tell the world she's coming home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 140
▪ dispo pour un rp ? : sure, get in line babes (lizzie, chris, grayson fam², caitlin, cara, elea)
▪ avatar : johanna braddy
▪ âge : 36
▪ statut : very single
▪ occupation : directrice de casting

MessageSujet: tell the world she's coming home   Mar 28 Mar - 19:11

Décidément, les acteurs ne cesseront jamais de me surprendre. Je devrais être habituée aux idées farfelues pour m'impressionner dans la salle d'audition, mais non, après tout ce temps, ils me sidèrent encore. J'échange un regard médusé avec le cameraman, la seule autre personne présente dans la pièce. Il semble complètement blasé par la situation et je me demande s'il n'est pas en train d'écouter un podcast ou un match de cricket dans son oreillette. Après tout, il n'y a pas de producteurs aujourd'hui, il n'en a pas besoin. Lui, apparemment, est dans le business depuis beaucoup trop longtemps pour lever un sourcil devant une comédienne désespérée. Ou le fait de travailler le dimanche lui laisse penser qu'il a bien le droit de faire le minimum syndical. Et je ne lui donnerai pas tort.

Je souris doucement, alors que la gamine m'observe avec de grands yeux. Elle est jeune, 20 ans à tout casser. Rousse, comme toutes les autres et comme l'exigeait le casting. Courtement vêtue, comme quelques autres. Quand on caste un rôle d'étudiante au Royaume-Uni, il y a toujours quelqu'un pour jouer la carte party girl. Ce n'est pas complètement hors sujet, mais c'est loin d'être l'interprétation la plus intéressante du rôle. Mais cette fille. Cette fille est particulièrement déterminée. Ou au bord de la crise de nerfs. Ou un peu des deux. Ses prunelles bleues sont avides, tout son langage corporel crie au besoin d'attention. Je prends sur mes instincts de grande soeur, qui ont toujours été un peu handicapants dans mon métier. Je ne suis pas là pour bichonner les coeurs blessés et l'amour-propre en berne, sinon, je n'en aurais pas fini. Ici, il faut laisser son ego à la porte et accepter les règles du jeu. Sinon on ne survit pas. Et j'ai un peu peur pour cette petite. D'un geste bref, je fais signe au cameraman de continuer à tourner. C'était un désastre, mais il y a quelque chose du rôle qu'elle a saisi.

« Merci... » Et merde. Il a fallu qu'elle débarque en fin de session en plus. « Ashley. Ashley Gabriel. » Sourire colgate, cheveux en arrière. Doux Jésus. « Merci Ashley. Si je peux me permettre... » Tais-toi Jane, tais-toi bon sang. « Tu n'as vraiment pas besoin d'en faire autant. Je sais que c'est un personnage extraverti, mais ça ne veut pas dire que faire une danse lascive à la chaise était nécessaire. Tu es comédienne, je veux voir tes talents pour la comédie, pas ton corps et ton déhanché. Tu es très jolie, ce n'est pas la question, mais ce n'est pas ça que je veux voir. Je veux te voir, incarner le personnage, pas essayer d'attirer mon attention ou faire ce que tu crois que je veux voir. Tu comprends ce que j'essaie de te dire? » Sa lèvre tremblote et je vois enfin une véritable émotion. Le doute, la peur, la tristesse. Les hauts et les bas d'une provinciale perdue dans un milieu universitaire qui n'est pas comme elle l'avait imaginée. C'est un pari risqué et je ne suis pas sûre de convaincre la réalisatrice, mais j'ai envie de rappeler cette petite quand même. Une des pistes un peu étranges qui me vaut ma réputation. Bonne, comme mauvaise. « Essaie de te souvenir de ce que je t'ai dit pour tes prochaines auditions. Merci d'être venue, on te tiendra au courant. »

12:40, j'en ai enfin terminé. On recommence demain bien sûr, caster pour une série prend du temps. Mais ce n'est plus ma préoccupation. Non, ce soir, je vais enfin revoir ma petite soeur, envolée pour la France depuis des lustres. Elle revient, pour de bon aujourd'hui. Et je serais donc postée à la sortie de l'Eurostar, avec une petite banderole maison, où on peut voir force de paillettes et de petits coeurs. Toujours là pour mettre mes proches dans l'embarras. Je crains d'être en retard et manque de rater une connexion, mais me voilà à St Pancras, pile à l'heure. Je tire le panneau en carton de mon cartable en cuir, qui d'après ma mère me donne des airs de prof remplaçante, et me faufile jusqu'au quai. Au milieu de ces messieurs en costard et des étudiants agités, ma longue robe 70s et mon beret pourpre ferait presque tâche. Mais nous sommes à Londres. Je brandis mon panneau au dessus de ma tête alors que le train entre en gare et quand j'aperçois la tête blonde si familière, j'hurle dans les oreilles de mon voisin grincheux. « Lizziiiiie! Ouhou, Lizzie! » Je gesticule en tout sens, surexcitée. La famille, c'est sacré et la perspective de pouvoir réunir (à peu près) tous mes frères et soeurs me procure une joie immense, que nul casting atypique ne saurait égaler.


Dernière édition par Jane Grayson le Lun 24 Avr - 13:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 61
▪ dispo pour un rp ? : yas, si t'es patient/e. (jane, fam & friends for my bday)
▪ avatar : chloë grace moretz.
▪ âge : 24 yo.
▪ statut : confused af. but has lots of good friends, yay!!!
▪ occupation : youtuber (books, tv series, movies; branching out to comedy), fangirl (->), food enthusiast.

MessageSujet: Re: tell the world she's coming home   Jeu 13 Avr - 23:20

Il fait moche, pourtant, je suis installée en terrasse, lunettes de soleil sur les yeux, un sourire aux lèvres. C'est mon dernier jour dans cette ville que j'appelle "my second home" depuis quelques mois déjà, et c'est ainsi que je l'ai scénarisé dans ma tête. Et damn it, il en sera ainsi. Moi, la terrasse de mon café préféré, un mocha with whipped-cream on top, et un arrière-goût de mélancolie.

Je déguste ma boisson en regardant les gens passer sur la Grand Place. Certains se pressent, traînant des valises qui roulent difficilement sur les pavés lillois. D'autres se promènent, sans doute espérant avoir un peu de soleil. C'est la première fois que je me pose ici un dimanche après-midi. Une première pour une dernière.

Ah, Lille, I will miss you. En soit, ce n'est pas un adieu. La ville est à deux heures de Londres, je peux revenir visiter. Mais c'est un chapitre de ma vie qui se termine, un season finale que je ne suis pas prête à affronter après l'avoir attendu avec impatience. Je repense à mes nouveaux amis, j'en recroiserai quelques uns ici et là sans doute. Mais ce ne sera pas pareil. Le groupe qu'on a été pendant six mois ne se reformera plus. On n'aura plus un but commun qui nous met dans la même galère, nous réunit, nous soude. Je sens une boule se nouer dans ma gorge. Et c'est comme si une main à l'intérieur de corps me serre le larynx et me tire vers le bas, le fond, tout au fond. Je manque d'air et les larmes me montent aux yeux. Je les laisse couler puis inspire profondément. This is fucking weird, stop. Now.

Je respire, lentement. Oui, je veux rester. J'ai passé un bon moment, fait de belles rencontres, vécu pour la première fois quelque part seule. Et j'ai réussi, même si c'était dur au début. Mais je veux rentrer aussi, retrouver ma famille, ma meilleure amie, ma ville. Je veux mon ancienne vie et la nouvelle à la fois. C'est paradoxal, and yet... Cette expérience m'a enrichie et en rentrant, j'emmène un bout d'ici avec moi.

Je jette un coup d'oeil à l'heure sur mon téléphone. It's time. Je finis mon mocha, attrappe mon sac à dos et me lève. I'm going back home.

***

De ma fenêtre, je regarde la foule qui se densifie. Je laisse l'Eurostar se vider, avant de prendre mes affaires et d'y aller. Mais impossible pour moi d'attendre bien longtemps, j'ai hâte d'être à la maison. My real home. J'arrive à éviter la bouscule à la descente mais une fois sur le quai, je me retrouve prise dans le courant de la cohue. Au fur et à mesure, je me cale sur le rythme changeant des personnes autour de moi. Plus on avance, plus les arrêts sont fréquents. Un homme aux cheveux grisant s'arrête subitement à ma droite. Une jeune femme saute à son cou alors que deux enfants qui me rappellent James et Charlie, mes neveux, serrent les jambes de celui qui semble être leur père. Je souris et continue mon chemin. Ma mélancolie de ce matin a laissé place à l'excitation et l'impatience. Dans quelques minutes, je vais retrouver les miens. Ma folle et très grande famille, digne des Weasley, mais en version blonde et, well, riche. Je les imagine déjà en train de m'attendre, arrivés si nombreux que ceux qui les aperçoivent à Saint-Pancras doivent se demander s'il ne s'agit pas d'une secte or some shit. Et puis, il y aura Grace, ma soeur de coeur et non de sang - mais c'est tout comme - une brune dans un champ de blé.

Dans la masse de gens, je cherche mon champ et ma brune, sans réellement trouver. Peut-être qu'ils se sont éparpillés pour essayer de me trouver plus vite ? Hum. Je continue d'avancer à l'affût du moindre signe d'une tignasse que je reconnais. C'est finalement une banderole qui attire mon œil. Les paillettes, l'écriture, je reconnais immédiatement la griffe de ma grande sœur, si adorable, mais à te foutre une honte monumentale quand elle vient te chercher quelque part. Mais quand tu grandis avec six frères et soeurs et des parents qui t'aiment inconditionnellement et s'incrustent dans pratiquement tout ce que tu fais, tu développes une immunité extraordinaire à l'humiliation publique. Un sourire aux lèvres, je vais dans sa direction. Avant même que je ne la vois, j'entends sa voix : «  Lizziiiiie! Ouhou, Lizzie! »

J'arrive enfin devant elle et mon sourire s'agrandit. «  Very low-key la bannière, I love it. » Je me jette dans ses bras, abandonnant ma valise quelques instants. L'odeur de la lavande chatouille mon nez, ça doit être son nouveau shampoing nopoo. Le parfum n'est pas dérangeant, il en devient même plaisant tant je suis contente de retrouver celle qui le porte. «  Tu m'as trop manquée, big sis' ! » Je libère Jane de mon étreinte et l’inonde immédiatement de questions, surexcitée. «  Tu m'as trop manquée, big sis' ! Comment ça va ? Quoi de neuf ? Enfin, tu m'en parleras après, we've got plenty of time. Oh god, je suis tellement contente de te revoir ! Où sont les autres ? J'ai juste envie de faire des câlins à tout le monde, même à Jon. It feels good to be back!! »

(sorry pour le retard, love, et je voulais pas sacrifier la partie Lille et fyi, la prochaine rép sera largement plus courte bc who's got the time amiright Arrow)


Dernière édition par Lizzie Grayson le Sam 20 Mai - 18:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 140
▪ dispo pour un rp ? : sure, get in line babes (lizzie, chris, grayson fam², caitlin, cara, elea)
▪ avatar : johanna braddy
▪ âge : 36
▪ statut : very single
▪ occupation : directrice de casting

MessageSujet: Re: tell the world she's coming home   Lun 24 Avr - 13:46

Je serre fort ma petite soeur contre moi, abandonnant un instant ma pancarte scintillante sur le quai de la gare. Je la ramasserai bien sûr, les Grayson ne sont pas du genre à laisser traîner leurs déchets, mais je veux savourer cette étreinte au maximum. Nos chevelures blondes s'entremêlent et j'inspire à plein poumon, réalisant bêtement que je me sens plus tranquille maintenant qu'elle est là. Oh, Lille, ce n'est pas le bout du monde. Elle était en sécurité. Je suis - contrairement à ce qu'on peut croire - quelqu'un de raisonné et je sais très bien que cette expérience lui a été bénéfique, que Lizzie n'en sortira que grandie et plus heureuse. Mais, un petit poids d'inquiétude s'était tout de même installé sur ma poitrine et je le sens très nettement s'envoler. Elle va bien et elle est rentrée.

Enfin, pas encore tout à fait. Nous avons évidemment prévu une petite fête pour célébrer dignement le retour de la benjamine de la famille parmi les siens. Mais une fête Grayson, ça demande de l'organisation. Surtout quand elle inclut des pâtisseries fines, des bérets et des cuisses de grenouille. Nous sommes friands de soirée à thème et celui-ci était tout trouvé. Cela veut donc dire que je dois divertir ma chère petite soeur et éviter qu'elle ne pose trop de questions avant de la rediriger vers le domicile familial. Je sens que ça va être une sacrée paire de manches, vu comme Lizzie est excitée à l'idée de revoir tout le monde.

« Tu m'as manqué aussi love! » Je l'enlace à nouveau, brièvement et pose un baiser sonore sur le haut de sa tête, sans me soucier de l'embarras que je peux lui causer. Je doute qu'elle ai encore un sens de la honte très développé. Après tout, Maman est bien venue la chercher à l'école en robe de soirée haute couture, quand elle nous a tous emmené aux BAFTA. Et je crois que Chris et Gaby lui avaient préparé un flashmob pour un de ses anniversaires. Bref, elle a l'habitude. Je ramasse mon panneau et commence mon petit numéro de Gentille Organisatrice. « Alors, je t'explique. On va retrouver les autres un peu plus tard, à la maison. Mais d'abord, il faudrait qu'on passe chez moi, je sors juste du boulot et il faut que je me douche et tout ça. Toi aussi d'ailleurs, avec le trajet, tu dois être claquée. Alors, on va se préparer à mon appart et après on rentre, on en aura pas pour longtemps, promis. Tu veux que je prenne ta valise? » Un sourire XXL aux lèvres, j'espère qu'elle morde à l'hameçon et fais quelques pas en direction de la bouche de métro. Avec un peu de chance, elle sera trop fatiguée pour protester. Plus réalistement, elle va me poser cent questions sur le pourquoi du comment de cette organisation et je vais passer une longue fin d'après-midi.

(tu vois, j'ai déjà entamé la vague réponse courte Arrow ain't nobody got time for that )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 61
▪ dispo pour un rp ? : yas, si t'es patient/e. (jane, fam & friends for my bday)
▪ avatar : chloë grace moretz.
▪ âge : 24 yo.
▪ statut : confused af. but has lots of good friends, yay!!!
▪ occupation : youtuber (books, tv series, movies; branching out to comedy), fangirl (->), food enthusiast.

MessageSujet: Re: tell the world she's coming home   Mar 6 Juin - 12:38

« Tu m'as manqué aussi love! » Elle dépose un baiser sur ma tête - je vous jure cette famille, la honte - mais je ne proteste pas. Je suis même contente de voir que ma soeur aînée n'a pas changé d'un poil. Je resserre mon étreinte avant de la relacher.

« Alors, je t'explique. On va retrouver les autres un peu plus tard, à la maison. » What, why?, j'ai envie de demander mais je laisse Jane finir. C'est bien l'une des  rares personnes à avoir une autorité naturelle sur moi, et ça a toujours été le cas. Pas que je la craigne, mais elle a toujours été celle qui connaissait la vie plus que moi mais sans aucune condescendence, celle qui me conseillait sans juger, celle qui m'expliquait les choses et me laissait décider. « Mais d'abord, il faudrait qu'on passe chez moi, je sors juste du boulot et il faut que je me douche et tout ça. Toi aussi d'ailleurs, avec le trajet, tu dois être claquée. Alors, on va se préparer à mon appart et après on rentre, on en aura pas pour longtemps, promis. Tu veux que je prenne ta valise ?  »  Elle m'adresse un grand sourire alors que j'essaie d'absorber toutes ces informations. Je la regarde, incrédule et avec une pointe de colère. « Wait so, personne d'autre n'est là ? Je reviens après un semestre à l'étranger, et il n'y  a que toi qui as pu te libérer pour venir me chercher ? » Ils avaient pourtant promis. Et puis, ils savaient à quel point j'étais heureuse de rentrer, de les retrouver... Alors oui, je leur en veux. Surtout Jonathan et Grace. What the fuck, guys? Enfin Grace, peut-être qu'il y a eu un truc avec son père, je suis sure qu'elle ne me planterait pas sans bonne raison. Mais Jon... Il dort surement or something. Like who cares, his twin sister is finally coming home, but who gives a shit? Pas lui, apparemment.

En même temps, je ne devrais pas m'étonner. Ils ont bien laissé mum toute seule à l'aéroport on Mother's day. Encore une fois, je vous jure, cette famille... capable du pire comme du meilleur. En toute légerté. J'attrape mes bagages et réagis un peu en retard «Non ça va, merci, je prends la valise. Let's go, I guess. », dis-je d'une petite voix. Je suis triste, énervée, blessée. Nous avançons vers la sortie, alors que le quai se vide. Je me retourne vers ma soeur et lui dis avec un semblant de sourire : « Merci d'être venue, Janie. » Et vu qu'elle est la seule à vouloir de moi, c'est la seule qui me verra aujourd'hui. Il est hors de question que je rentre à la maison.

(oops, even shorter Arrow)


Dernière édition par Lizzie Grayson le Sam 17 Juin - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 140
▪ dispo pour un rp ? : sure, get in line babes (lizzie, chris, grayson fam², caitlin, cara, elea)
▪ avatar : johanna braddy
▪ âge : 36
▪ statut : very single
▪ occupation : directrice de casting

MessageSujet: Re: tell the world she's coming home   Mar 6 Juin - 18:46

Elle boude. Elle fait exactement comme Gabrielle quand elle boude. Petite moue, l'air de ne pas y toucher, faire mine que non bien sûr, ça ira, pour mieux renvoyer au visage la cause de cette immense trahison/déception/peine/élan dramatique. Elle me fait un peu de peine, en vérité. Je suis rodée pourtant, cela fait 30 ans qu'ils essaient tous de me prendre par les sentiments, avec des techniques variées et des intentions plus ou moins louables. Mais pour le coup, je comprends vraiment sa mine désappointée. Quand je suis revenue de Croatie, c'était une véritable haie d'honneur qui m'attendait à l'aéroport. Même Aaron était venu. Seul avec les enfants, fort heureusement. Alors oui, je comprends. Mais comme je sais aussi ce qui l'attend, mon coeur se desserre rapidement.

Je passe donc un bras autour de ses épaules, un large sourire aux lèvres. Je me lance dans une explication rapide, qui a pour but de l'embrouiller un maximum et éviter qu'elle ne pose trop de questions. C'est qu'elle est curieuse et maligne cette petite. « Tu connais Maman, elle voulait absolument s'assurer que tout était bien rangé et propre pour ton retour, elle traumatise Martha depuis deux jours, c'est presque inquiétant. » Et c'est la stricte vérité, en plus. « Chris et Adrian ont eu une urgence avec les enfants, mais ils nous rejoignent à la maison, Papa et Gaby avaient du boulot à terminer aussi. Et Jon doit rendre un papier demain donc il termine, il voulait venir mais il a pas vu l'heure et il aurait été en retard donc c'est mieux qu'il attende à la maison, tu vois. Mais on est tous trop trop contents que tu reviennes et Zach et Aaron seront là pour le dîner en plus! » J'aurais peut-être pu travailler mes excuses - le travail, un dimanche, c'est un peu moyen, même si nos professions peuvent l'exiger parfois - et je ne suis pas certaine que ma brillante petite soeur morde à l'hameçon.

Elle porte sa valise avec un petit air vexé et, alors que nous nous dirigeons vers le Tube, elle me remercie et même si j'apprécie le geste, je trouve son ton un peu suspect. Menaçant même. Je lui lance un regard en coin, essayant de comprendre ce qui passe sous sa petite tête blonde. « No worries darling. On en a pas pour longtemps avant de retrouver tout le monde. » Je l'observe le long du trajet, essayant de décrypter son humeur. Je lance donc la conversation, histoire de tâter le terrain « Aloooors, ce trajet, ça a été? Lille va pas trop te manquer? Tu verras, le blues du retour is a real thing mais ça va vite passer et tu seras trop contente de retrouver tout le monde. Et boire du vrai thé, oh my god, can the French make tea properly? Cause in Croatia, it's coffee-coffee, I missed a proper builder's tea so much! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 61
▪ dispo pour un rp ? : yas, si t'es patient/e. (jane, fam & friends for my bday)
▪ avatar : chloë grace moretz.
▪ âge : 24 yo.
▪ statut : confused af. but has lots of good friends, yay!!!
▪ occupation : youtuber (books, tv series, movies; branching out to comedy), fangirl (->), food enthusiast.

MessageSujet: Re: tell the world she's coming home   Dim 18 Juin - 4:19

« Tu connais Maman, elle voulait absolument s'assurer que tout était bien rangé et propre pour ton retour, elle traumatise Martha depuis deux jours, c'est presque inquiétant. » Hum, 'kay. Maman a une bonne excuse. Je l'imagine tellement, repassant derrière celle qui tient la maison avec elle depuis plus de 30 ans. Telle une Emily Gilmore, mais une version un peu plus soft et moins rigide, n'empêche. Ma mère sait exactement ce qu'elle veut quand elle demande quelque chose, et elle se donne les moyens pour que ce soit comme elle le souhaitait et pas autrement. Que ce soit en réarrangeant les coussins elle-même ou en insistant pour que Martha change les nappes pour la énième fois. Une étrange femme, Vivian Grayson. Elle peut être tout et son contraire à la fois. C'est assez drôle, d'ailleurs, même si on est très différentes l'une de l'autre, on a au moins ça en commun : la contradiction est un peu notre essence. À croire que c'est dans les gènes.

Ma grande sœur continue quant à elle sur sa lancée, me sort la liste des justifications du reste de la famille. « Chris et Adrian ont eu une urgence avec les enfants, mais ils nous rejoignent à la maison, Papa et Gaby avaient du boulot à terminer aussi. Et Jon doit rendre un papier demain donc il termine, il voulait venir mais il a pas vu l'heure et il aurait été en retard donc c'est mieux qu'il attende à la maison, tu vois. Mais on est tous trop trop contents que tu reviennes et Zach et Aaron seront là pour le dîner en plus ! » J'ai l'impression d'être une professeur à qui un étudiant essaie d'expliquer pourquoi il n'y a que lui et deux autres camarades présents à son TD. Ou une enfant qu'on veut convaincre de ne pas piquer une crise parce que personne n'est venu la chercher à la sortie de l'école. Either way, I don't like it and I'm not buying any of it. Je plisse les yeux alors que Jane m'adresse un sourire radieux. Pourquoi elle cherche à les défendre ? Ils s'en foutent que je sois là, que je sois blessée par leurs promesses non tenues, let's face it. Okay, peut-être pas dad, il doit être réellement occupé. Mais mes frères et sœurs ? They don't care, and neither should I. « Whatever », je lâche avant d'attraper ma valise. Et à cet instant très précis, je revois la scène que je viens comme si elle était dans une série télévisée. Oui, je regarde trop de fiction, merci, je le sais, et oui, ça m'arrive de temps en temps d'avoir l'impression d'être dans un feuilleton. Et genre, ce "Whatever", c'est un peu la base du passive-agressive teen drama. Ugh. Je m'énerve un peu quand je sors ce genre de choses. J'aimerais être aussi éloquente qu'un de mes auteurs préférés, mais non. Rho et puis merde, je suis énervée, j'ai bien le droit. Whatever.

Je suis quand même reconnaissante d'avoir au moins une sœur pour qui je compte - même si ça devrait aller de soi d'être là pour les siens - et je tiens à ce qu'elle le sache. « No worries darling. On en a pas pour longtemps avant de retrouver tout le monde. » Je hausse les épaules, sans plus. On prendra tout le temps qu'il faudra, même un peu plus. Laaaaaaargement plus.

Nous marchons en silence pendant quelques instants et je sens son regard peser sur moi. J'avais trente six mille questions à lui poser sur tout le monde avant des les retrouver, je voulais demander à chacun ses nouvelles, leur parler de Lille. Mais l'accueil m'a refroidi, et je ne me sens pas tant d'humeur à parler. Jane tente quand même de relancer la conversation alors que nous sortons de la gare : «  Aloooors, ce trajet, ça a été? Lille va pas trop te manquer? Tu verras, le blues du retour is a real thing mais ça va vite passer et tu seras trop contente de retrouver tout le monde. Et boire du vrai thé, oh my god, can the French make tea properly? Cause in Croatia, it's coffee-coffee, I missed a proper builder's tea so much! » Le soleil brille sur Londres. Lui, au moins, il a fait l'effort. Une idée me vient alors à l'esprit. «  Sorry, just a sec/ » dis-je en m'arrêtant. Je sors mon téléphone de ma poche et prends en photo la gare, sous le ciel clair et bleu. Je commence à élaborer ma petite vengeance - en toute mauvaise foie - et alors que je poste le cliché sur Facebook, ma langue se délie peu à peu. Après tout, Jane n'y est pour rien. «  The trip was okay! Loads of people, as usual. Lille va me manquer, for sure, I've met some really cool people there. Je ne risque pas de les revoir de si tôt, which is sad, but hopefully I will see some of them soon. » Enfin, some, just the one. Le seul autre Britannique qui était en échange aussi. On s'est promis de se revoir à Londres. To be honest, je regrette qu'on n'ait pas pu prendre l'Eurostar ensemble pour rentrer. Ça aurait été beaucoup plus fun.
Je regarde ma nouvelle publication et souris, satisfaite. I'll give them not caring. All. Day. Long. «  Sorry, il fallait que je poste ça. » Je lui montre l'écran avant de ranger mon téléphone dans ma poche.  «  Pour le thé, je t'avouerais que je n'en ai pas pris un seul en France. Soit c'est ton thé, Janie, soit it's none for me! Je me serais amusée en Croatie, je pense. Coffee is life. Et le café français est pas terrible. Dis, j'ai vraiment très très faim, tu veux pas qu'on aille manger quelque part avant ?
Pretttttty please?
» Je bats des cils en toute innocence. Il est vrai que j'ai un peu faim, mais j'ai surtout envie de prendre de jolies photos de #pornfood et de les poster sur les réseaux sociaux - #bestsiblingever - pour faire chier ma famille.

(I'M SO SORRY FOR ThE LONG POST, C'ETAIT PAS PREVUUUU ASJDOFKG Arrow )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: tell the world she's coming home   

Revenir en haut Aller en bas
 
tell the world she's coming home
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aiden ♕ tell the world i'm coming home
» I'M COMING HOME • juwell
» Coming Home ▬ ft Liu Yu Wan
» i'm coming home • petit éclat & petite lune
» I'm coming home ! (Fiche terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: northbound to southbound :: northern line :: king's cross & st pancras stations-
Sauter vers: