opening night (libre pour les débauchés & les potes)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 10
▪ dispo pour un rp ? : ouiiiiiiiiiiiiii
▪ avatar : gaspard ulliel
▪ âge : 34
▪ statut : Célibataire
▪ occupation : Proprio d'une boite de strip

MessageSujet: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Jeu 13 Avr - 19:32

C'est la soirée la plus attendue de l'année et William Hardy est surexcité. Et pour cause, il s'agit de la soirée d'ouverture de la merveilleuse boite de strip-tease que lui et son pote ont décidé de créer grâce à leurs belles économies des quelques dernières années. William a toujours bercé dans ce genre d'univers, après tout son père détient un énorme casino ne fait pas que proposer des jeux d'argent à ses clients. William n'a cependant jamais eu l'ambition de se lancer dans le gangstérisme de haut niveau comme son géniteur, et cette petite boite de strip sans prétention, mais pas moins clandestine, répond parfaitement à ses attentes en la matière. De beaux corps dénudés, de l'alcool à foison et un soupçon d'illégalité et d'ambiance rétro, c'est tout ce dont William Hardy pouvait rêver. Du côté d'Edward Hardy, on peut dire que le paternel voit là une claire intention de son fils de se lancer dans le business, ce qu'il laisse faire et encourage en espérant qu'il sera prêt un jour à prendre sa relève, mais sans vraiment comprendre que William pense plus à s'amuser qu'à diriger toute une bande de gangsters qui risquent assez gros au vu de leurs petites activités. Cette désinvolture caractéristique est cependant fortement compensée par l'esprit d'entrepreneur de Zach dont la créativité et l'aisance avec les chiffre impressionne d'ailleurs toujours William qui en a fait un bras droit et un ami fidèle. Un vrai bro, quoi.

A seulement quelques heures de l'ouverture, le fils Hardy règle les derniers détails logistiques, et s'occupe de vérifier que tous sa famille du crime fera au moins une apparition pour souhaiter le meilleur à son affaire naissante. Et puis après tout, quoi de mieux que d'être entourés de dealers, d’arnaqueurs et de prostituées de luxe pour l'ouverture d'une boite sous le signe de la débauche la plus évidente ? Lorsque l'heure de l'ouverture sonne, c'est tout stressé que William met en route la musique et fais entrer les premiers clients. Tout est prêt, jusqu'à preuve du contraire. Il se laisse tomber sur une banquette moelleuse à l'une des tables juste devant la scène, et ouvre une bouteille de champagne pour trinquer joyeusement avec Zach et quelques uns de leurs amis. « A nous, bro ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 226
▪ dispo pour un rp ? : Oui
▪ avatar : Peter Does dirty
▪ âge : 30
▪ statut : Marié à Ezra Barckley
▪ occupation : vendeur de space pizzas

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Lun 17 Avr - 13:19

C’est un sourire carnassier aux lèvres qu’Elliot avait baisé la main de la demoiselle légèrement vêtue qui lui ouvert les portes de la caverne d’Ali Baba. D’un revers de main, il remonta son chapeau qui lui gâchait une vue qu’il ne pouvait manquer et souffla la fumée de sa cigarette encore allumée. Depuis qu’il avait reçu un sobre carton d’invitation le matin-même, après une nuit de travail à la sortie du Casino dont il n’avait que peu de souvenirs, il ne tenait plus en place. Les clubs de strip tease ressemblaient aux jardins d’Eden, un genre de paradis sur Terre, où le fruit cultivé était de l’alcool, et où les Eve et Adam se dandinaient en petites tenues. Un serpent comme lui ne pouvait que se délecter de tant de perversion. Il était presque à l’heure pour l’ouverture, c’est pour dire.
Une petite table s’était déjà formée aux premières loges, autour de laquelle il reconnut son ami et propriétaire des lieux, qui n’avait pas traîné pour sabrer le champagne. Arrivé dans son dos, il l’enlaça brièvement en soufflant dans son cou des effluves de bières et nicotine avant de murmurer quelques mots à son oreille.

« You fucking evil genius »

Pinçant une coupe du bout des doigts pour l’attirer à ses lèvres gercées, il la fit tinter sur le chemin contre celle presque vide de son frangin Hardy préféré avant de s’avachir confortablement sur un fauteuil, croquant déjà des yeux les minettes comme des pommes interdites. Se penchant vers son voisin, il crut bon de s’informer rapidement :

« Les clients fidèles peuvent avoir quelques faveurs supplémentaires ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 36
▪ dispo pour un rp ? : Ouiii
▪ avatar : Gaspard Ulliel
▪ âge : 34 ans
▪ statut : Célibataire
▪ occupation : /

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Lun 17 Avr - 18:24

Il ne sait pas trop ce qu’il fait là – n’est même pas sûr que venir ici était une bonne idée, en fin de compte. Il aurait peut être dû rester chez lui, finir de déballer les cartons dans son nouvel appartement, ce n’est pas comme si son frère s’attendait réellement à le voir débarquer de toute façon – et ce n’est surtout pas comme si ça lui faisait plaisir de quelque manière que ce soit de le voir ici non plus. Mais Ciaran sait que s’il veut faire partie de ce monde qui n’est pas vraiment le sien – pas parce qu’il ne s’y sent pas à l’aise, contrairement à William sans doute qu’il imagine difficilement gérant du Casino, mais plutôt parce que son père refuse de le laisser en faire réellement partie – il faut qu’il fasse un effort et que si Edward Hardy reste le plus inaccessible de cette histoire, alors William est sans doute une bonne option. Les deux frères n’ont en commun que leur physique, ils ne sont pas vraiment proches, mais Ciaran ne se réjouit pas particulièrement de cette situation. Lui, il a eu la malchance d’atterrir chez leur mère, pauvre et lasse – mais il aurait mille fois préférer l’abandonner à son sort pour retrouver son frère et son père.

Il entre et observe l’endroit – notant au passage qu’il aurait dû y emmener Johnny pour lui faire l’amour dans un coin sombre parce que l’endroit s’y prêterait assez bien – et cherche William du regard qu’il trouve affairé un peu plus loin. Il s’installe au bar, pour sa part, et commande un double gin tonic auprès du barman expérimenté – une armoire à glace tatouée avec un sourire impeccablement blanc, genre publicité pour dentifrice. Son verre lui est apporté en quelques secondes et il avale d’un trait les premières gorgées libératrices. A proximité de son frère William, il est presque sûr d'avoir reconnu un sale type qui drague Jonathan sur Facebook - décidément, le monde est petit. Il réfrène une furieuse envie d'aller l'embrouiller et se concentre plutôt sur le bar et les décors. Typiquement William, tout ça.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ω WHEN WE WERE YOUNG Ω
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 28
▪ dispo pour un rp ? : oui
▪ avatar : Dominic Sherwood
▪ âge : 29 ans
▪ statut : Bientôt marié
▪ occupation : Patron d'un club de strip

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Lun 17 Avr - 23:49

Assis dans sa banquette, moelleuse, il contemple son nouvel empire d'un air confiant. Son empire, qu'il a créé avec son plus proche ami. William Hardy. Grâce à lui, ils avaient pu ouvrir cet endroit, ce n'est pas vraiment une affaire très nette. Bien sûr, elle est illégale, mais Zach, il s'en fout. Il le sait, c'est sa nouvelle voie. À l'aube de ses trente ans, il aura enfin trouvé un but dans sa vie après avoir commencé des études d'économie, tourné dans un teen drama et fait maintenant des photos pour Burberry grâce à l'influence de sa mère. Toutes ses activités lui on permit de mettre de l'argent de côté et surtout d'avoir de la notoriété. Il devait maintenant faire avec les collégiennes folles de son corps bien bâtit devant son appartement lui demandant un autographe ou un selfie. Au moins, cet endroit, lui appartenait. Et il était fier de raconter a qui voulait l'entendre que c'était sa nouvelle voie. Patron d'un club à strip-tease, c'était fait pour lui. Les filles, elles font déjà des pirouettes sur les barres et certaines se sont rapprochées des clients qui venaient tout juste de franchir les portes de l'entrée. C'était le grand jour, celui qui définirait le succès de leur petit bar secret. Le bouche à oreille serait leur publicité. Il posa ses yeux bleus sur une jeune-femme faisant une lap-dance devant lui. Il ne se gêna pas pour la regarder en détail, pour en profiter un peu pour la regarder allègrement. Ce qu'on pouvait dire, c'est qu'ils avaient fait le bon choix de l'engager. Même si désormais, il est fiancé. Un arrangement entre lui et sa meilleure amie Mona. Cet arrangement, il lui a proposé, car elle était dans la merde, ce qu'elle voulait ? La nationalité anglaise. Alors, quoi de mieux que d'épouser un Grayson ?
Il avait peut-être trop bu ce soir-là en lui proposant, mais l'idée le lendemain, ne lui avait pas semblé idiote. Elle était même brillante. Quoi de mieux que de faire croire à sa famille qu'il avait trouvée la femme de sa vie au lieu de leur annoncer qu'il avait ouvert un club à strip-tease ? C'était sûr, qu'ils se poseraient beaucoup de questions. Zach, ce n'était pas vraiment le type à se poser et à avoir toute la panoplie du type marié. Le monospace avec trois enfants, très peu pour lui. Il préférait de loin sa liberté et sa moto, même si quelques individus de sa famille étaient assez réticentes à l'idée de le voir chevaucher l'engin. Mais le pire, serait qu'ils découvrent ce club à strip-tease La famille Grayson, elle est peut-être très ouverte d'esprit, mais elle n'est pas vraiment pour le fait de vendre le corps des femmes. Ni même le fait de traîner dans un endroit où il y a des deals de drogues et des prostitués. Zach avait eu quelque déboire à l'époque, maintenant, il essayait juste de ne plus se faire attraper, mais il n'avait pas vraiment changé depuis ses seize ans et de sa première arrestation. Le même. Toujours, à frôler avec la mort et les problèmes. Il veut toujours repousser les limites, vivre sa vie pleinement et ne surtout pas penser aux conséquences ou aux responsabilités. Il laisse ça pour sa famille, qui s'était toujours occupé de ses problèmes.

Puis son associé vient le rejoindre sur la banquette, il ouvre une bouteille de champagne se trouvant juste devant eux. Cette fameuse bouteille de champagne qu'ils avaient promis d'ouvrir le jour de l'ouverture de leur petit business. La soirée s'annonçait déjà prometteuse, arrosée et longue, très longue. Zach avait bien l'intention d'en profiter. Il lui offrit son plus beau sourire quand ils trinquèrent ensemble. « A nous, bro ! » Maintenant, c'était le début d'un nouveau chapitre et sûrement de nombreux problèmes en perspectives. Pour le moment, Zach se concentre surtout sur sa nouvelle vie, se demandant si Mona fera une petite apparition pour voir le club finit et ouvert. Puis Elliot fit une apparition, clope en bouche et serrant William dans les bras pour le féliciter. Il s'assoit à côté d'eux et demande s'il y aura des faveurs supplémentaires pour les clients fidèles. Amusé, Zach lui répond : « Bien sûr, il ne faudrait pas perdre nos meilleurs clients. D'ailleurs, ce soir, la première danse est offerte. » Il ne manquerait plus que les clients aient une carte de fidélité. Le blond porte sa coupe de champagne à ses lèvres et bu tout le contenu de sa coupe. Puis il retrousse les manches de sa chemise blanche et regarde vers le bar pour pouvoir avoir quelques shots, histoire de pouvoir passer aux choses sérieuses. Tout en ne lâchant pas, des yeux le bar, il se rapproche de William et lui demande : « Mec, c'est pas ton frère au bar ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 26
▪ dispo pour un rp ? : yep yep
▪ avatar : Allison Williams
▪ âge : 29 yo
▪ statut : Fiancée, officiellement
▪ occupation : En reconversion professionnelle

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Mar 18 Avr - 23:33

« Si j'arrive tôt, il n'y aura peut être pas encore trop de monde et je pourrai m'éclipser rapidement.» C'était la logique qui régissait mon comportement ce soir. Et visiblement, je m'étais bien plantée. La file d'attente devant le club tout juste ouvert était impressionnante et je regrettai presque d'être sortie de chez moi. Enfin, de chez Zach en fait. C'était un autre bonus de notre arrangement/mariage/gros mensonge/gros délire. En emménageant (squattant?) chez lui, je n'avais pas besoin de chercher un logement misérable en attendant de trouver un boulot décent et cerise sur la pièce montée, notre  mise en scène de petit couple gagnait en crédibilité.

Je lui étais déjà tellement redevable qu'enfiler une robe trop courte et des talons trop hauts pour à peine quelques heures était clairement envisageable. Cela ne m'a pas pour autant empêchée de râler lorsqu'il m'a demandé de venir la première fois. Je voulais vraiment m'éloigner de ce genre d'endroits, de ces gens, de ce monde à part. Je savais qu'à l'inauguration je retrouverais beaucoup trop de visages connus de ce que j'appelais désormais ma « vie d'avant ». Avant quoi ? Difficile à dire, mais je m’efforçais de vivre différemment. Ce soir était ma première entorse à mon propre règlement intérieur. Je me punirai plus tard.
Je ne suis venue qu'une ou deux fois au club avant son ouverture mais une jolie danseuse à l'entrée me reconnu et me laissa entrer. Je lui lançai un « bonne soirée » accompagné d'un clin d’œil en me disant que si toutes les strip teaseuses du club avaient son physique, Zach et William n'auraient pas de mal à trouver des clients. Je me mis à chercher les deux patrons du regard mais le premier visage connu que je vis était le deuxième frère Hardy, assis seul au bar devant un verre vide. Tant pis pour mes résolutions concernant le casino et les gens qui s'y trouvaient. Je posai un main sur l'épaule de Ciarán  tout en faisant signe au barman de nous servir deux autres verres. Je pris place sur le siège près de lui. « Je ne vais pas te laisser t'amuser tout seul un soir pareil mec ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 36
▪ dispo pour un rp ? : Ouiii
▪ avatar : Gaspard Ulliel
▪ âge : 34 ans
▪ statut : Célibataire
▪ occupation : /

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Mer 19 Avr - 13:26

La solitude de Ciaran prend fin rapidement et il sursaute légèrement en sentant une main se déposer sur son épaule. C’est Mona, la fiancée de Zach, qui lui fait face. Cette affaire est assez étrange, quand on y pense ; Mona est fiancée avec Zach Grayson, le frère de Jonathan – et finalement peut être que c’est mieux pour la santé de tous que Jon ne soit pas là. Dans la mesure du possible, Ciaran préfère le tenir à l’écart de ses activités au Casino, notamment sans doute parce Ciaran était en pleine campagne de recrutement quand il a rencontré Jonathan et décidé honteusement de le garder pour lui. Il ne peut assurer avec certitude que son petit-ami restera avec lui s’il apprend quelle est la réalité de son métier – et pire encore, les années de mensonge qu’elle engendre. Il préfère ne pas y penser et accueille plutôt Mona un sourire aux lèvres, ne sachant que de réputation ce qu’elle est – et pourquoi elle épouse le frère Grayson. Cela dit, ce soir est le moment idéal pour faire connaissance – et puis ils ont un point commun non négligeable que leur attrait pour la blondeur de la famille parfaite et à l’ouest qui constitue une bonne partie de leur carnet d’adresse. « Salut », il lance, accueillant le verre qu’on lui dépose avec un sourire évident. « Merci pour le verre », il note en tirant le tabouret qui se trouve à côté du sien pour l’inciter à s’asseoir. « Ca va ? » il demande, en penchant un peu la tête pour l’aviser.

Son regard se reporte un instant sur William et Zach, un peu plus loin. « Toi aussi t’es venue observer l’ouverture de leur petite sauterie ? » questionne-t-il encore en avalant une gorgée de son verre. William semble dans son élément, et pour cause, il faut croire que c’est de famille – cela dit, Ciaran réserve son jugement sur les éventuelles dérives qu’il pourrait être amené à gérer et souhaite secrètement, pour la sécurité de son frère, que Zach puisse le faire pour lui. Leurs enfances dispatchées ne signifient pas qu’il ne porte à William aucune affection, et même si leur relation est complexe, c’est son frère jumeau, ce qui n’est quand même pas rien.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ω WHEN WE WERE YOUNG Ω
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 46
▪ dispo pour un rp ? : ouiii
▪ avatar : Sam Heughan
▪ âge : 31 ans
▪ statut : Célibataire endurci
▪ occupation : Bartender

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Ven 5 Mai - 16:15

Arthur ne sait pas vraiment s'il aime servir les gens ou pas - peut-être qu'il n'a simplement jamais pensé à faire autre chose. Autrefois, quand il s'agissait de servir ses amis écossais dans les pubs des rues d'Inverness, c'était un autre sujet. Il a toujours particulièrement aimé l'odeur de la bière dans les pubs sombres respirant l'humidité de l'air extérieur. Une odeur particulière, tenace, qui vous prend un peu aux tripes. Pour être tout à fait honnête, l'Ecosse lui manque, et il a presque l'impression que les londoniens sont trop lisses. Mais il s'y fait, peu à peu, à son rythme, après toutes ces années passées ici à tenter de reconstruire une vie un peu plus stable pour sa mère - pour lui, aussi. L'Ecosse lui manque mais rappelle à son souvenir tous ces événements tragiques, tous ces jours de deuil, toutes ces soirées passées à lutter contre une souffrance qu'il pensait ne jamais voir disparaître. Et puis, finalement, un matin, les choses commencent à aller un peu mieux. Et, même si vous n'en n'avez pas envie, vous guérissez peu à peu. La marque rouge reste, mais elle cicatrise.

Ce soir, il est bien loin des pubs écossais. Le club de Strip-tease du fils Hardy n'est pas vraiment un lieu où l'on savoure de la bière pour fuir l'humidité d'une pluie dense. C'est plutôt un endroit où l'on se met sur son 31 pour savourer un cocktail hors de prix tout en regardant les filles qui se déshabillent pour quelques billets. Lui, les filles qui se déshabillent, ça ne le dérange pas vraiment - il faudrait être vraiment difficile pour être dérangé, cela dit. Ce sont les gens ici qui le surprennent un peu, le ton hautain de certains d'entre eux - son égo n'a jamais vraiment supporté d'être considéré comme un serviteur cela dit, mais c'est sans doute principalement un problème d'égo. Il est en train d'observer les filles qui entrent en scène quand il réalise qu'il est planté là depuis quelques minutes, sans réaction, alors que quelqu'un attend d'être servi. Il desserre un peu le noeud papillon ridicule qu'il est obligé de porter et s'arme d'un sourire courageux. « Qu'est-ce que je vous sers ? » il demande en attrapant un verre.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

IF YE LIKE THE NUT, CRACK IT
ARTHUR Ω to say the things he truly feels and not the words of one who kneels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 26
▪ dispo pour un rp ? : yep yep
▪ avatar : Allison Williams
▪ âge : 29 yo
▪ statut : Fiancée, officiellement
▪ occupation : En reconversion professionnelle

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Jeu 11 Mai - 23:34

Mon regard balaye rapidement la pièce mais malgré l'obscurité, j'aperçois Zach assis de l'autre côté de la pièce, un sourire béat plaqué sur les lèvres. Il attend ce moment depuis des semaines voire des mois et je sais à quel point il est heureux de voir le club, son club, se remplir ce soir. J'irai le voir un peu plus tard dans la soirée pour le féliciter, pour l'instant, je profite du bar. En me tournant à nouveau vers Ciaran, je distingue une chevelure rousse derrière le comptoir. Son propriétaire est de dos, mais j'ai peu de doutes quant à son identité. Zach s'est entouré de visages familiers et de confiance. Il aurait eu tord de s'en priver. Arthur semble bien occupé avec ses commandes mais je lui fais un signe de la main de l'autre bout de bar, sans vraiment savoir s'il m'a vue au milieu de tous ces gens.

« J'avoue que j'étais bien trop curieuse de voir ce que ça allait donner pour ne pas venir. » Je lève mon verre comme pour porter un toast et en avale en bonne gorgée avant de demander à Ciaran : « Et toi t'en pense quoi de tout ça ? » Je connais les frères Hardy depuis quelques années déjà, et je sais qu'ils sont loin d'être soudés comme peuvent l'être les Grayson. Néanmoins, je suis curieuse de connaître l'opinion de Ciaran sur le nouveau business de son frangin. S'il est là ce soir c'est qu'il se sent sans doute un peu concerné par l'événement. Enfin je pense...

« En tous cas, ça ne manque pas de style ! » Je suis venue plusieurs fois déjà ces derniers mois. Porter quelques meubles, de la déco, des bouteilles également, mais en pleine journée et lumières allumées. Or depuis mon entrée dans le club ce soir, j'ai l'impression de ne rien reconnaître. Tout semble si neuf et si brillant ! Mon regard est sans cesse attiré par un nouveau détail et j'ai comme l'impression de ne pas être la seule. Même si je compte venir le moins souvent possible, j'espère que leur petite entreprise aura du succès. Ça semble bien parti.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

I CAN LIVE UNDERWATER

When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe. © signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 18
▪ dispo pour un rp ? : yes please (arthur m, club peeps)
▪ avatar : sonequa martin green
▪ âge : 31
▪ statut : célibataire
▪ occupation : cuisinière dans un 24/7 diner de Soho

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Ven 12 Mai - 11:22

Je suis quand même une meilleure amie exemplaire. Ce n'est pas tout le monde qui viendrait dans des coins sombres de Soho pour soutenir moralement son meilleur pote au boulot. Bon, j'espère peut-être bien en obtenir un Long Island Ice Tea. Mais, je viens principalement par sympathie, si, si. Et parce que par un miracle quelconque, je ne travaille pas demain. J'enfile ma paire d'escarpins préférée, ne prend guère le temps de la réflexion et opte pour une combinaison en soie jaune, dont le décolleté plongeant me permettra d'avoir des verres gratuits de toute façon. Même mes cheveux sont de mon côté ce soir. Je jette un oeil au ciel menaçant, craignant qu'une pluie diluvienne ne vienne ruiner mes beaux efforts. Je glisse donc un foulard dans ma pochette, parce qu'on est jamais trop prudente quand on a une coupe afro, et me met finalement en route.

Et je dois dire que je suis étonnée. Je m'attendais à ce qu'Arthur se doit dégoté un bar miteux, avec de vieux types à l'accent cockney qui boivent des bières et vendent de la came et des pistolets sans numéro de série. Un truc un peu typique quoi, avec de la couleur locale. Mais il y a la queue devant l'établissement, même une heure après l'ouverture, comme si le cast de The Only Way is Essex visitait une boîte de nuit à Basildon. L'intérieur est agréable et essaie d'avoir l'air vintage, mais tout ces gens semblent un peu trop propres sur eux. Peut-être qu'ils essaient de camoufleur leur débauche, mais on sent que le lieu essaie de viser une esthétique speakeasy des années 20 plus que vrai club clandestin, ce qui n'est sans doute pas plus mal. On saura tous se passer des plaques de vomi dans les toilettes, des descentes de flics et du sol collant autour du bar. Je dépasse quelques pimbêches, dont les micro-robes manquent franchement d'imagination, pour me diriger droit vers le bar. Je ne suis pas venue pour rien, après tout.

Je vois Arthur, affairé et tout aussi mignon que ridicule dans son uniforme. La touche de trop peut-être. Je scanne les autres clients en attendant qu'il puisse m'accorder une minute et il me semble apercevoir un mec vaguement connu. Buckley? Barney? Un truc comme ça, il avait fait un carton il y a des années de ça. Si je ne me trompe pas, c'est devenu une star déchue, dont le Daily Mail aime bien publier des photos régulièrement pour rappeler que la drogue, c'est mal, mais exploiter l'addiction des gens, c'est rentable. Ce type là donne le ton en tout cas. Une fille beaucoup trop jolie pour ne pas travailler là discute avec un type au bar, beaucoup de gens semblent trop riches pour vraiment avoir envie d'être là. Ils viennent jouer à la rébellion et claquer leurs argents en jeux et en putes. La belle vie, faut croire.

Mon meilleur ami se retourne finalement et je lui adresse un large sourire, ne pouvant m'empêcher de le taquiner. « Oui, bonjour, le zoo a appelé et Mme Pingouin se fait beaucoup de soucis pour vous, elle aimerait que vous reveniez vite. » J'éclate de rire et me penche au dessus du bar pour claquer une bise sur la joue d'Arthur, ajoutant. « Ca se passe bien? Y a du beau monde par ici on dirait. Enfin beau. Riche quoi. » J'esquisse un sourire en coin et susurre « Y aurait pas moyen de nous servir un petit verre hors charges? Fuck the system, tout ça. » Qui ne tente rien hein.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 36
▪ dispo pour un rp ? : Ouiii
▪ avatar : Gaspard Ulliel
▪ âge : 34 ans
▪ statut : Célibataire
▪ occupation : /

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Ven 12 Mai - 23:10

Ce qu’il en pense ? Mona est sans doute la seule personne sur cette planète qui s’en préoccupe. Ciaran hausse une épaule lasse et avale une gorgée conséquente de son verre. « Je pense que c’est un endroit parfait pour eux », il répond en jetant un coup d’œil en direction de son frère. William est de loin le plus immature des deux, et le lieu lui ressemble un peu, avec ce côté bling-bling chic affirmé et l’idée de l’alcool qui coule à flot – et de l’argent aussi. Tout ça correspond bien mieux à son frère que le Casino. Pourtant, le vent est en train de tourner et il ne semble pas qu’il tourne à la faveur de Ciaran. Il ne sait pas vraiment ce qu’il fait là ce soir, en fait, il continue sans doute de courir après quelque chose qu’il n’aura jamais – et il serait peut-être temps qu’il s’y fasse, qu’il se concentre sur autre chose, d’ailleurs.

« Mieux que le Casino », il précise en lui jetant un coup d’œil en biais. Il sait très bien ce qu’elle y faisait, elle, au Casino. Il n’est pas dupe. La prostitution, ça le connaît – c’est même son gagne-pain actuel. Pas que son père le trouve particulièrement bon, c’est même plutôt l’inverse, mais comme il est presque mort, pour une fois dans sa vie, Ciaran est tranquille. « Personne n’a vraiment envie d’y rester, dans ce foutu Casino, finalement, » il note d’un haussement d’épaule en vidant son verre. « Sauf moi », il ajoute pour être clair – parce qu’il a une idée derrière la tête, mais qu’il est sans doute trop tôt pour la mettre à exécution.

« Non, tu as raison. Ca ne manque pas de déco, et je suis sûr que ça va vraiment bien marcher. Ton mari sera encore plus riche qu’il ne l’est déjà », il ironise en riant un peu. Les Grayson ne manquent pas d’argent, pas comme eux. Comme. Le fils mal né, mal tombé. Les enfants Hardy n’ont, l’un comme l’autre, pas vraiment eu une enfance joyeuse ou heureuse, mais Will avait au moins l’aisance financière de son père de son côté. Et ce n’est finalement pas négligeable quand rien ne vient compenser. « Tu bois autre chose ? » il propose en sortant son portefeuille pour commander un autre whisky.






. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Ω WHEN WE WERE YOUNG Ω
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 10
▪ dispo pour un rp ? : ouiiiiiiiiiiiiii
▪ avatar : gaspard ulliel
▪ âge : 34
▪ statut : Célibataire
▪ occupation : Proprio d'une boite de strip

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Dim 14 Mai - 0:28

William est dans son élément on va ne va pas prétendre le contraire. Des jolies filles de l'alcool, des baquettes moelleuses et toute sa famille du crime ayant fait le déplacement pour célébrer l'ouverture avec lui et Zach, il ne pouvait vraiment pas rêver mieux. L'endroit lui ressemble, s'avère être à la hauteur de ses espérances maintenant que les clients se pressent et qu'il peut pleinement s'imaginer l'ambiance que sera celle de son bar clandestin. Alors il sourit à Zach, fier de leurs dernières retouches. Le blond ouvre une bouteille de champagne et Elliot les félicite visiblement séduit par l'endroit lui aussi. Les joyeux lurons s'installent à sa table et Zach attire alors son attention sur Ciaran au bar en grande discussion avec Mona. Il hoche alors la tête. “A moins que tu vois déja double, ce qui serait pas méga rassurant entendons nous bien, c'est bien mon frère.” William sourit, content que Ciaran ait fait le déplacement lui aussi. Ils ne sont pas spécialement proches, mais quelque part il aurait été déçu qu'il ne se rende pas à son ouverture de bar. C'est son frère après tout. “Attendez moi je reviens d'ici deux minutes, la politesse tout ça, Elliot fais toi plaisir, premier arrivé premier servi!” Il se saisit d'une bouteille qu'il vient poser sur le bar devant Ciaran & Mona. “Arrrrthur” dit il alors dans une imitation offensante de l'accent écossais du barman sexy qu'il a eu le bon goût d'engager. “Serrrs donc deux coupes de ce champagne à mon frangin et à la belle Mona. C'est la maison qui offre.” Dit-il en offrant un clin d'oeil amusé à son frère et son amie après avoir lancé un regard plein de sous entendus sexuels au rouquin derrière le bar. Eyefucking au point. Il l'aime bien ce type.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 46
▪ dispo pour un rp ? : ouiii
▪ avatar : Sam Heughan
▪ âge : 31 ans
▪ statut : Célibataire endurci
▪ occupation : Bartender

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Dim 14 Mai - 0:34

Arthur n’aime pas particulièrement servir les gens – même si fondamentalement, certains viennent chercher leurs verres avec le sourire et laissent un pourboire généreux – c’est sans doute d’ailleurs son égo qui lui dicte de ne pas apprécier ce travail, parce qu’il ne voit pas bien ce que ça pourrait être d’autre. Il n’a jamais eu de réelle ambition dans la vie, sauf celle de devenir un artiste reconnu pour ses œuvres, ce qui ne risque pas d’arriver de sitôt – alors comme il faut bien payer le loyer et le prix absolument indécent de la maison de repos de sa mère, il est un peu obligé de faire le larbin pour les gens riches qui n’ont rien d’autre à faire que de venir consommer de l’alcool hors de prix dans un club lui même hors de prix – et bondé, qui plus est.

Pour ne rien arranger à la situation, après qu’il ait servi trois coupes de champagnes, deux mojitos, cinq whiskys et trois rhums-coca à un groupe de jeunes hommes – assez sexy d’ailleurs – enterrant la vie de jeune garçon de leur copain – quoi de mieux qu’une soirée pareille pour ce faire d’ailleurs – Arthur voit apparaître le visage moqueur de sa meilleure amie qui pointe le bout de son nez pour se foutre allégrement de lui.

« Très drôle », il souligne en l’applaudissant avec détachement. « Maman Pingouin aurait-elle perdu son humour au passage ? » il interroge en penchant la tête. « L’argent rend beau, alors riches et beaux, tu peux le dire », il note en acquiesçant vivement – il en a vu passer, des jolies filles, et des jolis mecs aussi d’ailleurs, qui seraient sans doute très flattés d’être appelés « jolis ». « Si t’es venue draguer, je pense que tu es au bon endroit », il souligne en attrapant un verre qu’il vient de nettoyer pour l’essuyer. « Bouge pas, je vais te donner un truc super bon », il note en remplissant le verre d’eau pour lui coller sous le nez, sourire vengeur accrochés aux lèvres. « De la part du fils de Madame Pingouin. Santé », il ajoute en la laissant face à son verre d’eau pendant qu’il remplit deux verres à shot – pour lui, et peut être pour elle, si elle présente ses plus plates excuses, allez savoir.

Il est interrompu dans l’entreprise de sa blague par la survenance de son patron, William, qui tente de lui parler comme il parlerait à un enfant en imitant son accent – apparemment c’est ce qu’il essaye de faire, en tout cas, même s’il n’a dans ce domaine là franchement pas la moindre once de talent, ce qui arrache un ricanement sceptique à un Arthur légèrement froissé par l’avalanche de moqueries et d’ordres qui s’abattent soudainement sur sa pauvre personne légèrement égocentrique. Il s’empare de la bouteille et remplit deux coupes pour les déposer devant le jumeau de son patron et la jolie Mona – qu’il connaît et qui l’évite ces derniers temps, ce qui l’embarrasse un peu, d’ailleurs, parce qu’il pensait presque qu’ils étaient un peu plus qu’amis – bref – puis se tourne à nouveau vers William Hardy. « Arrête un peu avec l’accent écossais, Will, je t'ai déjà dit que tu ne le faisais pas bien du tout », il note en haussant une épaule, prenant Erin à témoin d’un coup d’œil – il se sent presque harcelé, dis donc. En plus de ça, le harcèlement devient sexuel quand William le regarde comme s'il allait le déshabiller dans l'instant - et ça arrache un sourire à la fois presque pervers et satisfait à Arthur qui hausse un sourcil, curieux de savoir si son patron va revenir le chercher à la fin du service.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

IF YE LIKE THE NUT, CRACK IT
ARTHUR Ω to say the things he truly feels and not the words of one who kneels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 18
▪ dispo pour un rp ? : yes please (arthur m, club peeps)
▪ avatar : sonequa martin green
▪ âge : 31
▪ statut : célibataire
▪ occupation : cuisinière dans un 24/7 diner de Soho

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Dim 14 Mai - 18:39

Arthur ne manque pas de me taquiner sur ma boutade, un peu faible je le concède. Je réplique donc du tac au tac, histoire de ne pas perdre la main. « Je suppose qu'il est resté avec ton sex appeal. » Il me confirme qu'il y a de la chair fraîche de qualité premium dans les parages et je refais le tour de la salle des yeux. Ca manque un peu d'authenticité tout ça quand même. « Tu me connais, une jolie façade ne suffit pas, je cherche un peu de charme. Mais bon, on ne comprends pas ce qu'on a pas je suppose. » J'aurais peut-être mieux fait de ne pas enfoncer le clou, puisqu'il me punit en me servant un verre d'eau. Même pas de l'eau pétillante avec une rondelle de citron, comme en commandent généralement les anciens alcooliques. Non, de l'eau du robinet. Rude. Je fronce le nez devant le verre crasseux qu'il pose devant moi et m'apprête à lancer ma contre-attaque, quand nous sommes interrompus par un type un peu trop à son aise. Et dont la tentative d'accent écossais explique à lui seul mon vote au référendum. J'échange un regard avec mon meilleur ami et vu son attitude, je comprends rapidement que ce mec est soit un mec qui a investit dans le club et a donc tous les droits, soit le patron. Et vu le panache avec lequel il commande des verres aux frais de la princesse, j'en déduis que c'est lui la princesse.

Je note aussi que le boss déshabille Arthur du regard sans la moindre discrétion. Et ben, il perd pas de temps le rouquin, à se taper le patron dès l'ouverture. Un sourire en coin se dessine sur mes lèvres, mais je vole néanmoins au secours de mon meilleur ami. Je passe peut-être 90% de mon temps à me foutre de sa gueule, mais ça ne donne pas le droit à n'importe qui d'en faire autant. « J'avoue, Mel Gibson dans Braveheart est plus convaincant. Quand on sait pas faire on s'abstient hein, c'est embarrassant après. » Alliant ma grossièreté légendaire à un semblant de bonne éducation, histoire de faire un peu honneur à mon père, je tends la main vers l'anglais et ajoute. « Moi c'est Erin au fait et mon accent est authentique. Enchantée. » Il a l'air d'humeur riche et généreuse, je vais peut-être pouvoir obtenir ma boisson à l'oeil autrement qu'en soudoyant Arthur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 28
▪ dispo pour un rp ? : oui
▪ avatar : Dominic Sherwood
▪ âge : 29 ans
▪ statut : Bientôt marié
▪ occupation : Patron d'un club de strip

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   Sam 27 Mai - 23:09

Alors que William part saluer son frère jumeau au bar, le blond remarque que sa fiancée est enfin arrivée. À vrai dire, ça l'amuse cette situation, joué au petit couple et devoir présenter Mona à sa famille. Alors, il se lève, non s'en avertir ceux autour de lui, le co-patron ne pouvant pas rester dans son coin VIP toute la soirée. Avant d'arrivée au bar, il sert quelques mains, leur souhaitant la bienvenue. Zach, ne peut pas retirer son sourire sur ses lèvres tant il voit que son club a du succès. Qui aurait pu croire qu'un club clandestin aurait tant de succès pour la première soirée ? Il s'imagine déjà à organiser des soirées à thème dans les mois prochains. En arrivant au bar, il lève les yeux au ciel en entendant l'imitation de l'accent écossais dans la bouche de Will. C'était vraiment ridicule et en même temps assez hilarant, en signe d'approbation Zach lui décoche une tape dans le dos tout en riant, parce que oui Will, c'est son meilleur ami et que même s'il est un peu brut de décoffrage le Will, Zach, il l'adore son pote. Son associé. Il sourit à Mona. « Merci, d'être venue. Tu en penses quoi ? » Elle fera sûrement son débriefing de la soirée en rentrant ce soir chez eux, mais il a envie de savoir maintenant ce qu'elle en pense. Il sait que Mona sera franche avec lui, au moins il aura un œil objectif sur sa future affaire. Il n'oublie pas de saluer Ciaran en lui souhaitant la bienvenue ici. Ils n'ont pas spécialement d'affinités, il sait qu'il se passe un truc avec son frère, mais pour le moment, tout ce qu'il l'importe, c'est que les gens consomment. Will se fait engueuler par Arthur et visiblement une autre écossaise. Le blond se tourne alors pour voir son visage quand elle se présente et ne peut cacher sa surprise en découvrant Erin. Qui aurait pu croire qu'elle se trouverait dans son club ce soir ? Qui aurait pu croire qu'elle et Arthur le barman fraîchement engagé se connaissaient. « Erin ! Ça fait longtemps. » Il ne sait pas trop quoi lui dire, leur relation avait disparu au fil des mois. Ce n'était qu'un simple plan cul, mais ils avaient passé quelques bonnes soirées ensemble. Il passe sa main dans ses mèches blondes et regarde le verre d'eau à côté d'elle. « Arthur, tu pourrais lui servir quelque chose de meilleur ? » Il ajoute en regardant Erin : « C'est pour moi » Non, parce que là ça fait vraiment pouilleux. Ce n'est pas vraiment bon pour l'image du club, si les clients boivent de l'eau tel d'anciens alcooliques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: opening night (libre pour les débauchés & les potes)   

Revenir en haut Aller en bas
 
opening night (libre pour les débauchés & les potes)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fiche de présentation pour RP, libre service ♥.
» Une tâche de chocolat chaud ? Sur ton chandail préféré en plus ? (libre pour homme ;) )
» Un endroit pour réfléchir... Pas seule. | Pv Tempête Argentée | Libre pour les gens qui s'ennuient XD |
» Un Évènement tant Attendu [ LIBRE pour tous Indiens! VENEZ EN GRAND NOMBRE!]
» Soirée de bienvenue [LIBRE POUR TOUS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: piccadilly line :: soho-
Sauter vers: