Awkward.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 89
▪ dispo pour un rp ? : yes, yes yes (jason, souhir, tristan)
▪ avatar : emily browning
▪ âge : 31
▪ statut : still trying hard w/ jason baker
▪ occupation : productrice ; co-fondatrice et CEO de FosFaure Productions

MessageSujet: Awkward.   Mer 22 Mar - 23:37

Une assistante compétente en vacances et une agence d'intérim débordée = un désastre d'emploi du temps. J'ai plus d'une heure d'avance pour ma réunion. Je pourrais retourner au bureau, à deux pas, mais autant profiter de ce répit inespéré. Je peux toujours répondre à quelques mails depuis mon smartphone, ce sera fait. J'entre donc dans le Starbucks le plus proche, avec la ferme intention de profiter d'un caramel macchiato bien mérité et de renvoyer illico presto l'intérimaire. Ca me fera du bien. Ce n'est probablement pas très sain de passer ma colère sur mes employés, mais, c'est plutôt efficace. Malheureusement, les éléments sont contre moi aujourd'hui et le café est bondé. Plus qu'à l'accoutumée s'entend et je n'aperçois pas une table libre. Avec un peu de chance, quelques bandes d'adolescentes trop bavardes auront fichu le camp d'ici à ce qu'on me serve.

Je patiente sans trop pester et, après quinze longues minutes, j'ai un grande fumant à la main. Et je vois une table débarrassée et deux fauteuils en cuir libérés. Parfait. Je m'approche d'un pas décidé et arrive presque à destination, quand une autre jeune femme se poste face à moi. Evidemment. En plus, elle me dit vaguement quelque chose. Je vais donc sans doute devoir lui parler. Essayer de me souvenir d'où elle sort avant de trop engager la conversation. Dear God, tout les sièges alentours sont pleins en plus. On va devoir partager la table, je le sens venir. Fucking great. Je voulais boire un café en paix, avant de retourner discuter plannings et deadlines. Mais non, non. Small talk with the ethnically ambiguous bimbo from... accounting? Je me souviens bien des visages, de manière générale et je mets un point d'honneur à enregistrer dans mon excellente mémoire les gens ayant un rapport avec l'argent. Une sorte d'épais dossier mental, où il serait inscrit en lettres rouges DO NOT OFFEND. On ne sait jamais.

J'inspire donc discrètement et me pare de mon plus beau sourire professionnel. « Oh hey there! Do you mind if I sit here? Bit packed today. » Je pose mon sac sur un des fauteuils, marquant mon territoire comme je le peux et ajoute sur un ton détaché, priant pour que mademoiselle ne soit pas trop bavarde. « I know you from somewhere right? We met at an investors gala a few years back I think. I'm Rose Foster, CEO of FosFaure Productions. » Je lui tends la main cordialement, priant intérieurement pour que tout ceci se termine bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 206
▪ dispo pour un rp ? : yas, si t'es patient/e. (en cours : rose, chris, vivian, the gang, lizzie's bday)
▪ avatar : emeraude toubia.
▪ âge : twenty-nine.
▪ statut : single lady.
▪ occupation : underemployed.

MessageSujet: Re: Awkward.   Dim 26 Mar - 15:33

J'ouvre les yeux, haletante. J'attrape mon téléphone, regarde l'heure. Difficilement. Everything's blurry. Quatorze heures. Oh merde, oh merde, oh merde. Comment ça a pu arriver ? Je me lève d'un coup, me change à toute vitesse mais dans un état second. Je mets enfin mes chaussures, me regarde dans le miroir, enfin bien réveillée. Ah mais, qu'est-ce que je fais au juste là ? Je me débarrasse de mes chaussures d'un coup sec et me laisse tomber sur le lit. I actually have no job to go to. Damn it. Au bout d'un an de chômage, je ne devrais plus avoir ce genre de réveil.

Toujours habillée et étendue sur mon lit d'adolescente, je contemple les étoiles en plastique collées au plafond. Il faut que je fasse ma liste du jour. Quoi faire ? No art exhibits que je n'ai pas encore visités, pas d'événements en particulier, j'ai déjà regardé hier soir. Je me relève lentement pour aller m'installer à mon bureau. Je sors mon agenda et mon crayon. Bon. Je ne pense pas avoir des masses de choix. Starbucks, je ne risque pas de croiser quelqu'un que je connais à cette heure-ci, ce qui est juste parfait. Et puis ça fait un petit moment que je n'y suis pas allée. Trois jours. Une éternité. Après, promenade au parc. Dix-neuf heures, je dois rencontrer d'anciens collègues. C'est pas mal comme journée. Ready, set, go.

Trop. De. Monde. What is going on London? Après avoir assisté à une scène désagréable entre le barrista et un jeune homme bien arrogant (poke @Ezra D. Turner) à qui j'aurais bien dit deux mots, si seulement j'avais pu le retrouver, je parviens enfin à avoir ma commande, un Mocha grande et un brownie - the usual - et je m'avance vers ma place habituelle, avec l'espoir qu'elle soit libre. Elle ne l'est pas, si, oh, le couple qui l'occupait s'en va. Comme une espionne qui tente de passer de justesse sous une porte qui se ferme, je me glisse jusqu'au siège et m'installe. Au même moment qu'une jeune femme arrive. « Oh hey there! Do you mind if I sit here? Bit packed today. » « Hi! Of course not, go ahead. », je réponds naturellement avant de me rendre compte que je connais ma voisine de table. Oh, dear lord, I'm screwed. J'espère qu'elle ne se rappelle pas de moi. Je n'oublie pas les personnes avec qui j'ai travaillé, pour ma part. « I know you from somewhere right? We met at an investors gala a few years back I think. I'm Rose Foster, CEO of FosFaure Productions. » Bon, il y a moyen que je m'en sorte, I think ? I hope. Si elle ne se souvient pas de l'entreprise pour laquelle j'ai travaillé, et qui a complètement ruiné ma vie en faisant faillite. « Ah yes, indeed. Souhir Haddad, nice to see you again. How have you been? How's the company going? Stable, I hope? » La clé c'est de la faire parler d'elle, de son travail, j'ai l'impression. Et éviter à tout prix qu'elle se rappelle de qui je suis exactement. Oh god, this is going to be uncomfortable.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
so no one told you life was gonna be this way your job's a joke, you're broke, your love life's d.o.a. it's like you're always stuck in second gear


Dernière édition par Souhir Haddad le Lun 5 Juin - 13:23, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 89
▪ dispo pour un rp ? : yes, yes yes (jason, souhir, tristan)
▪ avatar : emily browning
▪ âge : 31
▪ statut : still trying hard w/ jason baker
▪ occupation : productrice ; co-fondatrice et CEO de FosFaure Productions

MessageSujet: Re: Awkward.   Dim 26 Mar - 17:34

La demoiselle est polie, jolie, avenante. Et elle me fait la conversation. Aren't bankers supposed to be bitches? Je ne me souviens que vaguement de miss Haddad, son nom m'avait d'ailleurs complètement échappé. Je ne sais plus où elle travaille non plus. Je devrais vraiment être meilleure avec tout ça. Londres n'est pas si grand et en sept ans, on fait largement le tour des gens prêts à investir dans la production audiovisuelle. Oh, il y a de petits changements, de vieux châtelains excentriques meurent, des Saoudiens plein aux as rachètent des chaînes de télé et des banques, pimentent un peu le jeu. Mais au bout d'un moment, on finit par tourner en rond. Et je devrais être capable de me souvenir des gens qui ont un rapport de près ou de loin avec mes projets. D'ailleurs, j'y arrive plutôt bien en général. Peut-être que Souhir Haddad - seriously, why don't I remember your name? - et ses gens ne m'ont jamais rien donné et je n'ai pas pris la peine de bien les mémoriser? Ca me ressemblerait.

Toujours est-il que je me retrouve à devoir taper la causette, alors que je voulais juste un peu de sucre à la caféine avant de retourner bosser. Mais non, non, l'univers est contre moi ces jours ci. « I'm well, thank you. And business keeps growing, we're expanding more towards films and original television series these days. Getting in the Netflix pitches and what not. » J'esquisse un sourire, boit une gorgée de café et relance la discussion juste avant que nous ne glissions sur le terrain du silence gêné. « Thanks for your interest, are you interested in giving us some cash perhaps? » Je ris légèrement, de ce rire qui sonne affreusement faux aux oreilles de ceux qui me connaissent bien mais permet de rompre un peu ma façade froide. Des experts en marketing et en communication m'ont fait remarqué que même si mon côté petite bourrue était relativement efficace, le business est avant tout affaire de charme. In layman's terms, don't be such a hard bitch all the time. Continuant sur ma lancée cordiale, j'ajoute « And what have you been up to Souhir? »

Je n'évoque ni fonds d'investissements, ni banque internationale et essaie de faire passer ma question pour un intérêt tout personnel. Je me fiche du travail voyons, parlez-moi de vous. J'ose espérer qu'elle ne se lancera pas dans une grande diatribe sur sa joyeuse vie de famille ou ses vacances dans les Alpes ou sa dernière visite chez le coiffeur. Allez savoir, les gens parlent de n'importe quoi à n'importe qui de nos jours. Et idéalement, il faudrait aussi qu'elle ne remarque pas que je préférerais être en train de répondre à mes mails ou renvoyer mon assistante. Worst coffee break ever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 206
▪ dispo pour un rp ? : yas, si t'es patient/e. (en cours : rose, chris, vivian, the gang, lizzie's bday)
▪ avatar : emeraude toubia.
▪ âge : twenty-nine.
▪ statut : single lady.
▪ occupation : underemployed.

MessageSujet: Re: Awkward.   Dim 26 Mar - 18:23

« I'm well, thank you. And business keeps growing, we're expanding more towards films and original television series these days. Getting in the Netflix pitches and what not. » J'acquiesce, souris, prends une gorgée de café. Comme si c'était tout à fait normal que je sois dans un coffee shop à trois heures de l'après-midi. Hum.  « Thanks for your interest, are you interested in giving us some cash perhaps? » Je ris avec elle, tout en essayant de garder mon calme. J'ai été dotée d'une capacité à masquer ma panique, en toute circonstance. Et je n'en reviens pas moi-même par moments, à vrai dire. Mais ça ne change pas le fait qu'intérieurement, I'm really freaking out right now. No business talk, pitié, pitié, pitié.

J'essaie de me remémorer des détails personnels sur Rose Foster, sans trop réussir. Si mon cerveau était un ordinateur, il me répondrait No data found. A l'époque, j'avais vaguement travaillé sur le dossier de sa société de production, je l'avais rencontrée deux-trois fois avec mon équipe. On avait même échangé autour d'un café dans une salle de conférence, mais sans plus. C'était purement professionnel. Vite, il faut que je réagisse, pour éviter à tout prix qu'il n'y ait un blanc. Awkward silences are slippery slopes to unwanted conversations. Déjà que ceci est loin d'être la discussion du siècle. Je m'apprête à poser à la jeune femme une question générale sur sa vie - c''est mieux mieux que rien - mais elle me devance. « And what have you been up to Souhir? » Okay, so now we are on first name basis? Je crois qu'en fait, elle ne se souvient absolument pas de moi. Je l'aurais mal pris si je n'étais pas aussi soulagée.

Oh, tu sais, j'ai perdu mon travail, je vis chez mes parents et je le vis bien, et toi ? « Oh, you know, same old, same old. Work, life, friends. » Je rajoute, comme si ça allait de soit, « I'm actually currently on a work mission. I'm meeting a client in a few minutes just around the corner. » Ce sera ma carte de sortie, si les choses se compliquent. C'est bien quelque chose que j'ai appris ces derniers mois : en plus d'être toujours en tenue professionnelle la journée, il faut absolument se laisser une fenêtre pour fuir une situation... épineuse. Je la relance à mon tour, avec un sourire. « What about you? Besides the business of it all. »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
so no one told you life was gonna be this way your job's a joke, you're broke, your love life's d.o.a. it's like you're always stuck in second gear


Dernière édition par Souhir Haddad le Jeu 1 Juin - 0:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 89
▪ dispo pour un rp ? : yes, yes yes (jason, souhir, tristan)
▪ avatar : emily browning
▪ âge : 31
▪ statut : still trying hard w/ jason baker
▪ occupation : productrice ; co-fondatrice et CEO de FosFaure Productions

MessageSujet: Re: Awkward.   Dim 2 Avr - 19:23

Vague, much? Si je n'étais pas fatiguée et si j'en avais quelque chose à faire, je me demanderais pourquoi cette jolie demoiselle essaie de me cacher des choses. Clairement, quand on répond avec autant d'enthousiasme forcé des platitudes pareilles, ce n'est pas juste parce qu'on a pas envie de parler. Je suis bien placée pour le savoir. Je hoche la tête, histoire de montrer que j'écoute, puis force un mince sourire. Mes zygomatiques ne sont pas plus d'humeur que le reste de ma personne à participer à cette mascarade. « Same here, got a meeting with the production team. » Je suis évasive aussi, mais c'est pour des raisons légales.

Miss Haddad décide de changer de sujet, ce que j'aurais préféré éviter. Qu'est-ce que je peux bien lui répondre? Oh tu sais, j'ai refusé la demande en mariage de mon petit ami de longue date et du coup, je suis un peu en dépression et n'ai que mon travail dans la vie, puisque ma meilleure amie vit sur un autre continent et que mon petit frère sauve des vies. Bit too personal. Je bois un peu plus de café, gagnant quelques secondes. « Well, you know, my work is my life. It's super cliché but in my case, also super true. I work with my best friend, that's how bad I am. » Je glisse un petit rire, qui sonne vraiment faux cette fois. Je ne peux pas trop forcer ma nature non plus. Et au moins je ne lui mens pas. Histoire de ne pas avoir l'air d'éviter la question, j'ajoute. « I should probably slow down, take a holiday or something. People say Greece is lovely around Easter so we'll see. » As if. Mais les destinations ensoleillées sont un sujet de conversation intarissable. There's always someone to talk about their latest trip to Magaluf or bloody Croatia. Let's hope Souhir went somewhere nice this winter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 206
▪ dispo pour un rp ? : yas, si t'es patient/e. (en cours : rose, chris, vivian, the gang, lizzie's bday)
▪ avatar : emeraude toubia.
▪ âge : twenty-nine.
▪ statut : single lady.
▪ occupation : underemployed.

MessageSujet: Re: Awkward.   Lun 5 Juin - 14:07

Un semi-sourire forcé et une stratégie de sortie, miss Foster is having the time of her life. « Same here, got a meeting with the production team. » Pendant quelques secondes, je me demande si son excuse est aussi vraie que la mienne, autrement dit, complètement bidon. Mais qu'importe, ça nous fait une échappatoire de plus à toutes les deux.

En réalité, je pourrais très bien me lever et nous délivrer, d'un moment à un autre. Je n'ai rien de prévu jusqu'à 19 heures. Je retrouve quatre anciens collègues pour une partie de bowling. Je suis à peu près certaine qu'on est aussi chômeurs les uns que les autres mais on continue à se faire cette sortie une fois tous les trois mois, comme au bon vieux temps. On ne parle pas de nos nouvelles situations professionnelles mais plutôt de ce qu'on a vu à la télévision la veille, du dernier restaurant où on a mangé... C'est un peu étrange comme moment, mais on dégomme des quilles et on mange de la bonne pizza, et c'est plutôt pas mal. Donc oui, c'est tout à fait une possibilité que j'aille me promener, en attendant de retrouver le joyeux groupe, j'avais de toute façon prévu de faire un petit tour. Mais une promenade de quatre heures en tailleur et talons ne me donne pas vraiment envie. Rentrer à la maison pour sortir à nouveau après, non plus. Je n'ai qu'à tenir jusqu'à ce que ma voisine s'en aille.

« Well, you know, my work is my life. It's super cliché but in my case, also super true. I work with my best friend, that's how bad I am. » Elle rit, et j'ai un peu mal pour elle. Elle doit vraiment avoir un rendez-vous et vouloir se détendre un peu avant autour d'un café. Je lui adresse un sourire compatissant, tant pour cette situation que pour son addiction au travail. Je me rappelle quand mon métier était le centre de ma vie. Mais j'ai toujours réussi à garder une place pour ma vie sociale. Ça m'a demandé un effort assez considérable au début. J'ai mis du temps à trouver mon rythme pour pouvoir tout gérer à la fois. Et quand j'ai réussi, je n'en étais que plus épanouie. Et maintenant... well, it's for the best. Au moins, j'ai plus de temps à consacrer à tout ce que je n'avais pas le temps de faire avant. La demoiselle continue : « I should probably slow down, take a holiday or something. People say Greece is lovely around Easter so we'll see. » J'acquiesce, et dis, dans un élan de réconforter une femme bien connue pour n'en avoir nullement besoin pourtant : « Well, it's okay to love one's job. You just need to keep the people in your life in the loop, you know. It takes work and time to reach a balance. But it's not impossible. I struggled with that, too. » Je prends une petite gorgée de mon café et reprend, enthousiaste :  « But yes, breaks are good. You get time to relax and do a lot of things you didn't have the time to do. Greece does sound nice for a holiday, when you don't think about all that's happening around. » Les migrants qui échouent sur les côtes, la crise financière et ses conséquences sur les habitants. Je rajoute dans un sourire : « But let's not get into that. Too heavy material for an impromptu coffee break with an old acquaintance. »

(oops, sorry pour le pavé Arrow)

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
so no one told you life was gonna be this way your job's a joke, you're broke, your love life's d.o.a. it's like you're always stuck in second gear
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
▪ messages : 89
▪ dispo pour un rp ? : yes, yes yes (jason, souhir, tristan)
▪ avatar : emily browning
▪ âge : 31
▪ statut : still trying hard w/ jason baker
▪ occupation : productrice ; co-fondatrice et CEO de FosFaure Productions

MessageSujet: Re: Awkward.   Lun 19 Juin - 0:13

Well geez, aren't we perky? Sérieusement, cette fille travaille dans la finance? Ce monde de requins qui a créé les plus grandes crises mondiales du XXème et XXIème siècle, d'où sortent ces types qui annoncent sans honte aucune qu'ils pigeonnent les pauvres pour s'enrichir et font s'écrouler l'économie for the thrill of it? Little miss sunshine over here is an investment banker? How did that happen? Elle devrait être en train de plagier des motivational posters pour alimenter un compte Instagram lucratif. Tenir un blog qui prodigue de précieux conseils sur le rangement de son placard et de son âme et donne des recettes healthy et peu caloriques pour être beach body ready.

Je grince des dents, retenant autant que possible un roulement d'yeux, ce qui donne une grimace étrange qui passe presque pour un sourire. Je ne peux tout à fait contenir mes mauvais instincts et une remarque sarcastique m'échappe, quoique déguisée en plaisanterie amicale. « You seem to have yourself together, you should write one of those books for successful women, like Sheryl Sandberg. » Or Ivanka Trump. « But yeah, I try you know, like you say, it's complicated to do it all but we do our best. » Vague bullshit again, mais je ne vais pas m'amuser à lui raconter ma vie non plus, on a pas élevé les cochons ensembles Souhir.

And now she's getting political. Talk about a fucking break. J'opine du chef, affichant une mine compatissante appropriée. Je ne sais pas si elle parle des répercussions de la crise économique grecque - ironic much Banker Barbie? - ou du désastre humanitaire qui ravage l'Europe, mais dans tous les cas, thanks for the uplifting conversation. « It's really terrible what's going on over there. » As opposed to how bloody peachy things are here. « But yes, let's keep it light hearted ! »

Je souris, un rire serait un peu too much, bois une grande gorgée de café et regarde discrètement l'heure sur mon téléphone. Il est encore un peu tôt pour me lever. Mais je ne sais pas quoi raconter à cet improbable personnage. Je prends sur moi et la lance sur un sujet qui je l'espère déliera sa langue jusqu'à ce que je puisse m'en aller et marcher très lentement jusqu'au bureau. « So tell me, what do you do to maintain that work/life balance? » Je ne sais pas si mon air intéressé est convaincant, mais je ne peux pas faire mieux. Je préférerais encore écouter l'artisan que nous avons embauché m'expliquer pourquoi la réfection de la charpente coûtera plus cher que prévu, en faisant semblant de comprendre. Mais au moins, miss Haddad n'est pas en train de me soutirer de l'argent. Ou alors, elle est vraiment très douée et je l'ai nettement sous-estimée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Awkward.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Awkward.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 08. This is awkward.
» that awkward moment when we're sitting next to each other feat. connor, cooper, evey & esther..
» Awkward In The Best Possible Way
» /!\ That's kinda awkward, huh ? ▽ Sebastian /!\
» What The Hell ? An Awkward Meeting. | PV : Tobias Infanati

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: circle line :: starbucks-
Sauter vers: