a little karaoke never killed nobody (commun)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
▪ messages : 60
▪ dispo pour un rp ? : uiiiiii
▪ avatar : A. Vikander
▪ âge : 30
▪ statut : discutable
▪ occupation : Etudiante en réalisation

MessageSujet: a little karaoke never killed nobody (commun)   Sam 11 Mar - 21:29

Il commençait à se faire tard et Zoey se demanda après un coup d'oeil à son portable comment elle était restée aussi longtemps dans ce bar prétentieux. Elle avait été traînée là par un groupe de connaissance de l'université qui lui avaient promis que ça allait être drôle, mais elle les soupçonnait d'avoir juste voulu soutenir un autre événement de féministe. Ce avec quoi Zoey n'avait pas de problème, seulement elle aurait préféré soutenir l'événement féministe d'un bar normal où il servaient autre chose que du vin hors de prix (heureusement qu'elle l'avait moitié moins cher pour l'occasion) et du fromage qu'elle avait déjà détesté neuf ans plus tôt lors de sa première visite en France.
Elle en était à ce stade d'une soirée impliquant de l'alcool où elle se sentait juste bien. A ce stade-là, il y avait deux possibilités pour Zoey ; soit son Elle Sobre et Raisonnable™  se trouvait doté de volonté, elle arrêtait de boire et passait au jus d'orange, la soirée se finissait tranquillement, soit son Elle Un Peu Énervant™  prenait le dessus, disait « je veux plus », elle continuait à boire et sa soirée finissait cinq ou six heures plus tard, la tête dans une poubelle en train de questionner jusqu'à ses plus infimes choix de vie. Le nombre total de victoire d'une et de l'autre était à peu près égal jusqu'à là, aussi décida-t-elle de s'autoriser à commander un autre verre. Elle rit en faisant semblant de s'y connaître : la vérité c'est qu'elle savait juste dire « rouge » ou « rosé » en français et qu'un verre de vin bien choisi pouvait être plus efficace que d'autres alcools.
Verre en main, elle se redirigeait vers sa table lorsqu'un type se présenta au micro et fit un semblant d'annonce. Zoey n'en écouta pas vraiment le contenu ; mais comme des gens avait passé leur soirée à faire des discours virulents sur la situation des femmes, elle s'imagina qu'il s'agissait du propriétaire venant leur dire cordialement que le féminisme c'était bien, mais le karaoké c'était mieux, et qu'il annonçait donc par la présente que la soirée karaoké venait de commencer. Très amusée à cette perspective, elle changea totalement de trajectoire pour se diriger vers la scène et se placer devant le micro.
-Bonjour tout le monde, lança-t-elle. Alors j'suis Zoey et j'vais chanter pour vous une chanson de qualité.
Elle but une gorgée de son verre, se racla la gorge et commença sa performance sans s'inquiéter du fait qu'elle n'avait pas choisi d'instru. En honneur au bar et au vin français, elle se dit qu'elle allait chanter une chanson française qu'elle connaissait bien. Sauf que Zoey ne parlait pas français, et ne connaissait pas non plus bien des chansons françaises. Aussi commença-t-elle à massacrer le peu de souvenirs qu'elle avait d'une chanson de Jeanne Mas avec un plaisir et une fierté non dissimulés.

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
    when i was young & stupid


    Bye bye baby blue, I wish you could see the wicked truth, caught up in a rush it's killing you, screaming at the sun you blow into ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: a little karaoke never killed nobody (commun)   Sam 11 Mar - 22:26

Être un patron de bar n’était pas donné à tout le monde, Peter comprenait de mieux en mieux cette phrase jour après jour. Non, il ne regrettait pas sa décision, surtout au vu de tout le travail qu’avait nécessité la rénovation du lieu, même s’il devait avouer qu’il avait plus d’une fois pesté contre sa trop grande impulsivité le jour où il avait signé l’acte de vente. S’il commençait à maitriser la négociation, savoir attirer des clients n’était pas encore naturel pour lui. Pris d’une illumination, il avait mis en place une boîte à suggestions juste à côté de l’entrée. S’y trouvaient des idées plus ou moins réalisables, voire complètement farfelues. Mais dans le tas, l’une d’entre elle avait attiré son attention. Une soirée lors de la journée des droits de la femme. Des prix réduits pour elles, proportionnellement augmentés pour les messieurs et une partie des bénéfices reversés à une association soutenant les droits des femmes. Cette idée, il ne l’aurait certainement pas eue tout seul, déjà parce que le 8 mars, il pensait que c’était uniquement la journée de la femme, et surtout, parce que même sans être macho, il ne l’avait jamais souhaitée à son ex-femme lorsqu’ils étaient mariés. Mais comme « qui ne tente rien n’a rien »

Le soir dit, le bar n’atteignait pas sa capacité maximale, mais se remplissait doucement. Au micro, sans qu’il ne le propose, de parfaits inconnus se succédaient et parlaient de féminisme. Sujet surement hautement intéressant, de nombreux femmes assises un verre de blanc posé devant elles hochaient la tête. Mais lui devait avouer qu’il avait du mal à être intéressé. Ses serveurs n’étaient pas là, il était le seul à assurer le service derrière le bar et avait à peine le temps de boire une gorgée de son propre verre, un vin australien chaud et sucré. Il s’ennuyait presque, même s’il essayait de ne pas le faire voir. Une nouvelle fille se planta à son tour derrière son micro, d’une démarche quelque peu chancelante. Elle venait d’une table dont le nombre de bouteille vides commençait un peu à s’accumuler. Tout en prenant une nouvelle commande, il tendait l’oreille juste pour être sûr. Quand il entendit le mot « karaoké », il leva un sourcil. Il avait dans l’idée d’organiser des soirées karaoké ici, d’où l’achat d’un bon micro et de meilleures enceintes quinze jours auparavant, mais il ne pensait pas que quelqu’un prendrait l’initiative d’en lancer un ce soir, avec une bonne partie du matériel nécessaire manquant. Il était partagé entre l’envie de laisser la jeune femme continuer, parce que l’ambiance serait certainement meilleure que pendant les discours entendus plus tôt, mais cette situation rentrait-elle dans le thème de la journée des droits de la femme ? La blonde qui venait de lui commander un verre de moelleux demanda en quoi cette chanson rentrait dans le thème de la soirée. Il sourit et lui répondit en haussant « Parce que je crois reconnaitre du Jeanne Maas, c’est dans le thème du bar après tout. » Laissons le spectacle continuer, un peu d’animation ne ferait pas de mal, pensa-t-il, un grand sourire aux lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 242
▪ dispo pour un rp ? : Oui
▪ avatar : Peter Does dirty
▪ âge : 30
▪ statut : Marié à Ezra Barckley
▪ occupation : vendeur de space pizzas

MessageSujet: Re: a little karaoke never killed nobody (commun)   Sam 11 Mar - 22:50

Qu’est-ce qu’il fichait là ? Il avait vu sur le journal que toutes les boissons étaient à moitié prix ce soir, donc c’était l’occasion idéale de trouver de nouveaux clients. Maintenant qu’il avait dépassé les 30 ans, il faisait peur et honte aux jeunes, aussi devait-il cibler un public plus âgé. Fallait bien qu’il paye son loyer et sa propre consommation. Et puis, c’est bien connu que les bobos riches et chiants consomment de la drogue, non ?
Le junkie était assis à une table dans un coin, jouant avec une cigarette qu’il n’avait pas le droit d’allumer entre ses doigts, écoutant de pathétiques discours. 50% des femmes africaines sont analphabètes, 80% sont victimes de violence conjugale au Pakistan, et ces snobs nous cassent les couilles pour un salaire un peu plus faible et un peu d’insécurité ? Elliot laissa tomber sa cigarette quand le karaoké commença, lui faisant brusquement quitter le monde intérieur dans lequel il s’était enfermé. Non pas qu’il détestait vraiment les karaokés, ou que la chanteuse novice lui filait des frissons de dégoût. Même si elle était franchement nulle, il fut simplement étonné de reconnaître cette voix. Elle. Il ramassa sa cigarette pour la coincer derrière son oreille avant de se redresser sur son fauteuil, pour observer la silhouette familière, visiblement éméchée, se trémousser sur scène. Elle avait vieilli bien sûr depuis le temps, mais elle avait toujours ce petit truc en plus, ce charme si particulier qui vous retournait l’estomac. Il porta le verre de son vin excessivement cher au nom imprononçable qu’il n’avait pas encore commencé à ses lèvres. Peut-être qu’il aurait dû lire l’article de journal sur la réouverture du lieu en entier avant de se pointer, ça lui aurait fait comprendre qu’il allait payer son verre encore plus cher que d’habitude.
Une idée lui traversa l’esprit alors que le petit show de son ancienne régisseuse et amante touchait presque à sa fin. Si elle n’avait pas changé, il ne lui manquait probablement plus qu’un verre ou deux pour mal finir.
Il leva une main avant de claquer désagréablement des doigts pour appeler le hipster qui assurait le service.

« On est d’accord que si j’offre un verre à la demoiselle qui vient de chanter, ça me coûte que moitié prix, hein ? Un truc pas trop cher mais pas trop trop dégueulasse non plus s’il vous plait, vous lui direz que c’est de ma part. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: a little karaoke never killed nobody (commun)   

Revenir en haut Aller en bas
 
a little karaoke never killed nobody (commun)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Haitian official says 2 journalists killed in mob attack
» [Événement commun] Infestation
» Comment se perdre en 1 leçon [Sujet Commun N°1]
» Un guérisseur hors du commun ! {Amarante}
» [Mission: Chasse Aux Voleurs] Une Equipe Hors Du Commun ~ La Louve & Le Samouraï ~

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: london, 2017 :: westbound to eastbound :: circle line :: kensington-
Sauter vers: