everybody hurts (andrea)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 91
▪ dispo pour un rp ? : Ouiiii
▪ avatar : Jonathan Groff
▪ âge : 32 ans
▪ statut : Divorcé
▪ occupation : Avocat

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   Jeu 25 Mai - 22:45

Tristan peut tenter de mettre toutes les explications qu’il veut sur le sujet – leur divorce, l’envie irascible des gens de prendre partie – lui sait que la plupart d’entre eux ont cessé de lui adresser la parole après leur séparation parce qu’ils ont toujours été discrètement du côté de Tristan. Andrea ne peut pas franchement dire que l’entourage de Tris n’est pas, au fil des années, devenu le sien aussi – mais il est persuadé qu’ils sont toujours tous autant qu’ils sont restés sur leurs gardes en attendant que leur couple cède et soit détruit comme c’est le cas aujourd’hui. Alors ils ont décidé de se ranger du côté de l’évidence, enfouissant la période « Andrea » sous une montagne de nouveaux souvenirs. Andrea n’appartient pas à ce monde là, il appartient à une autre catégorie de personnes, de gens. Il le sait, et si la considération l’a blessé, au début, parce qu’elle se traduisait notamment par une grande et violente solitude, il va mieux aujourd’hui. Il a fait son deuil de toutes ces personnes qu’il pensait avoir un peu de considération pour lui. « On a tenté, en tout cas, mais les gens s'en fiche de ça, la seule chose qui compte pour eux c'est que désormais, tu n'es plus avec moi », il répond en haussant une épaule. Il a consulté de nombreux confrères pour connaître les intérêts de tout le monde, pour recueillir des avis extérieurs, éclairés. Il s’est donné du mal pour que ce divorce ne se finisse pas dans le sang et pour que chacun y trouve son compte – matériellement et financièrement, s’entend, parce que pour le reste, Andrea n’a pas l’impression d’avoir trouvé son compte du tout. Il attrape son verre et le vide à nouveau, vraiment alcoolisé, maintenant, ce qui l’incite à glisser une main sur la table pour se pencher vers son ex-mari au nez duquel il ricane un peu, murmurant, provocateur : « Je suis pas absolument persuadé que tu admires ma détermination, en ce moment même, Tris… » il note en riant un peu. Il aurait pu faire une allusion déguisée au désir qu’il ressent pour lui, mais bien qu’alcoolisée, une partie de son cerveau l’en dissuade, alors il recule et se laisse aller contre le dossier de sa chaise.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
à quoi ça sert l'amour, si c'est un aller sans retour ?
y'a plus que du vide à la place, mais que veux-tu que j'en fasse ? A quoi ça sert la vie, quand on meurt petit à petit ? s'il ne reste plus que l'absence, à qui veux-tu que je pense ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 61
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : nicolas bemberg
▪ âge : 31
▪ statut : divorced
▪ occupation : producteur

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   Jeu 25 Mai - 23:00

Tristan sait qu'Andrea se trompe, mais il ne cherche pas à le contrarier. Il a sa vision de la chose et elle vaut sûrement pour Laureline, même si ce serait une erreur de penser que c'est le cas de tous les proches de Tristan. Il sait que Rose par exemple, qui reste à ce jour très certainement sa seule véritable amie, éprouve une amitié sincère pour son ex mari. Elle a été sceptique au début comme tous les autres, s'est inquiétée pour Tristan, mais elle n'a jamais vraiment jugé, et encore moins ces dernières années qui ont été les plus difficiles pour le couple. C'est d'ailleurs pour ça qu'il passe autant de temps avec elle, même en dehors du boulot. Ils ont tous les deux couru après une relation passionnée qui posait certains problèmes évident de compatibilité, et ils se comprennent d'autant plus pour avoir été tous les deux dans la même situation, ou presque. « Tu exagères un peu, c'est pas le cas de TOUT le monde. » Il insiste. Il y a tout de même quelques contre exemples. Le couple avait quelques amis. La bande d'Oxford est restée soudée, malgré leurs casseroles et leurs différentes affinités. Si Carolyn et Rose ont finit par s'entendre, alors Andrea n'était très certainement pas l'élément perturbateur de la bande. Ils sont juste très occupés, enlisés dans leurs propres problèmes de couple finalement. « Je ne vois pas de quoi tu parles Andrea, make yourself clear. » Il hausse une épaule et avale une gorgée de vin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 91
▪ dispo pour un rp ? : Ouiiii
▪ avatar : Jonathan Groff
▪ âge : 32 ans
▪ statut : Divorcé
▪ occupation : Avocat

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   Jeu 25 Mai - 23:15

« J’exagère sans doute oui, j’ai toujours été assez bon à ce jeu là, c’est d’ailleurs ce qui fait de moi un très bon avocat, si tu veux mon avis – enfin. On peut pas être bon partout », il note en jouant avec son verre. Il est bon dans sa vie professionnelle, moins sans doute dans sa vie personnelle, c’est comme ça. Il n’est même pas un si bon père de substitution, même si Grace semble vouloir lui faire comprendre le contraire, avec toute la reconnaissance qu’elle lui manifeste sans arrêt. Andrea ricane un peu à la nouvelle demande de Tristan et plante son regard dans le sien, avalant une gorgée de vin, encore une. « T’as pas envie que je me fasse plus clair que je ne le suis », Andrea marmonne, s’enfonçant dans son siège en reprenant du vin pour oublier les pensées qui se bousculent en ce moment dans sa tête, à vitesse grand V. Il sait que Tristan a besoin d’air, c’est une information que son cerveau n’arrête pas de lui répéter en boucle, malgré l’alcool et le moment agréable qu’ils sont en train de vivre. Lui, là, tout de suite, il n’a pas envie de laisser d’air à son ex. Il a envie de s’emparer de sa chemise pour le forcer à s’approcher de lui, il a envie de capturer ses lèvres sans ménagement et de sentir ses caresses. L’alcool attise cette envie qui lui danse dans le bas du ventre. « Ce serait pas très raisonnable », il note, écartant un peu la jambe droite pour que son genou vienne cogner contre celui de Tris, en face de lui, un sourire calme mais entendu affichés sur les lèvres – ils se connaissent trop bien pour que Tris ne sache pas de quoi il retourne.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
à quoi ça sert l'amour, si c'est un aller sans retour ?
y'a plus que du vide à la place, mais que veux-tu que j'en fasse ? A quoi ça sert la vie, quand on meurt petit à petit ? s'il ne reste plus que l'absence, à qui veux-tu que je pense ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 61
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : nicolas bemberg
▪ âge : 31
▪ statut : divorced
▪ occupation : producteur

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   Mer 31 Mai - 23:02

Évidemment qu'Andrea exagère. C'est une drama queen à n'en plus douter. Après toutes ces années, la question ne se pose même plus. Tristan sourit d'ailleurs, amusé par cette conversation qui lui rappelle leurs bons moments finalement. Parce qu'ils en ont eu des bons moments, il ne va pas le nier. Si c'est très compliqué en ce moment, et qu'il est toujours sur la réserve d'une manière ou d'une autre, il ne peut que se rappeler leurs taquineries entendues et leurs retrouvailles toujours passionnées avec une certaine nostalgie. Il ne sait fatalement pas trop ce qu'il s'est passé entre eux pour que ça change à ce point. Il y évidemment beaucoup de choses qui ont changé, foutu le camp. Dire qu'il ne comprend pas quoi est sans doute exagéré. Il connaît les raisons de leur éloignement. Ce qu'il ne comprend pas, c'est pourquoi ils n'ont pas été en mesure de les surmonter. Jusque là ils avaient été plutôt doués à ce jeu là. A croire que même les meilleurs finissent par se faire avoir. « T'as pas perdu l'envie de te vanter en tout cas. » Tristan note en secouant la tête amusé reposant son verre sur la table basse. Andrea est un homme très sûr de ses capacités. D'autres choses le font douter, mais pas ses capacités intellectuelles et professionnelles. Lorsque la conversation tourne un peu aux allusions sexuelles, Tristan sent qu'il ne faudrait qu'ils se poussent mutuellement sur une pente savonneuse. Ils savent tous les deux ce qui se produirait si ils décidaient d'emprunter ce chemin là. Déparer sur un coup de tête ne changerait pas la situation et les éloignerait très certainement pour éviter les situations de malaise qui suivraient assez logiquement. L'alcool est traître cependant, pousse au vice. « En effet. » Tristan réplique donc tout en le fixant étrangement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 91
▪ dispo pour un rp ? : Ouiiii
▪ avatar : Jonathan Groff
▪ âge : 32 ans
▪ statut : Divorcé
▪ occupation : Avocat

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   Lun 5 Juin - 22:56

« Ce n’est pas une question de me vanter ou pas », il corrige, amusé, portant à nouveau le verre à ses lèvres pour en avaler une gorgée – l’excès, comme toujours. Il devrait s’arrêter là, reboucher la bouteille, ranger les verres, faire comprendre à Tristan qu’il est l’heure de partir et aller se coucher en avalant quelques comprimés pour être sûr de ne pas avoir trop mal à la tête le lendemain. Voilà ce qu’il devrait faire, plutôt que de rester là à vider encore des litres d’alcool en ayant des conversations sans queue ni tête qui mènent inlassablement à faire naître le désir au creux de son ventre, comme toujours. Andrea est perdu, Andrea est seul, mais il n’a pas oublié l’effet que Tristan lui fait depuis plus longtemps encore qu’il ne l’aime, ce désir étrange, différent, qu’il ressent quand il est là. « Je connais ma valeur et mes points forts, comme ça a toujours été le cas, et je pense sincèrement que je suis bon », il marmonne, attrapant son verre pour le vider d’un trait. « Tu devrais venir me voir plaider, tu pourrais plus te tenir après, surtout qu’ils nous forcent à porter ces perruques ridiculement absolument immondes », il ajoute d’un haussement d’épaule. Et puis le sujet dérive et Andrea laisse errer son esprit vers des souvenirs échaudés qui lui reviennent si aisément en mémoire. Il n’a pas envie de déraper, lui, et en même temps il en a tellement envie. Le contact de son ex-mari lui manque, il n’y peut pas grand chose. « Me regarde pas comme ça », il grogne un peu, se redresse sur sa chaise pour tenter de reprendre contenance. Il est bourré, sinon, il serait capable de repousser Tristan, de le supplier de ne pas lui faire ça. De ne pas se laisser entrainer sur cette pente glissante qui lui donnera l’impression d’aller mieux quelques heures avant qu’il ne replonge encore plus bas, qu’il ne s’enfonce encore plus profond dans la détresse et le manque. Il se lève, tant bien que mal, et attrape la bouteille vide qu’il rapporte à la cuisine. Il pourrait s’emparer d’une neuve, la proposer à Tristan, auquel cas il signerait pour sûr la fin de la soirée, mais au lieu de ça, il revient au salon et pose une main affectueuse sur l’épaule de son ex-mari. « Tu veux que je t’appelle un taxi ? » Il propose, sans retirer sa main, parce que cet infime contact à moitié innocent l’emplit momentanément de joie, comme un idiot en manque à l’affut du moindre signe.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
à quoi ça sert l'amour, si c'est un aller sans retour ?
y'a plus que du vide à la place, mais que veux-tu que j'en fasse ? A quoi ça sert la vie, quand on meurt petit à petit ? s'il ne reste plus que l'absence, à qui veux-tu que je pense ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 61
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : nicolas bemberg
▪ âge : 31
▪ statut : divorced
▪ occupation : producteur

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   Ven 16 Juin - 19:27

Bien sur qu'il se vante. Il se voile la face si il s'estime modeste. Andrea n'est pas modeste. Se vanter ne veut d'ailleurs pas forcément dire avoir tort. Il est seulement sûr de lui en ce qui concerne son travail et tant mieux pour lui finalement. Tristan lui adresse alors un sourire amusé. Cet excès de confiance l'a toujours impressionné. Tristan affiche peut être la même assurance aux yeux des autres, mais dans le fond lui doute beaucoup plus que son cousin. C'est un perfectionniste, un insatisfait, qui a toujours l'impression d'avoir quelque chose à prouver. Peut être qu'il partage ça avec Andrea fatalement, ce besoin de montrer à sa famille ce qu'il vaut… Mais avec Tristan c'est tellement plus compliqué. Il ne croit pas vraiment au mensonge bien emballé qu'il offre à ses proches, les assistants qu'il tyrannise. Sa relation avec son père est vraiment problématique. Ce serait sans doute plus simple si Gregory Faure, n'était qu'un raciste homophobe qui se fiche pas mal de lui. Il n'aurait pas aussi peur de ne pas être à la hauteur, d'être une éternelle source de déception. Andrea lui peut rationaliser, rejeter la faute sur son père violent et Lepeniste. « Je sais, je me rappelle que je t'ai aidé à bien la mettre la première fois. » Tristan lui rappelle au sujet de la perruque. Grand moment. Un sourire se dessine à nouveau sur ses lèvres, un sourire emprunt de nostalgie. La bouteille vide lui rappelle cependant qu'il n'est pas censé s'attarder ici. La bouteille vide et Andrea qui en revenant de la cuisine lui propose d'ailleurs de lui appeler un taxi. Tristan hoche la tête, réprime l'envie de lui demander si il tient vraiment à ce qu'il parte. Il n'a plus vingt ans, et jouer avec les sentiments d'Andrea n'est plus une option viable. Après tout, c'est lui qui a voulu partir et si Andrea préfère arrêter là la soirée qui s'annonce, alors il ferait mieux de partir avant que ça dégénère. Question de respect. La main de son ex mari posée sur son épaule, Tristan tente d'ignorer les signaux contradictoires qu'il envoie, l'envie de faire un peu n'importe quoi aussi. « Il vaut mieux on dirait. » Il plaisante alors comme pour détendre l'atmosphère. « On est des grandes personnes maintenant, et on bosse tôt demain. Je rassurerais Grace, t'en fais pas. » Il allume une cigarette, s'attendant très certainement à ce que le brun râle pour son bel espace non fumeur , tenu propre et sain depuis que Tristan ne vit plus ici. « Il fait un peu froid dehors. » Il ajoute comme pour le provoquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 91
▪ dispo pour un rp ? : Ouiiii
▪ avatar : Jonathan Groff
▪ âge : 32 ans
▪ statut : Divorcé
▪ occupation : Avocat

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   Sam 17 Juin - 22:37

C'est un jeu dangereux qui s'amorce finalement, auquel Andrea a toutes les peines du monde à ne pas jouer. Parce qu'il sait qu'il vaudrait mieux que Tristan s'en aille, qu'il passe la porte et qu'ils se revoient un jour où ils auront moins d'alcool dans le sang, mais en réalité, Andrea n'a pas envie qu'il parte. Alors il laisse trainer sa main quelques secondes supplémentaires, comme pour le retenir, Tristan, le forcer à rester là, installé sur sa chaise. Ce dernier s'allume d'ailleurs une cigarette et Andrea roule des yeux - voilà longtemps que Tris n'a pas embaumé l'air de son salon avec une cigarette. Lui ne fume que très rarement, au cours d'une soirée ou dans les moments trop plein de stress, et surement pas à l'intérieur de chez lui. Mais il connait Tristan par coeur, la provocation n'est pas innocente, aussi se dirige-t-il vers le buffet du salon pour attraper un cendrier qu'il dispose devant son ex-mari. « Tiens », il ajoute d'une voix basse, en s'installant sur le rebord de la table, juste à côté de lui. « J'aime bien quand tu fumes. Je déteste l'odeur que ça laisse dans la pièce, mais pas cet air que tu as quand t'as une cigarette à la main », il lance, dans un murmure. « Ni l'odeur du tabac mêlée à ton parfum ». Il hausse une épaule, divague un peu, sans doute, pour en revenir aux origines de leur histoire, de leur amour, à ce désir vibrant que le jeune adolescent qu'il était ressentait honteusement pour son cousin et tous ces détails qui semblent aux yeux des autres sans importance mais qui ont tant déclenché chez lui. « Comment tu peux être foutu d'être aussi beau, hm ? » C'est une vraie question. Parce qu'à supposer que qui que ce soit, quel que formulaire que ce soit, un divorce sur un papier ou n'importe quoi d'autre puisse tuer leur mariage, leur amour - le désir, lui, survivra. Et comme Andrea doute sincèrement qu'il arrêtera un jour d'aimer Tristan...

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
à quoi ça sert l'amour, si c'est un aller sans retour ?
y'a plus que du vide à la place, mais que veux-tu que j'en fasse ? A quoi ça sert la vie, quand on meurt petit à petit ? s'il ne reste plus que l'absence, à qui veux-tu que je pense ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 61
▪ dispo pour un rp ? : yep
▪ avatar : nicolas bemberg
▪ âge : 31
▪ statut : divorced
▪ occupation : producteur

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   Dim 18 Juin - 0:59

Andrea ne bronche pas et lui rapporte un cendrier, ce qui est évidemment adorable de sa part étant donné qu'il a bien l'intention d'enfumer son espace vital. Pire, tandis que sa main s'attarde un peu trop sur l'épaule de Tristan, le brun fait quelques révélations alcoolisées qui en disent long sur sa volonté qui s'effrite dangereusement. Tristan pourrait jouer bien entendu, et Andrea l'y pousse sans doute en quelque sorte, mais ce ne serait pas raisonnable. Les choses sont bien telles qu'elles sont. Ils s'entendent bien, gèrent au mieux leur relations avec Grace et leurs affaires communes et ajouter une touche de drama en plus envenimerait les choses pour de bon. Il sait qu'il n'est pas prêt à réamorcer une relation avec son ex, et même si il n'aurait franchement rien contre s'envoyer en l'air avec lui ce soir, encore une fois, c'est tout sauf raisonnable de le pousser vers ces idées là. Et égotiste par dessus le marché. Pitoyable sûrement aussi. Alors il hoche la tête, accepte le compliment sans faire de vagues parce que c'est définitivement la meilleure chose à faire dans ce cas de figure. « La génétique. T'en sais quelque chose. » Compliment sobre, mais compliment tout de même. Ils sont cousins après tout, il sait lire entre les lignes, Andrea Leroy Duchesne est tout sauf idiot. « Enfin bref, j'ai même pas besoin d'un taxi, on habite pas si loin, marcher ça me réchauffera et puis ça m'évitera de te faire ouvrir une nouvelle bouteille en attendant. On est bien partis pour faire n'importe quoi ce soir. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 91
▪ dispo pour un rp ? : Ouiiii
▪ avatar : Jonathan Groff
▪ âge : 32 ans
▪ statut : Divorcé
▪ occupation : Avocat

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   Mer 21 Juin - 9:30

Andrea pourrait aisément combler l'espace qui les sépare. Attraper le col de Tris, le forcer à se redresser pour qu'il lui fasse face, et capturer ses lèvres comme il avait l'habitude de le faire à sa guise par le passé. C'est étrange, cette nouvelle sensation de distance et d'interdit qui existe entre eux désormais ; Andrea n'est pas habitué. La réadaptation n'est pas si simple, quand on y pense. Il soupire, le désir le fait grogner un peu, sans doute exacerbé qu'il est par l'alcool qui a coulé à flots tout au long de la soirée. Il acquiesce doucement quand Tristan lui dit qu'il marchera, et abandonne sa position pour regagner son siège, à distance raisonnable, attrapant le compliment sur la génétique au vol, un peu flatté, surtout mitigé. Ils doivent faire de la peine à voir, comme ça, tous les deux, à débattre sur le passé et à regretter ce qu'il se passe - en tout cas lui le regrette. Il se demande aussi si Tristan fréquente quelqu'un, s'il a définitivement mis leur relation dans les cartons des souvenirs. Il n'est pas fou, la tension entre eux est palpable et pour une fois, il ne s'agit pas d'une tension conflictuelle - c'est autre chose. «Tu as raison », il murmure d'une voix lasse. « On était des divorcés modèles jusqu'à présent, il ne s'agirait pas que ça s'arrête maintenant, à la moindre bouteille d'alcool », il souligne en lui offrant un clin d'oeil. Il attend que Tris ait terminé sa cigarette pour se redresser et pousser la chaise sur laquelle il était installé,pour le laisser s'échapper dans la nuit froide. Il fourre ses mains dans ses poches tandis qu'il le raccompagne à la porte, ne sachant trop comment lui dire au revoir, comment agir. Andrea finit par s'approcher, dépose ses lèvres sur sa joue et recule presque aussitôt. «Bonne nuit, Tris », il lance en haussant une épaule. «Et merci d'être passé ».

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
à quoi ça sert l'amour, si c'est un aller sans retour ?
y'a plus que du vide à la place, mais que veux-tu que j'en fasse ? A quoi ça sert la vie, quand on meurt petit à petit ? s'il ne reste plus que l'absence, à qui veux-tu que je pense ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: everybody hurts (andrea)   

Revenir en haut Aller en bas
 
everybody hurts (andrea)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Carnet d'adresses d'Andrea Parker
» Passeport d'Andrea Parker
» /Citoyen/ Andrea Beaumont
» Liens d'Andrea Beaumont/Phantasm
» Alfie B. Reynolds ⌂ You don't get to choose if you get hurt in this world...but you do have some say in who hurts you.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: circle line :: kensington-
Sauter vers: