une nouvelle série d'analyses et on a découvert qu'il était atteint de la chorée de Huntington. C'est génétique, et Charlie... il est tellement maladroit et tête en l'air...” Il passe une main nerveuse dans ses cheveux et tente de lutter contre sa gorge serrée. “Personne n'est encore au courant, on doit emmener Charlie à l'hopital demain...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
oh I believe in yesterday
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 138
▪ dispo pour un rp ? : sure, get in line babes (lizzie, chris, grayson fam, caitlin, cara, elea, jaya)
▪ avatar : johanna braddy
▪ âge : 36
▪ statut : very single
▪ occupation : directrice de casting

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   Dim 14 Mai - 14:37

La délicatesse n'est pas vraiment un trait familial. Quand on vit aussi nombreux sous le même toit, il arrive un moment où l'on ne peut plus s'embarrasser de pincettes. Ce serait une perte de temps et d'énergie colossale que de tourner autour du pot et essayer d'être subtile dès que l'on a quelque chose à dire. Alors, on a tous très vite développé une franchise un peu désarmante, une fois sortie du cercle familial. Et qui, même entre nous, est parfois un peu brusque. C'est plus efficace, mais on y perd un peu en empathie parfois. Mais je sais que quelque chose tracasse Chris, je l'ai vu sur son visage dès qu'il a passé la porte. Je me suis retenue de ne pas l'interroger plus tôt et je ne peux plus contenir mon inquiétude. Car c'est de ça qu'il s'agit, en vérité. Car s'il n'a pas tout simplement appelé l'un d'entre nous, c'est que c'est sérieux. Pas une histoire de travail, il m'en aurait parlé immédiatement. Si c'était par rapport aux enfants, il aurait sollicité Maman. Ce n'est pas non plus des problèmes de couple, sinon Gaby aurait déjà organisé une soirée cocktails et confessions pour lui remettre les idées en place. C'est plus grave que ça, tous mes instincts me le crient. Mais j'aimerais vraiment beaucoup avoir tort.

Il pose le café devant moi et crache finalement le morceau, n'y allant pas par quatre chemins. Je me demande depuis combien de temps ça lui pèse. On sait déjà qu'il se fait du soucis pour Adrian, comme nous tous d'ailleurs. Il nous a fait une sacrée frayeur. Mais le revoir sur pieds, au travail, nous a donné l'illusion que tout allait bien et que Chris était simplement un époux attentionné, mais un peu parano. Je suppose qu'il y avait donc plus derrière les petites remarques concernées de Chris et les roulements d'yeux agacés d'Adrian. Mes mains se sont enroulées autour de ma tasse, puisant un peu de force dans la chaleur de la porcelaine. Mes yeux clairs ne lâchent pas mon frère et je ne dis rien, le laissant aller au bout de son explication. Huntington. Je n'ai jamais entendu parler de ça. Ce qui est sans doute normal, à moins d'être directement concerné, on ne se renseigne pas sur les maladies génétiques tous les quatre matins. J'inspire et expire lentement, cherchant à maintenir mon calme. Au moins, je sais. Au moins, on peut se préparer, faire front. Même si je ne sais pas encore comment.

Je fais le tour du comptoir et prend mon petit frère dans mes bras, passant outre le fait qu'il me dépasse de dix bons centimètres pour faire de mon étreinte une enveloppe aimante et protectrice. Je ne le lâche pas tout de suite, communiquant autant de soutien et d'amour possible dans ces longues secondes. Je le libère tout de même et lui adresse un sourire doux, qui se veut chaleureux et rassurant. « Tu veux que je m'occupe de James demain? » Je n'en ai pas forcément l'air, avec mes cristaux et ma sauge, mais j'ai le sens pratique. Je pense d'abord à ce que je peux faire, aux actions à mener. Parce que ça ne sert à rien de dire que tout ira bien et de ne pas s'inquiéter. Même moi je m'inquiète, alors je ne peux même pas imaginer son état. Alors, je lui offre ce que je peux, du concret. « Je peux passer le prendre demain matin et le garder pour la journée. Il peut passer la nuit chez moi aussi, si besoin. » Les gamins adorent venir chez moi, explorer mon atelier, manger des chips de légumes, jouer au Cluedo et peindre avec les doigts. J'ai des crédits de tata cool illimités à dépenser. Autant que ça puisse les aider à se libérer un peu l'esprit.

Ma main trouve celle de Chris et je m'assois à ses côtés, avant d'ajouter doucement. « Je suis vraiment désolée que tu doives traverser ça. Mais vous n'êtes pas seuls. Quoiqu'il arrive, on est là. Alors, dis-moi ce dont tu as besoin. » Je serre un peu plus fort, présentant un visage solide, confiant. J'aimerais pouvoir crier à l'injustice et pleurer un bon coup. Mais pas maintenant. Ce n'est pas ce que font les grandes soeurs. « Je pourrais le dire aux autres aussi, si tu préfères. » Une famille nombreuse signifie beaucoup de bras pour vous réconforter, mais cela veut aussi dire que les annonces difficiles et les conversations compliquées sont amplifiées. Surtout qu'avec le tempérament spontané des Grayson, on ne sait jamais comment les autres vont réagir et on se retrouve parfois avec beaucoup trop d'attention, de questions et de sollicitude d'un coup. Je comprendrais que Chris veuille déléguer cette étape délicate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 737
▪ dispo pour un rp ? : yeah
▪ avatar : aaron tveit
▪ âge : 34
▪ statut : marié
▪ occupation : réalisateur

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   Mar 16 Mai - 14:31

Chris se laisse enlacer en tentant de ne pas craquer une fois de plus. Il doit être fort. Pleurer, même sur l'épaule de Jane ne mène pas à grand-chose. Si Adrian tient le coup, alors il doit le soutenir et l'encourager, pas se conduire comme un enfant apeuré alors que c'est son mari qui est atteint de la chorée de Huntington et qu'il a besoin de lui. Il a une famille qui compte sur son soutien, et il n'a pas vraiment envie que sa mère débarque dans la cuisine et se joigne au petit comité pour pleurer avec eux. Alors il prend une inspiration et tente de retrouver la face puisqu'il doit maintenant composer avec les répercussions de sa révélation fracassante. Il ne peut pas simplement changer de sujet et espérer que Jane se contente de ça. Évidemment qu'elle veut aider, être la grande sœur présente qui ne faillit jamais à son rôle d'aînée. Il le comprend et il se sent bien entendu chanceux d'avoir une famille d'un aussi grand soutien. Mais il ne peut pas prendre la décision d'en parler à tout le monde pour Adrian. Son mari a besoin de temps, et la détresse de Chris ne justifie pas qu'il ne respecte pas la volonté d'Adrian qui préfère attendre. « Tu pourrais aller le chercher à l'école demain après-midi, mais je pense que c'est mieux qu'on ne bouscule pas trop son quotidien pour l'instant et que tu le dépose en début de soirée pour qu'ils fasse un peu de maths avec moi. » Jamie va bien finir par se rendre compte que son petit frère n'était pas présent dans la cour de récréation à jouer avec les autres enfants et commencer à poser beaucoup de questions comme d'habitude. « Ce n'est pas les vacances, il faut qu'il dorme dans son lit. Et puis Adrian ne le voit pas beaucoup en semaine parce qu'il part très tôt le matin. » La vérité c'est qu'ils veulent tous les deux préserver cette routine familiale qui les maintient à flot. Avec les enfants, ils peuvent faire comme si de rien était au moins pour quelques heures. Et puis quand on doit subir Jamie et Charlie à l'heure du bain, difficile d'avoir l'esprit ailleurs de toute façon.

Chris lui offre un sourire reconnaissant avant d'avaler une gorgée de café. Le remède à tous les problèmes d'ordinaire, mais pas aujourd'hui. Lorsque sa grande sœur évoque l'idée d'en parler aux autres, Chris secoue vivement la tête. « Il faut que ça reste entre nous pour l'instant. Tu connais les autres, surtout Gaby. Ils ne comprendraient pas pourquoi toi tu étais au courant et pas eux. Je sais qu'il faudra leur dire à un moment ou à un autre, mais psychologiquement, Adrian et moi on a surtout besoin d'attendre les résultats de Charlie. Je peux pas décider d'en parler pour lui non plus, c'est... » Il ne sait pas comment trouver les mots pour exprimer le chaos qui s'est soudainement abattu sur leur vie ironiquement presque parfaite. « C'est quelque chose qu'on doit gérer tous les deux pour l'instant. D'abord on a besoin de savoir si Charlie va bien, ensuite il faudra qu'on prenne un avocat, parce qu'on a fait des analyses complètes après l'accident et il y a vraisemblablement eu un problème avec les résultats qu'on nous a donné à l'époque. » Sa voix s'éteint un peu alors que paradoxalement la perspective d'avoir un bouc émissaire lui donnerait presque la ténacité qu'il faut pour ne pas sombrer.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
oh I believe in yesterday
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 138
▪ dispo pour un rp ? : sure, get in line babes (lizzie, chris, grayson fam, caitlin, cara, elea, jaya)
▪ avatar : johanna braddy
▪ âge : 36
▪ statut : very single
▪ occupation : directrice de casting

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   Jeu 18 Mai - 15:04

Bien sûr, il y a école. J'ai beau être une tata exemplaire - le plus souvent - mon emploi du temps toujours fluctuant et mes années de célibat font que je suis toujours un peu perdue en ce qui concerne les dates de vacances scolaires et les horaires de cours. Surtout que le système éducatif a bien changé depuis que j'ai quitté le sixth form. Je hoche donc doucement la tête, appréciant que mon frère me laisse faire quelque chose, même si ça ne sert pas à grand chose, même s'il se passerait sans doute bien de ma sollicitude. « Bien sûr oui, il faut qu'il garde son rythme. Il finit à quelle heure? » Que je ne me pointe pas à 14h au lieu de 12h, comme la dernière fois. Aussi, ils sont casse-pieds avec leurs excursions, leurs changements de programme, leurs journées pédagogiques et que sais-je encore. Je me lancerai presque dans une diatribe contre la privatisation croissante de l'éducation, histoire de changer les idées et remonter le moral de Chris, mais ce n'est pas le bon moment.

Il m'explique qu'il préfère attendre pour annoncer la nouvelle aux autres et je ne peux qu'être d'accord. Il vaut mieux ne pas les inquiéter, pas pour l'instant. Et si, par chance, il s'avère que Charlie est juste un petit garçon tête en l'air, ça permettra au moins d'avoir une bonne nouvelle. J'offre un mince sourire à mon petit frère, qui me confie alors vouloir se lancer dans une bataille juridique. Je fronce un peu les sourcils, étonnée. Je peux comprendre le besoin de justice, mais je ne peux m'empêcher de voir là une perte de temps. Les cas d'erreurs médicales sont toujours délicats à traiter et la procédure va certainement s'éterniser. Drainer l'énergie et la patience du couple, les rendre plus irritable, plus anxieux. Mais, une fois encore, je ne suis pas sûre que ce soit le moment idéal pour dire que l'erreur est humaine et qu'il vaut peut-être mieux aller de l'avant. C'est encore trop tôt. Et puis, ce désir d'avoir quelqu'un à pointer du doigt, je le ressens aussi. L'envie d'accuser quelqu'un, que ce ne soit pas juste la faute de l'univers. Parce que, si personne ne mérite la souffrance, Adrian Fletcher la mérite sûrement encore moins que les autres.

J'inspire donc lentement, cherchant mes mots avec précaution et finit par répondre. « C'est plus sage d'attendre les résultats de Charlie oui, comme ça, en plus, ça ne sera peut-être pas tout noir. Je ne dirais rien en tout cas, tu peux compter sur moi. Et si d'ici là, tu as besoin de quelque chose, n'hésite surtout pas. » Je cherche son regard, histoire de bien faire comprendre que je suis prête à quitter une audition pour venir m'occuper de mes neveux ou conduire Adrian à Oxford ou que sais-je encore. Il n'y a pas directrice dans mon intitulé de poste pour rien. Prudemment, j'ajoute tout de même. « Et tu es sûr de vouloir prendre un avocat? Je veux dire, ça prend beaucoup de temps et d'efforts des affaires pareilles, il vaut peut-être mieux se concentrer sur les soins d'abord? Enfin, vous faites comme vous voulez et je vous soutiendrais dans tous les cas, je te conseille juste de bien réfléchir avant d'investir ton argent et ton énergie là-dedans. » Chris est sans le plus têtu de la famille - à égalité avec Gaby peut-être - et il serait parfaitement du genre à se dévouer corps et âme à un marathon judiciaire. Mais il ne sait pas non plus ménager ses efforts et j'ai peur qu'il se laisse entièrement consumer, qu'il dirige toute sa rage, toute sa force mentale contre ce médecin irréfléchi, plutôt que d'aider son mari à se concentrer sur le positif, la reconstruction. Il est plus facile de résister, de protester que de soutenir, dans le silence et l'abnégation. Et nous ne sommes pas une famille silencieuse, nous sommes des battants.

Je tais bien sûr cette crainte, d'abord parce que je ne connais pas bien cette maladie et je ne sais pas ce qu'elle va recourir, non seulement de mon frère mais de nous tous. Ensuite, parce que s'il veut d'abord trouver un bouc émissaire et un semblant de justice, avoir quelque chose à combattre, je le comprends. Et je serais là, comme toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 737
▪ dispo pour un rp ? : yeah
▪ avatar : aaron tveit
▪ âge : 34
▪ statut : marié
▪ occupation : réalisateur

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   Jeu 25 Mai - 15:11

Chris sourit un peu en pensant à son fils. Les deux gamins sont tout ce qu'ils ont et on peut leur reconnaître un certain talent dans l'art de leur changer les idées, malgré la situation clairement oppressante qui les accable. « Il finit à 15h30, et il va rechigner pour lire mais il a promis à Adrian qu'il lirait vingt pages de son livre pour l'école ce soir. Si tu peux user du chantage à la glace, ça nous rendrait vraiment service. » Jamie est un peu comme son père. Il travaille correctement, mais il cherche à en faire le moins possible, troquant facilement un cahier de mathématiques pour un pinceau et une blouse pleine de tâches. Et comme tout gamin de parents qui veulent trop bien faire, il est un peu capricieux at times. Chris se réserve donc les exercices de maths passé 18h, dans sa grande bravoure. Jane reconnaît qu'il est en effet plus sage d'attendre les résultats de Charlie et Chris hoche la tête pour acquiescer. Adrian lui a de toute façon spécifiquement fait promettre qu'ils attendraient les résultats de Charlie avant d'inquiéter Vivian. Sa mère a grand cœur, mais son agitation et sa volonté de prendre en main une situation qui leur échappe pour l'instant risquerait d'être beaucoup trop épuisant pour le couple, qui cherche encore à digérer la nouvelle à son propre rythme. Chris offre un sourire triste mais reconnaissant à sa sœur avant d'ajouter. « Merci Jane. Je te tiendrais au courant de toute façon. » Il jette un regard à son téléphone, mais toujours pas de nouvelles d'Adrian. Les deux n'ont pas vraiment l'habitude d'avoir besoin de temps l'un sans l'autre, et quelque part Chris ne peut pas s’empêcher de s'inquiéter une fois de plus. Pour ce qui est de l'avocat, c'est évidement une décision à ne pas prendre à la légère qu'il doit mûrir. Il comprend tout à fait le point de vue de Jane et pourquoi lui et Adrian doivent réfléchir à deux fois avant d'entreprendre une telle démarche, mais il a l'impression qu'il doit diriger sa colère quelque part. « Je sais, et il faut qu'on en discute, mais j'ai l'impression d'avoir besoin d'investir mon temps et mon énergie là dedans ? Qu'est-ce que je peux faire d'autre pour l'aider à part être là, m'occuper des maths de Jamie ? J'ai l'impression d'être inutile. J'ai l'impression d'avoir confié la vie de mon mari et de mon fils entre les mains d'un médecin qui a juste pas fait son boulot. Ça aurait peut être rien changé pour nous, mais son incompétence pourrait gâcher la vie d'autres gens. J'ai besoin de savoir ce qui s'est passé. » Il finit par lâcher réellement contrarié.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
oh I believe in yesterday
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 138
▪ dispo pour un rp ? : sure, get in line babes (lizzie, chris, grayson fam, caitlin, cara, elea, jaya)
▪ avatar : johanna braddy
▪ âge : 36
▪ statut : very single
▪ occupation : directrice de casting

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   Ven 26 Mai - 14:32

Je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire en entendant les recommandations de mon petit frère. Le chantage à la glace, une méthode peu pédagogique mais diablement efficace. En ma qualité de non-parent, je parviens généralement à obtenir la bonne tenue de mes neveux sans en arriver là. Il est toujours plus facile de s'occuper des enfants des autres, puisqu'il ne cherche pas à vous faire tourner en bourrique et tester les limites de votre autorité parentale. Je hoche néanmoins la tête avec diligence et affirme, d'un ton sérieux que mon sourire en coin décrédibilise complètement, « Je n'hésiterai pas à sortir l'artillerie lourde. S'il le faut, je promettrais même un atelier peinture magique. » Je laisse planer le mystère sur la nature exacte de cette activité, mais une chose est certaine, Jamie est fan. Le petit garçon n'est pas sans me rappeler mes frères, Chris et Jonathan en particulier. Des garçons vifs et intelligents, mais qui ne donneront le meilleur d'eux-mêmes que pour un sujet qui les passionne ou un professeur qui éveille leur curiosité et suscite le respect. Je demeure persuadée que Jon fait actuellement un doctorat en littérature à cause de sa prof de 1st grade qui lui a appris à lire.

Je serre doucement la main de mon petit frère, qui n'a pas besoin de me remercier mais le fait quand même. La famille avant tout. Ce pourrait être notre devise, si nous étions vraiment aussi aristos que les gens le pensent. Nous dévions alors sur le sujet bien plus pesant des poursuites judiciaires. Je comprends les raisons qui motivent Chris, mais je demeure méfiante. J'ai peur que la démarche les fragilise plus qu'autre chose, use l'énergie qu'ils pourraient consacrer à eux, aux enfants. J'essaie donc de faire entendre cette idée, même si je sens la détermination de mon frère et doute qu'il change d'avis. Surtout s'il se persuade de la nobilité de son action. « Tu sais être là et donner le bain aux petits, aider Adrian avec les médicaments ou la thérapie ou je ne sais quoi, c'est déjà beaucoup de travail. Je ne dis pas qu'il faut laisser couler, effectivement ce médecin a l'air d'avoir fait une erreur et il faut le signaler, pour la sécurité des autres et pour avoir un peu de justice. Mais entre ça et une action judiciaire, je suppose qu'il y a des degrés. » Je ne m'y connais pas particulièrement en droit, surtout dans ce domaine là, mais il doit être possible de déposer une plainte ou signaler un mauvais comportement sans se lancer dans une grande affaire. « Je comprends ton besoin d'avoir des réponses, mais assures-toi d'abord que tu peux gérer ça, en plus de tes obligations familiales, c'est tout ce que je veux dire. »

Une pensée terrible me traverse soudain et j'agrippe le bras de mon petit frère un peu plus fort, mes yeux rivés dans les siens. « Et Chris... On est bien d'accord : ce n'est pas de ta faute. Tu n'aurais rien pu faire pour empêcher ça ou t'en rendre compte plus tôt. Tu as fait ce que tu as pu, ce qu'il fallait. C'est pas ta faute. » La culpabilité ne nous sied pas et je connais assez bien cet imbécile de blond pour savoir qu'il serait bien capable de se blâmer pour tout ça. Et qu'accuser quelqu'un d'autre, trouver un vrai fautif, ce peut être sa manière de se dédouaner, de se pardonner. Et ce serait aussi triste que dangereux.


Dernière édition par Jane Grayson le Mar 6 Juin - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 737
▪ dispo pour un rp ? : yeah
▪ avatar : aaron tveit
▪ âge : 34
▪ statut : marié
▪ occupation : réalisateur

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   Ven 2 Juin - 15:44

Jane sous estime sûrement le petit monstre gâté qu'elle a pour neveux, mais Chris sourit tout de même en l'entendant parler de peinture. Jamie adore peindre et créer. Pour sûr toute activité artistique et manuelle devrait l'occuper et le tenir sage pour quelques heures. Il ne peut d'ailleurs pas remercier Jane davantage pour son aide. Sa sœur est indéniablement la meilleure dans le rôle de grande sœur et ce depuis toujours, même à l'époque ou elle avait voulu superviser sa fête d'anniversaire et où Gaby et lui n'avaient eu de cesse que de remplir son verre de vodka orange. Et même si elle avait fini la tête sur les toilettes, les cheveux tenus en suspension par sa plus jeune soeur, elle les avait tout de même bien conseillés en roulant le tapis persan de leur mère dans un coin de la maison. Oui Jane a toujours été la grande sœur idéale, quelqu'un sur qui l'on peut compter en toutes circonstances, et elle le prouve encore une fois aujourd'hui. « Tu le prends par les sentiments là. J'espère juste pour toi que la peinture magique est toute aussi magique au moment de nettoyer. » Chris note en revenant sur le sujet de son fils. Il ignore ce qu'elle entend par peinture magique, mais il espère sincèrement qu'elle a suffisamment de papier journal pour tapisser tout le sol son appartement par mesure de sécurité. Quant au procès, Chris s'imagine mal changer d'avis. Jane le sait, il est très têtu. L'argent aidant, il a bien du mal à se dire que la santé d'Adrian ne puisse pas en valoir le coût et il ira très certainement jusqu'au bout de la démarche si son mari ne l'en empêche pas. Après tout c'est lui que ça concerne. « J'y réfléchirai promis. Pour l'instant, l'important c'est Charlie. On ne dort pas très bien je t'avouerais. » Il répond inquiet, comme pour éclipser le sujet du procès. Il a déjà demandé conseil à son avocat, reste à savoir si Adrian et lui veulent définitivement enclencher une poursuite judiciaire. Lorsque Jane le rassure, il hoche la tête. Elle le connaît vraiment bien. Même si il sait qu'il n'aurait malheureusement rien pu faire contre une maladie génétique dépistée trop tard, il s'en veut tout de même d'avoir cédé aux caprices d'Adrian qui refusait de consulter avant d'y avoir été poussé par de plus gros symptômes. Alors il enlace de nouveau sa sœur et avale une gorgée de café. « Et sinon, puisqu'on est dans les confidences, pas de grosse révélation ou de scandales de ton côté ? » Il demande pour changer de sujet. Il aimerait autant ne pas se faire surprendre en pleine conversation par sa mère Vivian.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
oh I believe in yesterday
Love is friendship that has caught fire. It is quiet understanding, mutual confidence, sharing and forgiving. It is loyalty through good and bad times

(c) Myuu.BANG!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 138
▪ dispo pour un rp ? : sure, get in line babes (lizzie, chris, grayson fam, caitlin, cara, elea, jaya)
▪ avatar : johanna braddy
▪ âge : 36
▪ statut : very single
▪ occupation : directrice de casting

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   Mar 6 Juin - 18:21

J'adresse un sourire mystérieux à mon frère, ne révélant pas le secret de mes ateliers peinture. La magie de cette dernière réside justement dans le fait qu'elle se mélange à l'eau ce qui, a) permet d'obtenir plein de nuances sans devoir racheter 36 pots et b) se nettoie très facilement. Mais, je garde cette botte secrète, histoire de préserver mon statut de tata cool. Je pense que cela fera le plus grand bien au petit garçon de s'amuser un peu, ailleurs qu'à la maison, où j'imagine que l'ambiance doit être nerveuse. Bien sûr, Adrian et Chris doivent tâcher de faire comme si tout était normal, ne pas inquiéter leurs fils. Mais les enfants perçoivent ses choses là, bien plus qu'on ne l'imagine.

C'est aussi pour leur bien-être et leur tranquillité que je m'inquiète de cette idée de procès. Chris a des tendances monomaniaques, quand il a une idée en tête, elle l'obsède et il la mène au bout. Cela veut dire qu'il fait un travail artistique riche, engagé et très méticuleux, mais cela peut aussi avoir des conséquences moins positives. Il ne délaisserait jamais ses précieux gamins, bien entendu, mais encore une fois, on sous estime ce qu'ils comprennent et comment ça les affecte. Je hoche toutefois la tête sans aller plus loin, me contentant de sa promesse. Et je compte sûrement sur son besoin de protéger Charlie et Jamie, ainsi que la tempérance naturelle de son époux pour ne pas poursuivre cette entreprise. Nous verrons le moment venu, d'abord, il faut s'assurer que mon neveu est en bonne santé. Je n'ose pas imaginer le poids qui pèse sur les épaules de Chris et Adrian. Et je ne peux qu'être là, à lui serrer fort le bras et lui offrir une présence réconfortante. C'est frustrant. « Je me doute oui, mais vous serez bientôt fixés et à ce moment là on avisera. » Si Charlie s'avérait malade, ce serait la goutte d'eau qui ferait déborder le base pour mon frère. Je ne préfère même pas essayer d'anticiper ma réaction et me contente d'espérer que tout aille bien.

Après une nouvelle embrassade, il change abruptement de sujet, essayant sans doute de ne pas s'attarder sur l'image de son fils malade. Je le suis volontiers sur cette piste, craignant de laisser transparaître ma propre inquiétude, alors que ma seule utilité dans cette crise est d'offrir mon soutien et mon calme. Je ris légèrement et bois un peu de café en guise de réponse. Il n'y a presque rien que mes frères et soeurs ignorent de ma petite vie. Il y a des soirées que j'ai évité de raconter en détails, des petits mensonges dans leur enfance, des projets dont j'ai dû maintenir la confidentialité jusqu'à leur sortie. Rien de bien croustillant. Enfin. Il y a Elea. Mais ce n'est pas juste moi qui suis concernée pour le coup et c'est une pente sur laquelle je préfère ne pas m'aventurer. Après toutes ses années, ça ne sert à rien de déterrer une vieille histoire inutilement. Pour sûr, ça lui changerait les idées, mais cela impliquerait beaucoup trop de révélations a posteriori. Et puis, je ne peux pas confier mes petits secrets sans me soucier de l'avis et du consentement de la principale intéressée. Les liens étroits entre les Fletcher-Moriarty et les Grayson seraient sacrément agités par cette bombe.

« Tu sais déjà tout ou presque, ma vie n'est plus si palpitante. » Ce n'est qu'un demi-mensonge. D'abord, je suis beaucoup plus posée et sans doute ennuyeuse que je ne l'étais il y a quelques années. Ensuite, cette histoire avec Elea n'a plus rien de croustillant depuis quelques temps déjà. Même si cela demeure compliqué. Je réprime un soupir et ajoute. « C'est boulot-boulot-boulot ces derniers temps, caster "le nouveau Skins" ça prend du temps. Donc en plus du taf habituel, j'ai pas beaucoup eu le temps de souffler. Mais je ne m'en plains pas, en vrai, c'est le pied. » J'hausse une épaule, souriant légèrement. Je me lance moi aussi dans une esquive, histoire de ne pas trop creuser la piste de mes potentielles confidences. « Puis je passe pas mal de temps à essayer de convaincre les gens de voter Labour. Enfin, de voter tout court d'ailleurs, j'ai participé à un spot de la ville de Londres pour convaincre les 18-24 ans d'aller voter. Je te jure, ça me travaille vraiment cette élection, j'espère qu'on va pas chier dans la colle. » Je m'enflamme un peu, en bonne Grayson. Nous baignons dans l'activisme et la politique depuis toujours, défiant ces fameuses statistiques sur la jeunesse passive. Et je suis encore plus remontée que d'ordinaire à l'idée que Theresa May coupe le budget de la NHS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: no i'm not okay | Jane   

Revenir en haut Aller en bas
 
no i'm not okay | Jane
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une punition méritée, vraiment? [Jane]
» Jayden Cole vs Jesse Jane
» Jane, la gaffe ... (pv Isabell / Libre)
» maddi jane wyman-jones ► minka kelly
» SPIRIT-ACE ACACIA CARTWRIGHT ~ jane levy.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: circle line :: kensington-
Sauter vers: