Still loving you [James]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

MessageSujet: Still loving you [James]   Mer 1 Fév - 23:58

Alors. Nounou, ok. Et croyez moi, une nounou, un samedi soir, à Londres, ça n’a pas de prix. Ou si, justement, ça en a un, prohibitif. Mais je vérifie pour la quatrième fois que chacun de mes enfants est là où il doit. Abby dort chez une amie. Les jumelles et Logan jouent dans la salle de jeu au sous sol et Raphaël dort déjà du sommeil du juste, comme seul un bébé de son âge saurait le faire. Quant à la nounou, après avoir refait son briefing, je lui file la moitié de l’argent maintenant. L’autre moitié sera quand on rentrera demain matin, qu’elle sera toujours là et dans un état correct.

C’est mon premier samedi soir depuis des mois. Depuis que j’ai repris le travail après la naissance de Rafa. J’ai travaillé chaque samedi soir à de grands évènements, à quelques cambriolages aussi, évidemment. Mais ce soir, je l’ai réservé à mon mari. Ça fait 15 ans aujourd’hui que nous avons eu notre premier rencard. Notre premier baiser aussi. On était fauchés, on était un peu paumés je crois. Mais ça a matché dès le départ. C’est tout. C’est comme ça. C’est mon tout, au même titre que mon frère et mes enfants. Quand je l’ai rencontré, je ne croyais pas vraiment au grand amour. Enfin si. Mais pour les autres. Genre, ça ne peut pas m’arriver à moi. Et chaque jour qui passe nous prouve à tous les deux que si, finalement.
être un couple, ce n’est pas être toujours d’accord. C’est aussi savoir surmonter les disputes, la fatigue, les désaccords, les nuits sans sommeil et le fait que les enfants essayent d’obtenir toujours quelque chose de nous. Et pour ça, on est absolument parfaits ensemble je crois.

Je relis le mot sur ma coiffeuse, qu’il a laissé là ce matin pour moi. un mot bref, me demandant d’être prête à 18h et robe de soirée. J’ai obéi, évidemment, sortant une robe vert bouteille toute neuve que je ne lui ai jamais montré et une rivière d’émeraudes – que j’ai volé y a longtemps et refait tailler pour l’occasion, oh ça va, me jugez pas ! – et une paire de talons aiguilles qui vont me permettre de ne pas être trop petite à côté de lui. Un long châle. Et mes cheveux relâchés et bouclés avec soin.

Je descends l’escalier jusqu’à l’entrée. De toute la journée je ne l’ai pas vu. J’ignore ce qu’il a fait, ou ce qu’il a prévu. Je lui fais juste entièrement confiance. Comme ces 5480 jours derniers jours en fait. J’attrape ma pochette que j’ai posé là depuis un moment. Juste un peu de maquillage, une pièce d’identité et mon téléphone portable. Je suis prête. Je n’attends plus que lui. Et mon cœur bat encore une fois la chamade juste à l’idée qu’on a toute cette soirée et cette nuit rien qu’à nous.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▪ messages : 81
▪ dispo pour un rp ? : Yep
▪ avatar : Mathias Lauridsen
▪ âge : 35 ans
▪ statut : Célibataire endurci
▪ occupation : Styliste / Créateur de fringues de luxe

MessageSujet: Re: Still loving you [James]   Jeu 9 Mar - 12:39

Pas de repos pour les braves, c'est un peu sa rengaine habituelle. James doit préparer un dossier médiatique qui ne lui laisse pas vraiment le temps ni de se reposer, ni de réfléchir - une histoire sordide de meurtre, un type qu'on accuse alors que lui nie les faits en montrant ses tripes quand il explique que tout ça n'est qu'un vaste complot. James a adhéré à sa thèse, au péril de son état de santé mentale, sans doute. Ce n'est pas toujours qu'il a l'occasion de croire dur comme fer ses clients. Ce n'est pas toujours que la pression pèse sur ses épaules à ce point là, avec lourdeur, quand dehors l'opinion publique a déjà condamné le coupable qu'elle s'est elle-même trouvé et choisi. Alors, a-t-il vraiment le choix que d'y passer son samedi, la mort dans l'âme ? Adieu week-end avec les amis et les enfants. Pour se faire pardonner, il a tout de même laissé un mot sur la coiffeuse de sa femme, pour lui dire d'être prête à 18h. Il va l'emmener dîner, pour ramener un peu de normalité dans ce week end désastreux. Ensuite ils rentreront, il passera du temps avec elle et s'éclipsera à nouveau quand elle sera endormie, pour revenir dans ces bureaux qu'il connait si bien et poursuivre ses recherches, ses notes éparpillées sur le sol, l'élaboration de ses arguments.

Malgré la culpabilité qu'il ressent à l'égard de sa vie de famille, il est quand même un peu fier de son coup. Alors il prend la voiture et se gare devant la maison pile à l'heure prévue, abandonne ses clés un instant et part à la recherche d'Ula qu'il trouve toute prête - et merveilleusement belle. « Bonsoir mon amour », lance-t-il en déposant ses lèvres contre les siennes. « Elle te va merveilleusement bien, cette robe. »

. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

MessageSujet: Re: Still loving you [James]   Mer 15 Mar - 1:33

J’inspire un peu plus fort en le voyant arriver. Mon visage se fend du même sourire qu’il y a des années, pour notre premier rencard. On avait été manger dans un fastfood parce qu’on était désespérément fauchés. Et pourtant, il a réussi à me séduire juste par son rire et sa discussion.
Alors hormis les premières rides, rien n’a changé et je viens me réfugier dans ses bras, un rien trop petite, malgré mes talons aiguilles. C’est que James est grand et beau (mais fort, ça… il est surtout grand et un peu sec mais je les aime comme ça moi les mecs).

Et voilà. Il me dit trois mots et je fonds littéralement dans ses bras. Je noue les miens autour de son cou pour me rapprocher un peu plus. Je suis comme une ado qui va faire le mur. Vous pouvez rire mais quand vous avez cinq enfants, avoir un peu de temps avec son mari c’est justement une escapade.

Tu l’aimes ?

Vu le prix, à 4 chiffres, de cette merveille, qu’une cliente m’a offert. Non ! Non je ne l’ai pas volé celle là. La cliente me l’a réellement offerte en pourboire. Un truc qui m’arrive de temps en temps. Ou alors on m’offre une tenue pour venir parader pendant l’évènement que j’organise.

Moi qui pensais que tu préfèrerais mon collier.

Je lui fais un clin d’œil. Oh ma passion du cambriolage nous a causé des ennuis, évidemment. Ça ne fait jamais plaisir de découvrir que sa moitié est une voleuse hors pair et que le train de vie du ménage provient de ça. On a eu notre lot de disputes, même encore aujourd’hui. Mais je suis prudente et si je ne lui parle pas de mes coups sauf une fois que je suis certaine que l’enquête n’aboutira pas, histoire que si la police l’interroge, il n’ait jamais à mentir, je veille à protéger toute ma famille. Je suis d’une prudence extrême. James a été très clair. Il ne veut pas entendre parler de prison. C’est un peu vain hein. Mais à mesure qu’on a accumulé les enfants, je me suis montrée beaucoup plus précautionneuse. Je veux voir grandir notre progéniture, je veux vieillir à ses côtés. Tout ça a toujours été une évidence pour moi. Je glisse ma main dans celle de James avec un sourire attendri en lui caressant la joue.

Tu veux te changer d’abord ou on file ?

Mon autre main joue sur son col, sa joue. Pffff. C’est dingue d’être aussi amoureuse aujourd’hui.

Tu sais que je t’aime toi ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Still loving you [James]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Still loving you [James]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» 05_ i just can't stop loving you
» All i wanted was you [PV James Stanford]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Ticket To Ride :: flood & hors-jeu :: this train terminates at morden :: ARCHIVES 2016-2017-
Sauter vers: